RSS articles
Français  |  Nederlands
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Débat avec Annick Stevens autour du livre : "Victor Serge, Essai critique sur Nietzsche."

posté le 09/10/18 par Agir pour la paix
lieu : Maison de la paix
adresse : Rue Van Elewyck, 35, Ixelles
Mots-clés  alternatives 

Débat avec Annick Stevens autour du livre : "Victor Serge, Essai critique sur Nietzsche." Introduction, traduction et notes d’Annick Stevens, Nada, septembre 2018.

Victor Serge, de son vrai nom Victor Kibaltchiche (1890-1947), né à Bruxelles de parents russes exilés, est surtout connu comme l’un des premiers dénonciateurs du totalitarisme stalinien. En 1917, il vient de purger cinq ans de prison en France pour sa collaboration au mouvement anarchiste ; la révolution qui commence en Russie répond à son impatience de passer à une action efficace dans un contexte de désespoir, de guerre et d’effondrement des mouvements révolutionnaires en Europe. Exilé à Barcelone, il publie un Essai critique sur Nietzsche dans lequel il approuve l’individualisme nietzschéen qui vise à produire des individus forts et autonomes, exigeants envers eux-mêmes comme envers les autres, nobles dans leurs aspirations, généreux parce qu’ils ont beaucoup à donner mais méprisant le conformisme et l’esprit grégaire. En même temps il met en garde contre un autre aspect de la philosophie de Nietzsche, une exaltation de l’autorité et de la hiérarchie sociale. Toute l’œuvre de Serge, depuis ses articles de jeunesse dans le journal l’anarchie jusqu’à ses Mémoires, en passant par ses romans et essais politiques, est imprégnée de ses efforts pour concilier un individualisme de type nietzschéen et une lutte collective pour l’émancipation de tous et la création d’une société sans classes.

À l’heure actuelle où l’individualisme est presque toujours compris comme un repli sur une petite vie de consommation indifférente aux autres, où les luttes collectives sont dispersées et ne concernent qu’une petite minorité de personnes, il est intéressant et stimulant de réfléchir à la liaison exprimée dans cet essai entre la construction de personnalités fortes tournées vers un idéal élevé et l’union de toutes ces forces pour produire une société sans dominations, ouverte à l’épanouissement propre de chacun. Comment favoriser de telles personnalités ? Comment concilier l’exigence d’autonomie individuelle et la solidarité ? Tenter de comprendre certaines contradictions apparentes dans la pensée de Nietzsche ou dans la vie de Victor Serge peut aussi nous aider à avancer dans cette recherche.


posté le  par Agir pour la paix  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
annickstevens.jp(...).jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.