RSS articles
Français  |  Nederlands

Dérives réformistes sur le média indépendant et radical

posté le 05/01/14 par Anonyme Mots-clés  médias  réflexion / analyse  D19-20 

« Ce petit article est en fait un grand commentaire en réaction avec quelques articles, mais en particulier avec Dérrive radicale dans les mouvements sociaux et lutte sociale. » Je ne prendrais pas la peine de m’adresser à l’auteure de la "Lettre à De Block", mais je pense que son entretien d’embauche au SPF va très bien se passer. Cela dit, elle aurait pu envoyer sa lettre au Vlan directement, même si je suis déçu des articles publiés sur ce site, ça m’étonnerait que les recruteurs de Selor lisent les articles ici pour trouver leurs nouveaux employés.

C’est un peu pelant ces gamins qui se font mettre la tête dans les toilettes à l’école (visiblement pendant le cours de français) puis qui profitent d’Indymedia pour pouvoir ENFIN dire des conneries sans se retrouver coincé dans une poubelle à dévaler la rue du village en faisant pipi dans son jean’s. Fils, je pense que tes parents peuvent te payer un psy si tu as besoin de déblatérer. Si tu as lu des brochures contre la psychanalyse, tu pourras toujours demander un pas-trop-lacanyen-mais-quand-même-pas-freudien, ça fera punk-anar et l’honneur sera sauf. Si c’est pour prendre des photos de manifs avec ton iPhone 5s et frimer près des meufs de l’Athénée de Boitsfort, fais toi engager comme stagiaire à La Libre (ton père connaît du monde là-bas, si si !), ils vont te prêter un Nikon et des ploucs anonymes partageront sur Facebook des photos de tes duckfaces à coté du commissaire, gratuitement.

Rembarques ta Quechua et ton iPad et vas expliquer au forum indignez-vous.be que tu t’es fait insulter sur Indymedia par des anomistes, raconte-leur que tu as découvert le mot anomie à coté de la bio de Proudhon dans la dernière interview de Clint Eastwood qui a été publiée sur Wikistrike. Un acteur bien incompris ce Clint (Ah oui, lui aussi se dit anarchiste). Raconte leur qu’il faudrait peut-être réformer la police parce qu’il y en a un qui t’a peut-être bien dit un mot grossier en flamand et que tu as eu un débat intéressant avec ton prof de gym qui a voté FDF aux dernières élections (mais qu’il est déçu et qu’il va changer d’avis). S’ils ne veulent pas t’aimer, mets-toi dans leurs followers sur Twitter, en général ils finissent par t’accepter. Mets-toi Green Day à fond de balle un bon coup, verse une larme, puis va faire tes études de psycho. A l’UCL, c’est un peu plus tendance, ils ont des sushis bio à la cantine.

Vas-t’en, et reviens dans 20 ans en commençant toutes tes phrases par "AHHHKEEE MAIS MOI AUSSI MON PETIT DAVID, J’ETAIS COMME TOI QUAND J’AVAIS QUINZE ANS, MAIS UN JOUR J’AI PRIS MES RESPONSABILITEEES", peté à la Vedett au Bar du Matin qui sera devenu "Bar historique", à la Place Albert qui sera devenu "Quartier hyper-tendance".

C’est génial, j’ai même pas besoin de me taper le courrier des lecteurs de la version bruxelloise du canard du Vlaams Blok pour lire des articles réacs écrit en mauvais français.

Ah oui, ça la fait cool de revenir avec l’anomie et Proudhon sur Indymédia. Mais, grand acratiste que es : il y a 200 ans c’était la dernière révolution (tu te rappelles ?). Celle qui a mis les bourgeois au pouvoir. Tu sais, ces mecs qui ont fait exécuter les anarchistes en file indienne tout en écrivant des botins sur les droits de l’homme, la paix sociale, l’humanisme et les libertés individuelles. A l’époque, ils n’avaient pas d’iPhone. Mais à l’époque, ces bourgeois là, qui faisaient partie d’une classe oppressée, se levaient comme toi pour gaiment collaborer avec les valeurs du vieux monde, les valeurs de leurs oppresseurs, pour trahir leur classe. Des valeurs qu’ils croyaient universelles. Qu’ils ont d’ailleurs écrites universelles. Qui sont aujourd’hui bouffées par des petits gars tous roses comme toi. Ca valait la peine !

Allez, fais ta période de 6 mois chez les rebelles, prends-toi une petite frousse, et vas t’enterrer aux Jeunes Socialistes (L’aile gauche, comme papy en 68).

C’est rigolo que ça ne choque plus personne. Mais le fait qu’il y ait trois commentaires révèle à quel point Indymedia s’est fait récupérer par la gogoche réformiste et légaliste, vague de bobo après vague d’indignés et maintenant cette espèce d’ersatz de gratin aux poireaux social-démocrate qu’on a oublié hors du frigo, recouvert d’une mousse blanche douteuse et que le chat reniffle sans oser entamer.

Merde, on a pas à laisser faire ça, qu’ils écrivent sur leurs sites. C’est quoi la suite des interventions sur Indymedia, Ecolo J ou la locale des Scouts Chrétiens de Braine l’Alleud ?

Indymedia c’était "OUR MEDIA", c’était le seul petit héritage qu’il restait, 12 ans après Seattle. Qui a créé Indymedia ? Les mecs qui voulaient bloquer le sommet ou les petits bourges qui dénonçaient les casseurs à la police ? Bruxelles est dévastée par la paix sociale, la moindre de nos manifs se fait défoncer par les flics. Et il faut que la seule chose qu’il reste ce soit ça ? Et personne ne va rien dire ?

Ca fait un bon moment qu’il y a des anarchistes pour faire chier le pouvoir. Et ça fait un bon moment qu’il y a des abrutis qui se prennent pour des rebelles qui font chier les anarchistes en se pignolant devant un poster de Che Guevara (Dernière petite indication, Che Guevara n’était vraiment pas pacifiste et t’aurait laissé pourrir sur un joli petit tas de cadavres d’espions impérialistes au fond de la forêt Fils, donc balance ta farde de maths et ton briquet, et prends-toi une jolie farde bleue Kangourou pour y mettre tes cours de compta).

S’il y a un dieu, ce dieu a créé un mouvement pour tous ces abrutis : ce parti s’appelle celui des Indignés, et ils ont des Editions pour se faire publier ailleurs que sur Indymedia !

Merci de votre attention, maintenant je vais aller me démouler un joli cake aux abricots, parce qu’en lisant Indymedia ces derniers mois : on souhaiterait une édition papiers à foutre à coté du pot, quand on est de trop bonne humeur pour défequer tranquille.

Ensemble, reprenons Indymedia !

Anonymous (Mais je l’étais avant que ce soit cool)



posté le  par Anonyme  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
merci-pour-votre(...).jpg
1388882836667.jp(...).jpg

Commentaires
  • 5 janvier 2014 05:50, par VSGCI

    Ben oui, c’est vrai, il y a des textes réformistes sur Indymedia.

    La belle affaire ! Et quand certains auteurs se disent révolutionnaires et ne sont que des staliniens camouflés, c’est mieux ?

    La lutte sociale est AVANT TOUT une lutte, ce qui explique très bien qu’il faut avant tout se battre contre ces idéologies. Ce n’est pas en s’attaquant à l’auteur du texte qu’on combattra ses idées : ça, c’est la bourgeoisie qui le fait, parce qu’elle sait très bien qu’elle n’a aucune autre réponse face aux révolutionnaires que la répression.

    Il faut défendre les idées révolutionnaires, défendre aussi Indymdia en tant que moyen d’expression et de discussion, et pour cela ce sont les IDÉES réformistes en particulier et bourgeoises en général qu’il faut combattre. Il faut défendre cet espace de débat, justement en dénonçant les idées réformistes, mais aussi en défendant la nécessité d’argumenter, d’expliquer ses idées sans s’attaquer à celui qui parle. Ecrire un texte est un bon début, mais sans se tromper d’ennemi…

  • @VSGCI, Oh c’est vraiment génial, tu provoque un point Godwin avant même qu’il y ait eu un débat, la moitié de mes objectifs est atteint. C’est pratique d’inviter ce bon vieux Joseph, maintenant tu vas pouvoir inviter tous tes amis démocrates qui vont pouvoir me rire au nez du coin de leur monocle en disant "Pfu pfu, je ne parle pas avec les extrêmistes !". Et puis après ça, on pourrait faire une chaine de l’amitié et discuter de tout ça autour d’un bon Chaï à l’eau.

    Donc, je veux bien me faire traiter de stalinien si c’est le genre de trip qui te branche (moi je préfère les képis et les brassards, ça me fait rougir). Mais SURTOUT, ne me dis pas que je suis camouflé, parce que j’ai au moins dit les choses comme je les pensais, et si c’est Stal, si Seattle c’est Stal, si crier "Police fédérale, milice du capital" (Oui j’ose prononcer le mot capital, et le nom de Voldemort aussi, sombre lâche) : si ça c’est Stal : qu’on me file un putain d’aller-simple pour la nécropole de Moscou que j’aie déterré mes petits potes du Comité Central !

    Quel génie tu es. Nasdarove !

  • Oups "déterrer", désolé pour la faute. Je me sens seul dans mon mirrador, et la vodka est moins pourrie ici.

  • Ya des chiens de garde partout....

  • Reprendre Indymedia. C’est sûr, voilà l’urgence... le seul problème, c’est qu’il faudrait avoir quelque chose à dire.

  • 5 janvier 2014 21:37, par Musée de l’Europe

    Reprendre Indymedia, c’est pas vraiment le problème. Puisqu’au moins on peut y publier ce qu’on veut. Le problème c’est que personne n’a plus grand chose à publier. Et la gentrification des luttes c’est partout. Pour une raison assez simple : tout le travail qu’on a fait a fini par créer un marché culturel, celui de la contestation attitude. Donc c’est chic désormais d’être contestataire, mais sans la pensée politique qui va avec (une analyse de classe, en gros, et une analyse stratégique, la volonté de gagner des luttes). Quant aux opprimés pour qui la politique ce n’est pas fashion, et ben, ils tombent... Ils sont touchés, n’ont plus de fric, sont débordés : alors ça laisse la place aux bobos qui eux-mêmes descendent dans la structure sociale, comme on va gentrifier un quartier populaire parce qu’il y a encore de belles baraques et qu’on peut se les payer... Oui, ceux qui ont de bonnes raisons d’avoir la rage doivent aussi lutter contre la gentrification de leurs outils, de leurs médias...

  • 6 janvier 2014 11:38

    C’est comme avec les courriels, il ne faut jamais publier sur Indymédia quand on est bourréE !

  • 8 janvier 2014 19:37, par esperance et paix

    ok tu a gagné, je ne peux vous faire entendre raison, vous êtes devenus peut etre fanatique au point de ne pas vouloir dévelloper votre esprit critique. Certains recherche à augmenté la tention à bruxelles comme ça la moindre gaffe à gauche pourra permettre à l’extrême droite ou la droite de pouvoir gagner les élèctions ,alors continuer vos conneries. et faire la revolution sans construire des choses concrête et vous perdrez votre temps

  • 10 janvier 2014 17:26, par VSGCI

    C’est assez drôle de voir se produire exactement ce que je dénonce : attaquer celui qui parle plutôt que ce qu’il dit. Je n’ai je crois qualifié personne de stalinien - qui est en ce qui me concerne une caractérisation politique et pas une insulte - et surtout pas l’auteur du texte, j’ai simplement dit que faire vivre un débat COMMENCE par discuter des idées et pas des personnes.

    Je n’ai par exemple pas « d’amis » démocrates en politique. Je suis communiste, pas démocrate. Je dis simplement que si on veut dénoncer le réformisme - ou le stalinisme - d’un texte, il vaut mieux le faire en expliquant POURQUOI le réformisme est un mensonge et une impasse plutôt qu’en s’attaquant à celui qui a posté le texte. Il s’avère que dès qu’on discute et qu’on esquisse une critique, c’est tout de suite compris comme une attaque personnelle, pas comme une critique politique.

    Or visiblement c’est bien là que le bât blesse : pour dénoncer le réformisme il faut sortir de ce cadre personnel… et avoir un peu réfléchi à la question, avoir lu ce qui a été fait dans le passé. En bref, il faut avoir une peu de culture politique.

    Alors oui, il y a des textes réformistes sur Indymedia, mais au lieu de s’en plaindre, il vaut mieux les combattre sur le terrain politique. Et là, il faut le reconnaître, il y a peu de combattants…

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.