RSS articles
Français  |  Nederlands

"Ici, c’est bienvenue en enfer"

posté le 02/12/16 Mots-clés  nucléaire  répression / contrôle social  sans-papiers  solidarité  No Border 

Nl,Fr,Engl :
http://www.gettingthevoiceout.org/%ef%bb%bfle-lundi-lassistante-sociale-distribue-des-billets-davion-comme-des-cacahuetes/

Théo Francken est fier d’annoncer l’enfermement et l’expulsion de
nombreux “criminels sans papiers”. Ces enfermements sans limites posent
question et font partie des procédés machiavéliques et malhonnêtes voire
illégaux de l’OE. Pour exemple parmi d’autres : certains avaient des
papiers et suite à leur “incivilité « ils ont été destitués de ce bout
de papier , devenant des “criminels sans papiers expulsables” dans les
statistiques de Monsieur Francken et ils se font expulser !

Témoignages de M., détenu à Merksplas depuis plusieurs mois 23/11/2016

M. est en Belgique depuis 27 ans et détenu à Merksplas depuis “6 ou 7 mois”.
Algérien, son retour est refusé par le consulat mais cela n’empêche pas
l’Office de le priver de liberté contre toute logique ni de gaspiller
l’argent du contribuable en tentant déjà à 7 (!) reprises de l’expulser.
Il faut croire que subsidier les compagnies aériennes est un des
objectifs de Théo Franken.
M., qui a maintenant 52 ans, est arrivé directement d’Algérie à
Zaventem. Il était appelé à rejoindre l’armée algérienne, dans laquelle
il avait réalisé précédemment son service militaire de 2 ans, pour faire
la guerre aux islamistes. Mais M. ne voulait pas combattre contre
d’autres Algériens. Ni au sein de l’armée, ni au sein des mouvements
islamistes. Il ne pouvait donc que fuir la guerre civile.
En 2000 il introduit une demande d’asile, rejetée. En 2006, il est
condamné à 3 ans de prison pour vol. Il reconnait le délit, mais insiste
sur le fait qu’il n’a jamais commis la moindre violence envers
quiconque. Il purge sa peine avant d’être libéré.
Il y a 18 mois, il est contrôlé en face de chez lui et les policiers lui
disent qu’il doit retourner en prison, à cause de l’affaire de 2006.
Il ne comprend pas, puisqu’il a été libéré et contrôlé à plusieurs
reprises, sans problèmes particuliers, depuis lors.
Il est emprisonné à Forest, Tilburg puis Wortel avant d’être transféré
au centre fermé de Merksplas. Au moment du transfert le greffier lui
signale qu’il sera libéré après un séjour de quelques jours à Merksplas.
Il ne comprend toujours pas quelles sont les causes de ce“retour à la
case prison”.
Mais les quelques jours se transforment en longs mois, ponctués de
“billets d’avion” puis de prolongations de la détention faute de pouvoir
le renvoyer en Algérie.
Il réclame qu’on lui donne un Ordre de Quitter le Territoire (OQT) dans
les 24 heures, afin “qu’il quitte la Belgique et qu’on n’entende plus
jamais parler de lui”.
Mais la réponse est toujours la même : ce n’est pas possible.
M. sait que l’Algérie refusera toujours sa déportation. Et si elle
acceptait, il n’y retournerait “que dans un cercueil. Plutôt se suicider.”
M. est coincé à Merksplas. Dans une situation absurde qu’il ne comprend
pas, sans issue.
Il ne supporte plus le centre, la détention, les privations, le racisme
des gardiens. Par dépit il demande un transfert dans un centre
francophone mais on lui répond que ce n’est pas possible.
Il a essayé la grève dela faim, pendant 15 jours. Puis, menacé d’être
mis en cellule d’isolement et de “recevoir des piqûres”, qui pense-t-il
peuvent “rendre fou”, il a renoncé.

Ses paroles témoignent de la révolte et du désespoir lié à cet
enfermement aussi cruel qu’absurde :

“Je devrais tout casser pour pouvoir bouger. Ils te poussent à ça”
“Le lundi l’assistante sociale distribue des billets d’avion comme des
cacahuètes, c’est le stress, je dors mal”
“Ici, c’est bienvenue en enfer !”
“On n’a aucune aide de l’administration… c’est trop dur..”
“Ici il y a beaucoup de racisme, c’est le NVA, les gardiens disent que
leur boss c’est Théo Francken…”
“Ici il n’y a pas de limite dans le temps”
“La nourriture, même les chiens ne mangent pas ça…Ils nous ont tué… Deux
tartines, 3 tranches de fromage, un morceau de chocolat. On ne peut rien
acheter, y’a que des gaufres et du coca… Des fois on a n’importe quoi,
ils nous disent que les détenus coûtent cher”
“Il y a un détenu qui sera là depuis un an dans 20 jours (…) à chaque
expulsion avortée on prolonge de 2 mois…”
“Ils enferment et expulsent les pères,leurs enfants vont devenir des
voyous…”


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.