RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Détention et pressions vs solidarité et résistance dans les centres.

posté le 30/07/20 Mots-clés  répression / contrôle social  sans-papiers  solidarité  action  No Border 

Nl, Fr, Engl : https://www.gettingthevoiceout.org/detention-et-pressions-vs-solidarite-et-resistance-dans-les-centres/

29/07/2020
Ils et elles sont moins de 200 à être maintenu.es en centre fermé pour 600 places, les mesures Covid restant d’application. Ils et elles sont maintenu.es dans ces centres depuis plusieurs mois, jusqu’à 9 mois en vue de leur expulsion, même si ces expulsions sont quasi impossibles, des vols n’étant pas assurés ou les pays d’origine refusant de délivrer un laissez-passer.Ils et elles ne comprennent pas pourquoi on les garde enfermé.es et qualifient leur détention de torture. Nous publions ici un aperçu de la situation dont nous avons connaissance et des luttes multiformes des personnes détenues.

Au centre fermé de Bruges :
La semaine passée ils ont entamé une grêve de la faim pour protester contre leur enfermement. Après 24 heures, 7 d’entre eux ont été mis au cachot puis ont été très rapidement transférés dans d’autres centres
Ce 27 juillet 2020 ils nous retéléphonent : ils sont encore 6 dans le centre avec 15 “sécurités”. Deux d’entre eux sont au cachot, un autre est en grêve de la faim depuis 4 jours. Ils nous demandent d’alerter : “y a pas d’humanité ici”.

Au centre fermé 127 bis :
Ils ont une petite vingtaine enfermés actuellement.Ils sont nombreux à nous téléphoner pour essayer de faire entendre leur colère et exprimer leur inquiétude pour certains de leurs co-détenus :
1er juillet : suite à la mise au cachot de l’un d’eux parce qu’il réclamait certains droits, un mouvement de solidarité s’est formé ce matin et tous les détenus de l’aile R ont exigé d’être mis au cachot parce qu’eux aussi réclament des droits !
D’aures détenus veulent retourner dans leur pays, reçoivent des tickets de vol qui à plusieurs reprises sont annulés :“Ici c’est maltraitance physique mais surtout psychique””Ils jouent avec les gens, ils me poussent à bout, je perd la tête. Je veux retrouver ma liberté. C’est mon droit”
“J’ai la rage, la haine. Je suis en Belgique depuis 27 ans. Avant j’aimais ce pays. Maintenant je comprends pourquoi les gens deviennent terroristes. Ici c’est le système nazi”
25 juillet 2020 :“il faut aider cet homme madame. Il est très mal, fait des crises et tombent inconscient. Il a des hallucinations et ne dort pas la nuit. Il nous dit que le diable vient dans sa chambre. Il a très peur. Il est malade. Sa place n’est pas ici, il lui faut des soins. Il faut faire quelques chose.”D’autres réclament leur droit et continue la lutte malgré la répressions et les mises au cachot quotidiennes :“Je prèfére continuer à me battre plutôt que de déprimer.” “Ils croient vraiment qu’on a peur du cachot ?”

Merksplas :
La majorité des détenus sont la depuis plusieurs mois. Ils vivent d’espoir : les assistants sociaux leur disent qu’après 8 mois c’est libération, donc ils attendent (la plupart arrivent aux 8 mois !)
Un homme nous téléphone ce 28 juillet 2020 : il sort d’une semaine de cachot et cherche un avocat “droit de l’homme” pour porter plainte. Un homme guinéen a été libéré ce jour après 9 mois de détention. Un homme éthiopien a été libéré après 7 mois de détention et 2 tentatives d’expulsion : il exprime aussi son incompréhension devant l’injustice : ” Pourquoi suis je resté si longtemps ? Pourquoi suis-je étiqueté comme « agressif » alors que j’ai subi une arrestation violente, « comme en Amérique » ?” « No chance » dit-il.Il est reparti pour essayer de trouver une terre plus hospitalière : « Belgium, system, no good »

Centre fermé Caricole :
Expulsion à n’importe quel prix : 25 juillet 2020 : deux dames en demande d’asile et détenues depuis plusieurs mois ont reçu un appel de la compagnie aérienne Brussels Airlines leur proposant de repartir de manière volontaire vers leur pays d’origine, qu’on leur trouverait un vol et qu’elles seraient peut-être toute seule dans l’avion.
Une d’entre elles nous dit : “Ils nous prennent pour du bétail, je lui ai dis moi à cette femme que c’était non, qu’elle ne connait pas ma vie, qu’elle ne sait pas ce qui m’arrivera quand je serai là-bas”. Ils lui ont dit que la prochaine fois ce serait l’escorte et que ce serait bien qu’elle évite.Une carte blanche a été publié à ce propos : https://www.gettingthevoiceout.org/ils-ont-tue-une-femme-pas-son-combat/ Ce 28 juillet 2020, elles sont finalement libérées.

Un détenu enfermé depuis plusieurs mois et inexpulsable : ” Qu’ils me laissent au moins aller chez mon frère. Je suis trop fatigué, je suis épuisé, je suis enfermé, je ne sais plus quoi faire. J’ai pas envie de faire une bétise, j’en ai marre.Je veux refaire ma vie. J’ai personne au Maroc, donc quand je serai là-bas je repars.


SOUTIEN ET RÉSISTANCE !

FERMONS LES CENTRES FERMÉS !


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)