RSS articles
Français  |  Nederlands
mardi 2 mars 2021
20h00 - Apéro-débat en ligne | Prison : le travail à la peine posté le  - Agenda
mercredi 3 mars 2021
18h30 - Dettes coloniales, réparations et reconnaissances posté le  - Agenda
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Intérim Tour Bxl : La précarité n’est pas un métier

posté le 14/09/16 par Un bloqueur
lieu : Place De brouckère Bxl
Mots-clés  luttes sociales 

Randstad, Adecco, Start People, etc., le business de l’intérim nous promet travail et bonheur. En réalité, pour celles et ceux qui s’y frottent c’est plutôt exploitation et précarité.

Alors que les gouvernements successifs ont drastiquement durci les conditions d’accès aux allocations de chômage, de plus en plus de jeunes se retrouvent dans une situation où leur seule alternative à la misère est l’emploi intérimaire. Poussés dans la précarité, l’état et les patrons disciplinent les nôtres à avoir peur et à accepter n’importe quel boulot pourvu qu’il y ait un salaire à la clé.

Alors que les agences d’intérim nous vendent l’intérim comme moyen de se faire de l’expérience et accéder à un job à durée indéterminée, dans un monde où le CDI se fait de plus en plus rare, nombreux-euses sont celles et ceux qui subissent le travail intérimaire pendant des années ou ne le quittent tout simplement jamais plus.

Dans sa « Loi des 45H/semaine », Kris Peeters se fait ainsi le porte-drapeau des entreprises d’intérim qui rêvaient depuis longtemps de l’intérim à durée indéterminée, pas de soucis c’est l’une des mesures phare du projet de loi du Sinistre Peeters ! Mais quoi de plus normal de la part d’un type qui a été pendant plus de dix ans à la tête de l’UNIZO (patronat flamand) ?

Grâce à Peeters, vous serez lié par un contrat à une agence intérimaire, qui elle se chargera de la mise à disposition. En fonction des besoins des « clients » (entreprises) de l’agence, vous devrez vous adapter à des tâches qui ne sont pas dans vos qualifications, à un salaire trop bas, à un lieu de travail très éloigné, etc. Cerise sur le gâteau, tout refus de votre part conduira à une rupture de contrat. En gros vous serez viré.

Parce que nous ne voulons plus nous taire, parce que nous ne serons plus dociles, parce que nous refusons l’exploitation pour échapper à la misère !

RDV jeudi 22 septembre à 14H à la Place De Brouckère pour un tour des agences d’intérim.


posté le  par Un bloqueur  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.