RSS articles
Français  |  Nederlands
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

(Haren) Dedans ou dehors, à l’ombre d’une prison, personne ne peut être libre

posté le 21/10/13
-
Mots-clés  luttes sociales  ZAD du Keelbeek 

Discussion publique
Vendredi 25 octobre 2013
19h - GC De Linde
Kortenbach 7 (Haren)

Pourquoi s’opposer à la construction de la maxi-prison ?
Comment lutter pour empêcher ce plan ?

www.lacavale.be // cavale@riseup.net


A Haren, l’État prévoit la construction de la plus grande prison de Belgique. Elle rajoutera encore une couche à l’encerclement de Haren, déjà coincé entre des zones industrielles, le Ring, le siège de l’OTAN, des chemins de fer. Partout, l’espace est soumis aux besoins du profit et du contrôle ; partout, on remodèle l’espace afin de le faire correspondre aux exigences du progrès d’une société basée sur le fric et le pouvoir.

Entre temps, on nous vend la prison comme quelque chose qui sert à nous « protéger », mais la prison ne sert qu’à maintenir la société actuelle en place. Et la société actuelle, c’est une société divisée entre riches et pauvres, entre dominants et dominés, entre maîtres et esclaves. La prison, c’est le rempart du pouvoir pour se prémunir de toute remise en question ; elle ne résout rien, elle ne fait qu’entériner les contradictions qui traversent la société. Celui qui vole légalement des millions d’euros aux travailleurs en les exploitant, est considéré comme « un homme qui a réussi » ; celui qui vole une banque est un « criminel ». Celui qui ouvre le feu sur la police est un « meurtrier » ; celui qui bombarde une population entière en portant l’uniforme du soldat, est un « héros national ».

Le pouvoir veut nous faire croire que tout est déjà décidé et que personne ne pourra faire obstacle à cette maxi-prison. Mais nous comptons nous battre de tout notre cœur contre cette construction. Nous ne demandons rien ni aux politiciens, ni aux partis politiques, ni aux institutions, nous luttons de manière directe et offensive. Pour empêcher cette construction, notre rejet doit être clair et net : il faut prendre nous-mêmes l’initiative et mettre des bâtons dans les roues de ceux qui veulent construire cette atrocité. Cette prison ne sera pas construite sur notre résignation !


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
debatharen.pdf

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.