RSS articles
Français  |  Nederlands

Débat Schiappa-Hanouna : plutôt sexiste que politique, espère CNews

posté le 25/01/19 Mots-clés  antifa  médias 

CNews n’a pas ménagé ses efforts pour vanter le grand débat de Marlène Schiappa et Cyril Hanouna (ce vendredi sur C8). Mardi, Laurence Ferrari rappelle à la secrétaire d’Etat qu’il est possible de réaliser d’excellentes émissions sexistes. Le lendemain, Jean-Pierre Elkabbach s’assure auprès de l’animateur qu’il pourra sérieusement “faire avancer les choses en rigolant”.

« On se retrouve dans Punchline avec notre invitée Marlène Schiappa, annonce Laurence Ferrari mardi soir. On va parler de cette émission spéciale, Balance ton poste !, qui sera organisée vendredi soir par C8, qui est une chaîne du groupe Canal+ auquel appartient évidemment CNews. » J’apprécie cette précision déontologique. Elle explique que dans un coin de l’écran clignote l’annonce d’un autre rendez-vous. « Demain, 7h20, Jean-Pierre Elkabbach, l’interview : Cyril Hanouna. » Et après-demain, il recevra Francis Lalanne. « Une émission dans laquelle vous serez co-animatrice avec Cyril Hanouna, poursuit Laurence Ferrari, et où il y aura des Français, des retraités, des infirmiers, des demandeurs d’emploi, enseignants, agriculteurs… C’est un débat qui ne se veut pas politique. » Il ne manquerait plus que la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes fasse de la politique.

Laurence Ferrari détaille : « Les téléspectateurs voteront en direct pour retenir sept idées qui seront transmises au gouvernement. » Attention, seules les idées pas politiques pourront être retenues. « Depuis le communiqué de notre chaîne, il y a une avalanche de critiques à votre encontre. Pourquoi avez-vous malgré cela décidé de maintenir votre participation et est-ce que vous ne craignez pas le mélange des genres ? » « Il y a beaucoup de gens qui regardent l’émission de Cyril Hanouna, répond Marlène Schiappa, je crois qu’il faut les considérer et les faire participer à ce grand débat. » Il y a encore plus de Français qui regardent Top Chef. Pourquoi ne pas organiser un débat culinaire avec Jean-Michel Blanquer ?

« Co-animatrice, c’est ça qui est assez surprenant, estime Laurence Ferrari. Vous pourriez être là en tant que ministre, mais là, vous serez un peu plus qu’une intervenante. » « On va être debout, les manches retroussées, avec un paper board et des feutres, explique Marlène Schiappa. Cyril Hanouna anime le show. » Parce que c’est un show ? « Mais moi, j’anime vraiment le débat… » C’est un show-débat, alors. « Est-ce que ça a une vocation officielle ?, s’inquiète Laurence Ferrari. Est-ce que ça sera retransmis sur le site legranddebat.fr ou pas ? » La secrétaire d’État confirme, « Cyril Hanouna va enregistrer cet atelier sur le site du granddebat.fr ». Euh… Attendez, ça devient compliqué. C’est un show, un débat ou un atelier ?
« Ma volonté, explique Marlène Schiappa, c’est de dire aux centaines de milliers de personnes qui regardent Cyril Hanouna : regardez, c’est simple de faire un débat, de discuter et d’échanger sur la démocratie, la justice fiscale, et de faire des propositions. » Mais sans faire de politique, attention. « Co-animatrice…, suggère Laurence Ferrari. Vous préparez votre reconversion ou pas, Marlène Schiappa ? » « Pas du tout. » Dommage, elle n’aurait pas déparé sur CNews aux côtés de Roselyne Bachelot.

« Cette idée, c’est vous qui l’avez proposée à Cyril Hanouna ? », s’enquiert Laurence Ferrari. « Oui, répond Marlène Schippa. Pour tout vous dire, je discute souvent avec Cyril Hanouna, notamment par textos. » Elle l’a déjà raconté sur le plateau de TPMP le 8 mars dernier, mais Laurence Ferrari rappelle : « Depuis que vous l’aviez convoqué dans votre bureau. » La secrétaire d’Etat se souvient : « Je lui ai expliqué ce que c’était que le sexisme, l’homophobie… » D’après mes observations, il n’a pas bien compris. « Et il a fait des efforts sur son antenne. » La preuve, il juge immanquablement les femmes Gilets jaunes qu’il invite « mignonne », très jolie » ou « magnifique »…
« Cyril Hanouna, c’est quand même un des premiers à avoir reçu des Gilets jaunes dans son émission. » Et à se proposer comme porte-parole — avant de se rétracter dans la demi-heure. « Il a eu cette intuition que ce serait une lame de fond. » Une intuition forcée par les Gilets jaunes (Eric Drouet, Maxime Nicolle) qui ont fait le siège de son émission pour obtenir d’y participer.

« Qu’est-ce que vous dites à ceux qui estiment que vous dé-lé-gi-ti-mi-sez la parole politique en allant dans cette émission ? », demande Laurence Ferrari en insistant sur chaque syllabe du verbe qu’elle vient d’inventer au risque de se délégitimer. « Je crois que c’est tout l’inverse, assure Marlène Schiappa. Le mépris, c’est de dire que la parole politique ne devrait être comprise que par des gens qui ont fait Sciences-Po, Saint-Cyr et l’ENA , qu’on ne devrait parler qu’entre gens de bonne famille, diplômés… » Bref, ceux qui dénigrent la venue de la secrétaire d’Etat dans Balance ton poste ! font une « démonstration de mépris de classe ». « C’est ça qui a contribué à décrédibiliser la parole politique. » Alors que faire le show dans un atelier-débat de Cyril Hanouna va contribuer à la relégitimiser, comme dirait Laurence Ferrari.
« Un dernier mot sur cette émission, suggère Laurence Ferrari, vous prenez un risque, vous serez face à des Gilets jaunes, la parole sera libre, vous pouvez être chahutée, il peut se passer des choses sur ce plateau. » Quelle témérité ! La présentatrice quitte Cyril Hanouna pour parler du Grand débat national en général. « Dans ce Grand débat, il y aura beaucoup de choses évoquées. Tous les thèmes vous vont ? Est-ce que le fait qu’on parle… » De l’ISF ? « … Tiens, d’immigration. » Au hasard. « Est-ce que c’est important ? » « C’est un thème qu’il ne faut pas éluder. » « Vous êtes favorable aux quotas d’immigrés ? » « C’est un sujet qui doit être débattu. » Je ne doute pas un instant que Cyril Hanouna posera la question avec la subtilité qu’on lui connaît : « Pour ou contre l’interdiction de l’immigration ? »


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.