RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Des militants disent "Non à l'Europe militaire !" : Journée d'actions "EU, Business as usual ?"

posté le 19/12/13 par Agir pour la Paix Mots-clés  action  luttes sociales  répression / contrôle social  antimilitarisme 

Communiqué de presse :


Ces 19 et 20 décembre se tient à Bruxelles un sommet européen largement consacré au renforcement de la sécurité et de la défense1. A cette occasion, dès 6h ce matin, des activistes pour la paix ont bloqué l’accès de l’Agence Européenne de Défense (AED). Plusieurs autres groupes ont également mené des actions dans le quartier européen, pour dénoncer la militarisation croissante de l’Europe et l’influence des lobbies de l’armement dans l’élaboration des politiques européennes. Coût de l’opération pour la septantaine de participants : une quarantaine d’arrestations.

De par ses nombreux programmes de recherche et développement, l’U.E. contribue à enrichir les industries de l’armement. Officiellement, les subsides européens pour la recherche ne peuvent conduire qu’à des applications strictement civiles. Les entreprises développant tant le matériel pour le civil que celui pour le militaire, les résultats de ces recherches bénéficient, dans les faits, autant à l’un qu’à l’autre. Cerise sur le gâteau : ce sommet voit inscrit à son agenda la création d’un nouveau fond explicitement dédié au développement des technologies de l’armement...

Pour évaluer les besoins en matière de défense au sein des pays membres, les fonctionnaires de l’U.E. reçoivent constamment analyses et conseils des « experts » reconnus en matière de défense. « Dans l’Europe actuelle, ces experts étant précisément issus des entreprises de fabrication d’armes, on peut rapidement se faire une idée de la valeur de leurs conclusions, écrit Zoï, d’Agir pour la Paix. C’est comme ça qu’on en arrive à créer des organes comme l’AED, fruit de l’intense lobbying des fabricants d’armes et fonctionnant sur fonds publics pour développer le secteur de la (Guerre, dite) « Défense » en Europe. » 
Mais cela va malheureusement plus loin : l’élaboration des nouvelles lignes politiques ainsi que des propositions législatives en matière d’armement sont même souvent pré-mâchées, voir pire, rédigées par les entreprises elles-mêmes...

« Aujourd’hui, nous cherchons à attirer l’attention sur le fait que l’industrie de l’armement n’est pas une industrie comme les autres, et ne devrait jamais être envisagée en termes de croissance économique, emplois, et innovation », déclarait Stéphanie Demblon, descendue dans la rue pour la cause. En effet, l’accroissement de ce secteur ne peut avoir comme corollaires que celui de la surveillance, de la criminalisation et de la répression quant au civil ; et celui des guerres, des désastres écologiques ainsi provoqués, et des injustices sans nom quant au militaire.

Considérant que d’un point de vue macro, leurs actions dénoncent les mêmes mécanismes viciés, Vredesactie et Agir pour la Paix ont opéré aujourd’hui parallèlement et en solidarité avec l’Alliance D19-20. C’est d’ailleurs avec plusieurs dizaines de ses membres que les pacifistes attendent à l’heure qu’il est, en cellule...

www.agirpourlapaix.be
www.vredesactie.be
Les photos de certaines des actions, ici

 


posté le  par Agir pour la Paix  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
edm_vredesactie_(...).jpg

Commentaires
  • 19 décembre 2013 20:45, par Agir pour la Paix

    (Une TRENTAINE d’arrestations, et non quarantaine. Désolés de l’erreur !)

  • 30 ou 40 ça change pas grand chose.

    Mais quitte à faire ce genre de trucs en n’étant pas beaucoup, pourquoi ne pas s’être donné les moyens de documenter correctement le sujet ? Là ça va passer totalement inaperçu. On peut faire des choses très efficaces à pas beaucoup : informer. Sur des sujets qui sont bien documentés, mais qui nécessitent des résumés, des traductions, un site spécialement dédié qui commence à faire la propagande du truc, qui sera exploité par des radios locales, des petits journaux etc.

    Là c’est raté.

    Vraiment il y a un manque de réflexion stratégico-pratique. Et aucun espace pour y réfléchir. Il est temps d’en finir avec la logique des contre-sommets, de l’alter-tourisme etc. IL FAUT REFLECHIR ET PLANIFIER nom de nom !

    C’est quoi l’info : "l’Europe militaire" ou "des militants" ?

  • La camerapersonne présente, dans le cadre du projet Kino, a été arrêtée avec les autres. Faudra voir si la matière a survécu. Le photographe a pu quitter avec son matos :
    http://www.flickr.com/photos/vredesactie/sets/72157638818465443/

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.