RSS articles
Français  |  Nederlands
vendredi 26 février 2021
15h00 - Rassemblement Une Seule Solution : La Régularisation ! posté le  - Agenda
dimanche 28 février 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda - 1 commentaire
13h30 - Balade technopolice : cartographions la surveillance ! posté le  - Agenda
lundi 1er mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 100 posté le  - Agenda
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Europese mobilisatie tegen het bezuinigingsbeleid en de vrijhandelsverdragen - Mobilisation Européenne contre l’austérité et les traités de libre-échange

posté le 18/08/15
lieu : https://www.d19-20.be/ Bruxelles - Namur
Mots-clés  action  luttes sociales  économie  luttes environnementales  D19-20  agriculture 

[NL lager]

Les 15, 16 et 17 octobre 2015 à Bruxelles

En Europe, les quotas laitiers ont été supprimés entraînant la baisse des prix et l’appauvrissement des producteurs.

En Espagne, le budget du ministère de l’éducation a été diminué de 14,5% en 2013. L’âge de la retraite a été élevé de deux ans et le montant diminué de 15% en Grèce en 2013 et les acteurs politiques de la zone euro voudraient encore les abaisser, deux mesures discutées actuellement en France et en Belgique. En Belgique, les allocations de chômage diminuent plus vite et certaines ont été limitées dans le temps.

En Allemagne, les conditions d’accès ont été durcies et la période d’indemnisation réduite dès 2005.
Au Portugal, le budget de l’aide aux plus pauvres a été raboté de 16% en 2013.
Des emplois ont été détruits provoquant le chômage de 26 millions de personnes en Europe toujours en 2013 la même année.
Entre 2010 et 2018, 1,1 millions d’emplois auront été supprimés dans les services publics en Grande Bretagne.
La Sécurité sociale a été diminuée de 5% en Roumanie en 2011.

Avec pour conséquences, en Grèce, une baisse de 3 ans de l’espérance de vie, une hausse de 50% du taux de mortalité infantile et un taux de suicide accru de 40%.

Au niveau de l’Europe, c’est entre 15 et 25 millions de personnes supplémentaires en situation de pauvreté d’ici 2025 !
La liste est longue des mesures d’austérité imposées aux peuples d’Europe et de leurs conséquences desastreuses.
Même si l’intensité et les périodes de ces attaques varient d’un pays à l’autre, la même logique est à l’oeuvre. Au nom de la compétitivité et des dogmes libéraux, ces politiques détruisent les droits sociaux, économiques et démocratiques ainsi que toute perspective de transition écologique.

La dette publique est utilisée comme un outil de domination pour détruire nos conquêtes sociales et empêcher toute alternative politique d’émerger.

Or l’approfondissement des inégalités et l’augmentation de la pauvreté sont à l’opposé de notre projet de société. Si nous ne barrons pas la route à ces politiques destructrices, les politicien/nes qui les défendent iront encore plus loin en renforçant la compétition entre acteurs inégaux. Les Traités de libre échange en sont une illustration.

Non satisfaits d’avoir créé les conditions d’un dumping social et fiscal et la fragilisation des pays du Sud et de l’Est de l’Europe à travers le marché unique, l’Union européenne a entrepris des négociations pour renforcer le pouvoir des multinationales sur les peuples et leur souveraineté, ici comme ailleurs.

Mais rien n’est inéluctable et des alternatives existent. Les Madrilènes se sont mobilisés contre la privatisation des hôpitaux et ils ont gagné. Des activistes du monde entier se sont mobilisés contre l’AMI 1 , ou plus récemment contre l’ACTA 2 , et ces textes ont été abandonnés.

Les Grecs, après des mois de mobilisations, ont élu un gouvernement plus progressist equi veut sortir de la logique mortifère de l’austérité et a déjà annoncé qu’il ne signerait pas le Traité de libre échange avec les Etats unis, le TTIP 3 . Les étudiants et travailleurs français se sont mobilisés contre la précarisation de l’emploi des jeunes à travers dle CPE 4 , et la loi a été retirée. La population islandaise a refusé de payer les dettes privées de la banque Icesave. Etc. Les politiques libérales étant soutenues, sinon pas exigées, par l’Union européenne, c’est à ce niveau là aussi que nous devons organiser la résistance.
L’austérité ça suffit ! Stop aux négociations du TTIP, du TISA et autres accords de libre échange.

Non à la ratification du CETA.

Cette Europe n’est pas la nôtre, il est urgent d’en construire une autre, sociale, écologique et démocratique !

Au programme le 15 octobre, des Marches arriveront d’Europe à Bruxelles lors d’une mobilisation initiée par des plate-formes belges visant à travers des actions diversifiées et non violentes à encercler le sommet des chefs d’état.

Le 16, plusieurs actions et débats auront lieu avec notamment une manifestation contre la pauvreté à Namur, une conférence citoyenne sur la dette et un meeting sur les alternatives politiques en Europe.
Le 17, après midi, une manifestation européenne est prévue avec d’importantes délégations internationales.

La date est symbolique puisqu’il s’agit de la journée internationale de lutte contre la pauvreté.

S’ils veulent combattre la pauvreté, qu’ils arrêtent l’austérité !

Nous appelons tout collectif ou organisation qui combat pour construire une Europe différente et à appuyer les marches et à se mobiliser pour rejoindre Bruxelles pour les actions des 15, 16 et 17 octobre.

[NL]

Op 15,16 en 17 oktober 2015 in Brussel

In Europa werden de melkquota opgeheven, met prijsdaling en de verarming van de producenten als gevolg.
In Spanje werd het onderwijsbudget verminderd met 14,5% in 2013. De pensioenleeftijd werd met twee jaar verhoogd, en het bedrag met 15% verminderd in Griekenland in 2013, en de leiders van de eurozone willen dat nog verlagen ; het zijn maatregelen die momenteel ook in Frankrijk en België bediscussieerd worden.

In België is er een versnelde vermindering van de werkloosheidsuitkeringen, waarvan sommige beperkt worden in de tijd.

In Duitsland werd het recht op uitkeringen verstrengd en de periode ervan verkort in 2005. In Portugal werd het budget voor hulp aan de allerarmsten met 16% verminderd in 2013. Er werden nog meer jobs vernietigd, zodat Europa 26 miljoen officiële werklozen telt (nog steeds cijfers van 2013).

In Groot-Brittannië alleen al zullen er tussen 2010 en 2018 1,1 miljoen jobs verdwijnen uit de openbare diensten.
In Roemenië verminderde het budget voor de Sociale Zekerheid met 5% in 2011.
In Griekenland heeft dat voor gevolg dat de levensverwachting met drie jaar verminderde, dat de kindersterfte met de helft vermeerderde, en dat het aantal zelfmoorden met 40% is gestegen.

In Europa in zijn geheel zullen tegen 2025 nog 15 à 25 miljoen meer mensen in de armoede vervallen !
De lijst is lang van de soberheidmaatregelen opgelegd aan de Europese volkeren en de desastreuze gevolgen ervan. De hevigheid en het tijdstip van deze aanvallen verschilt van land tot land, maar erachter steekt steeds dezelfde logica. Het is in naam van de competitiviteit en de liberale dogma’s dat de sociale, economische en democratische rechten vernietigd worden, en de mogelijkheid voor een ecologische transitie in rook vergaat.

De openbare schuld is een instrument van dominantie geworden om onze sociale verworvenheden te vernielen, en elk uitzicht op een politiek alternatief in de kiem te smoren. Dat gaat regelrecht in tegen onze maatschappijvisie, waarin de strijd tegen ongelijkheid en armoede centraal staan. Als wij geen halt toeroepen aan dit destructief beleid, zullen de beleidsmakers die erachter staan nog veel verder gaan, en de competitie tussen ongelijke actoren nog versterken. De vrijhandelsverdragen zijn daar een voorbeeld van. Eerst heeft de Europese Unie met haar eenheidsmarkt alles in het werk gesteld voor een sociale en fiscale dumping en een verzwakking van de landen van Zuid-en Oost-Europa ; nu is ze aan het onderhandelen om de macht van de multinationals over de volkeren en hun soevereine rechten te versterken, hier en elders..

Maar er is geen reden tot wanhoop, er bestaan alternatieven. De Madrilenen hebben zich verzet tegen de privatisering van de ziekenhuizen, en ze hebben gewonnen ! Indertijd hebben activisten zich wereldwijd verzet tegen het multilateraal investeringsakkoord (MIA), enrecenter tegen ACTA (anti-namaakakkoord), en die teksten gingen naar de prullenmand.

Na maanden van mobilisatie hebben de Grieken een progressievere regering verkozen die uit de besparingslogica wil stappen, en die verklaard heeft niet bereid te zijn om het vrijhandelsverdrag met de Verenigde Staten, TTIP, te ondertekenen. In Frankrijk waren er mobilisaties van studenten en arbeiders tegen nepstatuten zoals CPE (Contrat de première embauche, instapcontract), en de wet daarop werd ingetrokken. In IJsland weigerde de bevolking te betalen voor de schulden van private banken zoals Icesave. Enzovoort.

Aangezien die liberale politiek ondersteund wordt, om niet te zeggen : opgelegd wordt, door de Europese Unie, is het ook op Europees niveau dat we het verzet moeten organiseren.

Genoeg besparingsbeleid ! Stop de onderhandelingen over TTIP, TISA 1 en andere vrijhandelsakkoorden.

Dat met Canada, CETA 2 , mag niet geratificeerd worden. Dit Europa is het onze niet, we hebben dringend nood aan een ander, dat sociaal, ecologisch en democratisch is !

Op het programma : OP 15 oktober komen de EUROMARSEN aan in Brussel, op het ogenblijk dat Belgische samenwerkingskoepels mobiliseren om de Eurotop van staats- en regeringsleiders van de EU te omsingelen met diverse, geweldloze acties.

OP 16 oktober zijn er acties en debatten, o.a. een betoging tegen de armoede in Namen, een burgerconferentie tegen de schuld, en in Brussel een meeting over de politieke alternatieven voor Europa
OP 17 oktober ‘s namiddags, een EUROPESE BETOGING in Brussel met belangrijke internationale delegaties.

Een hoogst symbolisch tijdstip, want het is de internationale dag van de strijd tegen de armoede. Wij roepen alle collectieven en organisaties die strijden voor een ander Europa op om de marsen te ondersteunen, en zich te mobiliseren om aanwezig te zijn in Brussel bij de acties van 15,16 en 17 oktober.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
facebook-banner-(...).jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.