RSS articles
Français  |  Nederlands

ERT : SOLIDARITE(IT)

posté le 14/06/13 par mediActivista Mots-clés  médias 

La télévision publique grecque, avec ses trois chaînes dont l’internationale, a été fermée sur décision du gouvernement d’Athènes mardi soir. Les 2700 travailleurs de l’ERT ont perdu leur travail en 5 heures, sans préavis.

Depuis des journalistes continuent bénévolement à travailler dans les locaux de l’UER. Leur travail est donc désormais à nouveau visible en Belgique.

Les Grecs restent mobilisés contre la fermeture des télés et des radios publiques de l’ERT. Ce jeudi plus de 15 000 personnes ont manifesté aux quatre coins du pays et les syndicats avaient appelé à la grève générale.

photoreportage complet : http://www.flickr.com/photos/mediactivista/sets/72157634116700931/


posté le  par mediActivista  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
8_1_.jpg

Commentaires
  • 15 juin 2013 16:35, par vidéo de zintv

    Une centaine de manifestants se sont rassemblés devant l’ambassade grecque à Bruxelles pour s’opposer à la décision brutale du gouvernement de fermer l’ensemble des radios et télévisions publiques du pays. 2656 personnes se retrouvent sans emploi.

    http://vimeo.com/68248867

  • 16 juin 2013 07:19, par mediActivista

    ...oui, qu’il crève mediActivista ! enfin, c’est n’importe quoi, pas la peine de répondre.

    http://www.flickr.com/photos/mediactivista/sets/

  • 16 juin 2013 14:14

    C’est sûr qu’avec l’appui de certains aboyeurs, le Capital n’a pas besoin de télé d’Etat. heureusement qu’il y a "les anarchistes" pour applaudir les privatisations. Puisque c’est contre l’Etat... ils préfèrent le Capital à ce qui le sert et donc la dictature prochaine de l’un plutôt que le vernis démocratique des autres. C’est ce qu’on peut appeller être libertaire à très long terme.

  • 17 juin 2013 10:45

    Vive la censure d’indymedia le "média alternatif" c’est vrait qu’il est mieux de laisser les réponses sans le commentaire initial..

  • 17 juin 2013 13:10, par Mikhail Alexandrovich

    mais pourquoi laisser des messages ici si tu peux lui dire en direct, sauf que pour ça il faut éteindre ton ordi et descendre dans la rue... car c’est dans la rue qu’ça se passe

  • 17 juin 2013 19:05

    On va pas obliger ceux qui désapprouvent une manif à s’y rendre pour dire leur fait à ceux qui y participent. Ce site applique de plus en plus bêtement ses règles éditoriales. Mais il pourrait rester encore un peu un lieu de débat entre ses rouges et ses noirs. Un monde sépare ceux qui ont ouvert leurs geules pour soutenir Radio Entasi et ceux qui aujourd’hui s’indignent contre la fermeture de la radio télévision publique grecque. Alors qu’en face tout le monde est d’accord. C’est ça le problème.

  • 17 juin 2013 19:07

    Tout d’abord brève reponse à ce commentaire "C’est sûr qu’avec l’appui de certains aboyeurs, le Capital n’a pas besoin de télé d’Etat. heureusement qu’il y a "les anarchistes" pour applaudir les privatisations. Puisque c’est contre l’Etat... ils préfèrent le Capital à ce qui le sert et donc la dictature prochaine de l’un plutôt que le vernis démocratique des autres. C’est ce qu’on peut appeller être libertaire à très long terme."

    si tu avais pris la peine de lire avec attention mon commentaire qui a été effacé comme les stals peuvent le faire, tu comprendrai que je n’ai pas la prétention de m’étiqueter "anarchiste" d’ailleurs il est assez triste de remarquer que pour vous les seuls à se positionner "contre l’Etat" sont d’office anar ça en dit long sur votre culture politique... pour le reste je suis ni pour la logique de privatisation, ni pour la gauche du capital typiquement étatiste très bien défendue par mediactivista qui protège les services publics et la télé qui en fait partie... A cause de vous on ne peut même plus questionner le rôle et le fondement de l’Etat et des services publics... le jour où la RTBF sera menacée tu va aussi pleurnicher comme un gauchiste d’ATTAC ou du PTB ?

    Concernant le commentaire suivant "c’est dans la rue que ça se passe" certainement pas dans une manif de syndicat ou d’indigné qui me fait penser à un cortège funèbre, je ne pense pas qu’on va dans la rue pour les mêmes raisons donc j’en conclu qu’on a peu de chance de s’y croiser !

    Pour terminer, la censure ne m’étonne pas de votre part tellement vous êtes faibles face à la critique, à ce propos je vous conseil de lire "Thermidor encore un effort..." de Louis Janover et cet extrait qui résume assez bien mes propos : "L’hydre à deux tête" "Au sein des démocrates radicaux et du "peuple de gauche" beaucoup attribuent à l’Etat un rôle purement décoratif dans les décisions prises sur nos têtes. On définit, en somme, une hiérarchie mondiale dont le sommet est représenté par les grandes puissances financières et les multinationales, et dont la bas est constituée par les Etats nationaux ; ceux-ci deviendraient de plus en plus des valets, simples executants de décisions sans appel. Tout cela conduit à un illusion qui est déjà porteuse des pires conséquences. Nombreux, en effet, sont ceux qui essaient d’imposer un tournant réformiste et en quelque sorte nostalgique aux luttes qui se développent un peu partout contre les aspects particuliers de la "mondialisation" : la défence du "bon" vieux capitalisme national et, parallèlement, celle du vieux modèle d’intervention de l’Etat dans l’économie. Personne ne remarque pourtout, que les théories libérales à la mode ces temps-ci et celles keynésiennes, à la mode il y a quelques années encore, proposent simplement deux formes d’exploitations tout aussi capitaliste"

    Extrait de "A couteaux tirés avec l’existant, ses defenseurs et ses faux critique"P 64

  • 17 juin 2013 19:40, par miladmin

    On a caché le commentaire qui insultait Mediactivista, parce que les amis, il y a une charte. On ne pense pas forcément que le contenu du commentaire était à balancer totalement, mais il contenait de l’insulte, et donc on l’a viré. La critique peut prendre des formes différentes de l’insulte.
    Bonne lutte à touTEs !

  • 17 juin 2013 19:42

    Une télé et a fortiori une radio publique peuvent encore se récupérer, se socialiser, s’autogérer. Celui qui ne voit pas ce que cela signifie encore pour les cobayes de notre impuissance qui vivent en Grèce est un penseur, un rêveur même, libéral ou anarchiste qu’importe. Il pense hors de la réalité et de la naïveté des idéaux qui est encore notre dernier bien contre les comptables. Pauvre lettré qui a raison avec les livres et tort face à la vie. Ce qui appartient à l’Etat a appartenu au peuple et peut encore lui revenir dans les marges de plus en plus étroites du droit bourgeois. Et même la télé, oui, même la télé pourrait être autre chose que ce que nous en connaissons. Le public est sensé encore appartenir à tous. Mais ce qui est privatisé n’est plus qu’à détruire. Si tel est ton but, dis-nous donc qui tu es, parce qu’il y a à côté de toi beaucoup de candidats pour détruire tout ce qui reste de cette planète. Et on ne fera pas dans le détail le jour venu, intellos libéraux ou anarchistes amoureux du paradoxe ou flics infiltrés, on se souviendra de vos arguments lugubres.

  • 18 juin 2013 09:30

    Après nous avoir parlé de syndicat de "grêve générale" du sacro saint service public et de la teloch tu crois que tu va prendre un accent "révolutionnaire" en parlant d’autogestion ? Pfffffff avec toi autogestion signifie nationalisation ou etatisation car tu dis si bien mais aussi si stupidement "Le public est sensé encore appartenir à tous" et après ça tu me traîte de reveur ! Tu diabolise ensuite "ce qui a été privatisé est à détruire" Mais t’as pas encore capté que dans ses racines profondes l’Etat et "Le public" c’est le même délire que ce que tu diabolise, l’Etat ou le Public au niveau historique c’est la première entreprise bourgeoise qui gère nos vies comme bon lui semble l’école est le bon exemple, la pire escroquerie qui est l’impot et la sois disant solidarité qui va avec est à détruire tout comme le reste ! Sans Etats pas de capitalisme alors si tu crois qu’en t’attaquant seulement à la méchante privatisation et que tu laisse en place ou renforce même le gentil service public on est pas sorti de l’auberge tu devrais essayer le "socialisme" à la Chavez et aller voir ses prisons bourrées de prisonniers politiques !
    Pour rrevenir sur l’autogestion, tu connais peut-etre le collectif Vio Me en grèce qui autogère la misère à travers des coopératives d’Etat comme en Argentine. Autogestion ne signifie pas necessairement revolution. Par contre l’autogestion dans un contexte de lutte offensive contre le capital signifie lutte aussi en dehors de l’usine et contre l’Etat comme en Italie dans les années 70 "Potere Operio" ça te dit surement rien car l’autonomie ouvrière c’est ce qui pourraient arriver de pire pour vous les stals de merde ! Et enfin, pour toi je suis soit libéral , soit anarchiste soit flic infiltré ? Hahaha tu commence à être vraiment comique ! ce que j’adore avec vous c’est qu’après avoir épuisé le peu d’idée qu’il ya dans vos tête bien vides, on en vient à traiter ceux qui ne rentre pas dans vos casent pourries d’"idéalistes" ou ou de "rêveur" ! Tu t’en prend aussi aux sois disant "intellos" mais je pense que les livres te seraient bien utiles pour comprendre le sens des mots et surtout l’histoire des luttes sans pour autant t’isoler dans ta chambre ! Je pense que séparer la théorie de la pratique est une erreur dramatique qui a conduit des gens comme toi à comparer directement ceux qui lisent à des intellos de salon et à ne pas imaginer qu’il y a moyen de lire et d’agir dans une même vie :) d’ailleurs l’utilisation de ce mot comme d’autre te trahi toi et ta classe de primaire. Malgré ça, ce que tu écris ne m’étonne pas tu es le cliché de ce que je déteste c’est un dire un stalinien déguisé en "syndicaliste autogestionnaire" et tes menaces ce n’est que du vent comme ta pseudo"lutte" d’ailleurs qui est une impasse

  • 18 juin 2013 10:19

    Mais oui, l’Etat, le privé, tout ça c’est pareil, c’est le capitalisme. En attendant lorsqu’on ouvre un squat on préfère généralement des lieux appartenant au public pour passer des conventions avec la bureaucratie plutôt que d’avoir affaire au bon vouloir des spéculateurs... Ce qui se passe en Grèce, c’est la privatisation massive de tout, le pillage des rapaces. Applaudissons puisque c’est "moins d’Etat". Et peu importe ce que ça signifie concrétement dans les rues d’Athènes. Les pauvres imbéciles qui n’ont pas toute la culture nécessaire (il faut croire que l’école étatique, cette horrible chose, leur a un peu manqué) découvrent le vrai visage du capitalisme dont l’escroquerie étatique n’est qu’un aspect. Et ces grands naïfs croient que c’est encore le seul sur lequel ils aient encore prise ! Sont-ils primaires !

  • 18 juin 2013 15:50

    Pour toi l’aspect le plus important du capitalisme c’est la finance et la privatisation on a bien compris ! l’Etat n’est qu’un tout petit aspect negligeable t’as surement raison de plus on peut autogérer toute la merde qu’il a mis en place comme la tele publique tel des bisounours syndiqués et c’est vrai que negocier avec les pouvoir public c’est cool ! Choisir entre la peste et le cholera chouette programme... Bravo et en plus t’es incapable de comprendre qu’on peut etre contre la logique de privatisation et contre l’Etat en même temps puisque tu repete betement que si on pour "moins" d’Etat on applaudit necessairement la privatisation...extrait "Applaudissons puisque c’est "moins d’Etat"" là dessus j’avais dejà dit precedemment "je suis ni pour la logique de privatisation, ni pour la gauche du capital typiquement étatiste" voilà tout est dit sur ce ciao et apprend à lire avant de repondre

  • 18 juin 2013 23:27

    Ouais. T’es pour rien, contre tout, t’as pas d’idées et ton agression verbale de MediActivista était purement gratuite. C’est bien ce qu’on avait cru comprendre.

  • 19 juin 2013 14:02, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    Il faudrait poser la question un peu plus largement : il n’y a pas « moins d’État » parce qu’il y a « plus de privatisations », et l’inverse est également vrai. L’État, c’est le Parlement, les régions, les municipalités, les services publics et de répression, les syndicats et partis officiels, tous les médias de grande diffusion et une bonne partie des entreprises et banques, quoi qu’il arrive ! Les États contrôlent toute la vie sociale et politique d’un pays, du moins dans les pays développés où ils ont les moyens de le faire.

    Donc, plus ou moins de privatisations, ça ne change rien à cette réalité que nous vivons dans un État totalitaire, et tant que nous aurons un État et pas de conseils ouvriers - ou toute autre forme de pouvoir politique parallèle et antagonique à l’État - en face, « l’idéologie dominante sera celle de la classe dominante » (Marx), et c’est tout !

    C’est bien pour ça que pour l’instant, il est hors de question de pouvoir utiliser les médias officiels. Il est déjà très difficile pour une organisation révolutionnaire de publier régulièrement un journal ou d’être présent correctement sur Internet, alors utiliser la télé publique ou s’emparer d’un journal de grande diffusion, c’est du domaine du délire !

    Quant à l’autogestion, on peut lui trouver une synonyme : auto-exploitation. Jamais l’autogestion n’a remis en cause les lois de l’économie capitaliste, et c’est bien pourquoi toutes les expériences historiques d’autogestion ont mal fini.

  • 19 juin 2013 14:32

    Ah ben il ne manquait plus que les moines du marxisme des limbes pour que nous soyons au complet ! Et Patrice Faubert n’a pas envie de faire un petit commentaire par hasard ? Allez, bon courage MediActivista ! Il en faut. Et surtout courage aux grecs ! Apparemment ce n’est pas ici qu’ils trouveront du soutien.

  • 19 juin 2013 17:45

    A choisir entre le "moine du marxisme des limbes" et le stalinisme "caché" de médiactivista je préfère de loin les conseils ouvriers du premier ! Dès qu’on ose défendre un point de vue critique à propos des deux facettes du système économique dominant càd l’Etat et le Capital on est traité de nihiliste :) "T’es pour rien, contre tout" bah oui d’après les étatistes de gôche surement d’ailleur on peut aussi en déduire que les experiences partiellement autonomes qui ont lieu en ce moment en Afrique du Sud en Inde ou en Chine c’est du vent dans ce cas là...

    c’est aussi symptomatique de dire "courage aux grecs" comme si la nationalité prévalait sur la classe sociale ! Rien de tel pour noyer le poisson de la lutte de classe ! Ha oui c’est vrai j’avais oublié avec vous y a pas de classe sociale mais un peuple et des nations menacées par des méchants spéculateurs "rapaces" avec le mot d’ordre suivant "Une seule solution c’est la Régulation !" du capital bien evidemment :) taxons les riches et distribuons plus de miettes pour LEUR paix social !

  • 19 juin 2013 21:22

    Un point de vue critique ? Tiens ? où ça ? On a juste lu des éructations... et des étiquetage qui de "stalinien caché" (un poil stal comme concept, ça d’ailleurs non ?), de chaviste étatiste et autres noms d’oiseaux. Heureusement qu’il y a toujours une experience bien lointaine pour confirmer "partielement" (ne prenons pas trop de risque tout de même) la théorie qu’on est sensé défendre à bonne distance des idées qui fâchent. Par contre, dès qu’il s’agit des Grecs, la société de classes saute aux yeux. S’agirait tout de même pas de se solidariser avec la "classe des primaires" qui ne sait même pas que l’Etat, le capital, le public, le privé c’est du tout pareil. Ca, il n’y a que la classe des vrais qui l’a compris et qui mérite tout notre soutien, internationaliste cela va sans dire.

  • 19 juin 2013 21:34

    tu réponds en rien à ce qui a été dit avant...

  • 19 juin 2013 22:04

    Ca va faire quatre ans que le capital frappe à bras raccourcis sur la Grèce via les institutions que nous connaissons. Quatre ans de montée inexorable du fascisme et d’une glorieuse solidarité internationale... certes, on avait rien vu d’aussi beau depuis 1936. MediActivista (qui qu’il ou elle soit) ramène des images d’une manifestation de soutien et sous pretexte qu’il s’agit de télé publique, c’est le lynchage verbal suivi du énième débat doctrinal vaseux sur le tout pareil au même du capitalisme d’Etat. Internationalistes ? Vous êtes surtout des beaux parleurs.

  • 19 juin 2013 23:21

    Bonne nouvelle : la justice ordonne la réouverture de l’ERT ! La lutte du peuple et la grêve syndicale a payé ! Courage MediActivista et Vive la télé publique, à bas la Troïka et les privatisations ! Faut pas faire attention à ces beaux parleurs ils critiquent tout et sont pour rien alors qu’en Grêce ça bouge vraiment !

    http://www.lesoir.be/264235/article/actualite/monde/2013-06-17/grece-justice-ordonne-reouverture-l-ert

  • 19 juin 2013 23:49, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    Malheureusement, l’utilisation de la télé d’État grecque et sa réouverture n’ont pas grande perspective politique pour les exploités, ou alors il faut qu’on m’explique lesquelles. Par conséquent, on est ici en train de parler de vent… Il faudrait aussi être un peu plus clair sur la nature de classe des syndicats : en Grèce comme ailleurs, ils sont inféodés et financés par l’État capitaliste, ce qui signifie qu’une « victoire syndicale » est une victoire de la classe dominante. Ce serait bien de clarifier ce point…

    D’autre part, ce n’est pas la « troïka » ou quoi que ce soit d’« institutions que nous connaissons » qui « frappe à bras raccourcis sur la Grèce », c’est la crise capitaliste qui touche tous les pays du monde, Grèce y compris. Ce qui fait une différence dès lors qu’on examine les perspectives politiques : la lutte contre la « troïka » se fait essentiellement d’un point de vue nationaliste - d’ailleurs, la bourgeoisie grecque, du moins ses composantes d’extrême-Gauche et d’extrême-Droite, est d’accord pour lutter contre la « troïka », démonstration qu’il s’agit bien d’un piège ; par contre, dès qu’on dit que la crise capitaliste n’a pas d’issue et qu’elle signe la fin de ce système d’exploitation, il y a moins de monde pour être d’accord.

    Les internationalistes sont peut-être des « beaux parleurs », mais ils ne bercent personne d’illusions. C’est peut-être ce que certains leur reprochent ici…

  • 20 juin 2013 05:02

    La nette préférence du camarade internatinaliste hexagonal pour la vérité et les concepts purs n’étant plus à démontrer, faisons l’économie d’un long débat sur la différence entre par exemple un pays créé et soutenu à bout de bras par des maçons et un porte-avion anti-turc dominé par deux empires et toutes les nations européennes coalisées du point de vue du nationalisme. Ca, c’est l’histoire et la réalité. Négligeables du point de vue de la Raison pure, donc. Elle transformera un jour la grande Russie en un territoire anti-impérialiste comme chacun sait.
    Un point cependant. Quelle belle liste des choses qui constituent l’Etat ! Mais pourquoi s’arreter en si bon chemin ? A fortiori lorsqu’en lecteur un tout petit peu rapide d’Orwell on pense déjà vivre dans un Etat totalitaire... ( beaucoup détenu par la police ces derniers temps, camarade ?) Et le territoire ? Les places publiques appartiennent à l’Etat. C’est même leur définition. Et c’est pourquoi on les occupe tantôt pour entrer en conflit frontal avec l’Etat, tantôt et aussi, comme récémment en Turquie, pour dire qu’on ne veut pas que l’aménagement de l’endroit soit fait de façon autoritaire et dans une pure logique mercantile. Vous avez soutenu les turcs bien sûr. On n’a vu personne hurler au stalinisme lorsque l’un ou l’autre a relayé les infos de la place Taksim. Et la question de l’aménagement du parc n’était qu’un pretexte, sans doute qui aurait pu déboucher sur une lutte de plus grande ampleur.
    On peut discuter vingt ans sur le bien fondé des manifestations de soutien à l’ERT maintenant que les jeux sont faits, maintenant que la solidarité des médias à la botte a largement discrédité cette cause définitivement corporatiste. Ce n’était pas joué d’avance. Ca ne l’est jamais. C’était discutable. Mais ce n’est même pas ce qui a été fait ici a priori. On s’est contenté d’insulter le porteur de nouvelles. Parce que c’est un "stalinien caché" qui ne poste pas directement sur Hugo Ramirez Tv ou le bulletin des cendres... Bon. Et bien tout va bien. Chacun ses idées, chacun son site et internationalement votre les amis !

  • 20 juin 2013 07:32, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    J’avoue ne pas comprendre grand-chose à la question posée par le commentaire précédent au sujet de la différence entre Belgique et Grèce ; dès qu’on commence à faire la différence entre un État capitaliste et un autre, le terrain pourri du nationalisme n’est pas loin… Et personnellement, qu’un État soit soutenu par les États-Unis ou par quelque autre pays plus puissant que lui que ce soit, n’a aucune espèce d’importance : tous les États sont impérialistes, pas par choix, mais du fait de leur nature capitaliste. Je suis internationaliste, c’est-à-dire que je considère que les prolétaires n’ont pas de patrie et qu’ils ont les mêmes intérêts partout sur terre. Dont acte : en Grèce comme ailleurs, l’heure est au renversement de l’État, pas à son soutien, ni à celui de ses organes médiatiques !

    Une petite précision de vocabulaire : un État n’est pas totalitaire parce qu’il exerce une pression policière sur ses exploités, ça, c’est fonction des conditions du rapport de force entre les classes à un moment donné. Le totalitarisme est le contrôle plus ou moins abouti de tous les aspects politiques, économiques et sociaux d’un pays par l’État, lui-même instrument de la classe dominante. Tous les États sont totalitaires aujourd’hui parce qu’ils cherchent tous à contrôler le plus possible ce qui se passe sur leur territoire. C’est pourquoi l’État est en général le principal employeur de chaque pays partout dans le monde, qu’il a développé des forces de police spécialisées dans la répression sociale, qu’il contrôle l’économie nationale, qu’il a créé toute une série d’organismes chargés de gérer le mieux possible la société dans toutes ses composantes (emploi, chômage, justice, culture, j’en passe), et qu’il finance tous les partis politiques officiels, de l’extrême-Droite à l’extrême-Gauche, en passant par les syndicats « représentatifs » ! Ça s’appelle le capitalisme d’État et ça n’était pas réservé aux Pays de l’Est, tous les États ont connu la même évolution.

    C’est pourquoi quand je vois dans les manifestations de soutien à l’ERT des pancartes « l’ERT appartient au peuple », c’est forcément un mensonge. Et on va être clair : dans la situation actuelle, à quoi aurait bien pu servir de contrôler l’ERT ? Les gens qui la dirigent, mis en place par l’État grec, auraient-ils été priés d’aller voir ailleurs ? Aurait-on transformé l’ERT en quoi que ce soit d’utilisable par les exploités ? Bien sûr que non, et dès le départ c’était évident.

    « Tout ce qui bouge n’est pas rouge », et il n’est nul besoin de me taxer de « purisme », il suffit de réfléchir un peu à la suite des opérations. La seule chose que j’aurais soutenu dans la lutte de l’ERT, c’est la défense des salariés, techniciens, employés, tous ceux qui n’ont que leur force de travail à vendre à cette officine, mis à la rue par la fermeture de la boîte. Rien d’autre.

  • 20 juin 2013 08:01

    Des pays où il reste exceptionnel qu’un individu soit incarcéré sans motif, où le crime d’Etat n’est pas encore normalement arbitraire sont la même chose que les Etats totalitaires passés et présents où l’emprise sur les individus est totale.
    Et tous les Etats sont également et par essence nationalistes y compris ceux qui sont sur le point de basculer sous le fascisme
    et tous les chats sont gris... vus de la planète Marx,
    planète ainsi nommée en l’honneur d’un célèbre historien et théoricien matérialiste (versus idéalisme qui est la tendance philosophique à ne raisonner qu’à partir de catégories a priori et non en se basant sur l’éxperience et les faits).

  • 21 juin 2013 04:18, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    Pour la couleur du chat, ça dépend du rapport dialectique entre la qualité de son poil, l’indice de réfraction de la lumière du chat et l’intensité de la source lumineuse. Ou si la photo est prise en noir et blanc ou en couleurs.

    En tout cas, ça se discute aussi...

  • 21 juin 2013 08:04

    ... et de la distance de l’observateur à l’objet accessoirement ?

  • 21 juin 2013 09:51, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    Quelle que soit la distance, ça ne change rien à la couleur du chat : un chat noir ne deviendra pas blanc parce qu’on le regarde de près !

    Et une télé d’État ne change pas de nature parce qu’on décide qu’elle peut être « autre chose » que ce qu’elle est, à savoir un médium au service de la classe dominante… ce qu’elle est toujours par ailleurs à l’heure actuelle, « lutte victorieuse » ou pas…

  • 21 juin 2013 13:06

    Je ne suis pas sûr d’arriver à vous faire admettre qu’il existe des chats qui ne sont ni noirs ni blancs... ou que le marxisme comme science a priori qui raisonne par essences ou natures vaut en tout point l’idéologie ultra-libérale qui préside à la lente et certaine destruction de cette planète en la regardant avec toute la distance qui sépare les exploiteurs des exploités.
    Et encore... les libéraux n’ont pas condamné les employés de l’ERT pour ce qu’elle est supposée être par essence. Ils ont cru pouvoir observer de visu qu’en plus d’être une odieuse entreprise d’Etat, elle était par dessus le marché corrompue.
    Alors que vous, l’essence vous suffit. Les canards n’ont même pas à être boiteux, ce sont des canards. C’est bien suffisant pour régler la question d’un trait de plume d’aigle.
    Je vous laisse donc avec vos homologues :
    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2013/06/gr%C3%A8ce-lert-%C3%A9tait-lorganisme-le-plus-corrompu-et-le-plus-dysfonctionnel-de-la-gr%C3%A8ce-.html
    Quand vous aurez résolu l’équation du devenir de la planète, prévenez-nous.

  • 21 juin 2013 19:26

    pour l’avenir de la planète, va voter écolo tu te sentiras mieux :) ou pends toi à un arbre c’est pas mal non plus et en plus c’est respectueux de la planète

  • 21 juin 2013 22:22

    Ouarf ! ... Et celle du mec qui essayait de faire de l’humour mais qui avait pas de cerveau, tu la connais ?

  • 22 juin 2013 10:02

    Qui a osé faire de l’humour sur panchamama ? c’est scandaleux... je suis indigné

  • 22 juin 2013 10:05

    pachamama et pas "panchamama" excusez-moi !

  • 22 juin 2013 11:52

    Tout excusé. Si tu as besoin de parler du ventre de ta maman, surtout n’hésites pas. Papa Etat n’est pas là et Cacapipitalisme est en bas qui fait du chocolat...

  • 22 juin 2013 15:43

    33 commentaires ou 34 si on compte celui qui a été supprimer pour en arriver là c’est magique !

  • 22 juin 2013 16:01

    Ouais. On ne te le fait pas dire. Et maintenant que tu sais compter, il te reste plus qu’à travailler la grammaire.

  • 22 juin 2013 17:25

    Avec plaisir Papa !

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.