RSS articles
Français  |  Nederlands
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Débat : Peut-on critiquer ou rire de la police ?

posté le 06/09/13
-
Mots-clés  répression / contrôle social  projection / débat / concert 

Peut-on dire encore dire du mal ou rire de la police ? Ce débat abordera la liberté d’expression face à l’honneur et à l’image des policiers.

« Dès qu’il s’agit de rosser les cognes, tout le monde se réconcilie », chantait Brassens il y a près de 50 ans. Aujourd’hui, il se retrouverait peut-être en correctionnelle pour outrage ou incitation à la violence contre des agents de l’autorité... En France, les rappeurs de La Rumeur ont subi un procès fleuve pour avoir évoqué les violences policières en banlieues dans le livret accompagnant leur album. Dans notre bon Royaume, une mère de famille a été traînée devant deux tribunaux pour un crime gravissime : elle avait osé utiliser le mot « poulets » devant des fonctionnaires de police… Des sites internet de contrôle citoyen de la police comme Copwatch sont régulièrement criminalisés par les autorités.

Ces faits sont-ils anecdotiques ou révélateurs d’une tendance de fond visant à limiter la liberté de parole dès qu’on touche à l’uniforme ?

Les citoyens et artistes peuvent-ils encore critiquer les forces de l’ordre ? Jusque où ? Le droit à l’image des policiers permet-il d’empêcher les critiques ? Le langage agressif à l’encontre des policiers passe-t-il plus facilement si on l’emballe avec un morceau de hip-hop ? L’honneur des policiers est-il soluble dans l’art et dans les initiatives de contrôle citoyen de la police ?

C’est pour répondre à ces questions à l’aide de cas concrets que Mathieu Beys, juriste membre de la Commission Justice et de l’Observatoire des violences policières de la LDH, effectuera une présentation suivie d’une rencontre avec le public.

Intervenant : Mathieu Beys, juriste membre de la Commission Justice LDH
GRATUIT


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.