RSS articles
Français  |  Nederlands

International appeal Noborder Engl,nl,fr

posté le 30/09/13 Mots-clés  action  luttes sociales  répression / contrôle social  No Border  sans-papiers 

NOBORDER INTERNATIONAL CALL 30/09/2013

Since July in Brussels, a group of 400 Afghan people – half composed of families with very young children – is taking action : demonstrations in front of the detention center for migrants in Steeokkerzeel, demonstrations at politicians, and so on.

On September 8, the group decided to occupy a building on Rue du Trône in Ixelles. It was a political occupation with one precise demand : stop all deportations to Afghanistan, a country devastated by a war in which the Belgian state is taking part. They also asked for a refugee status that would allow them to stay and work in Belgium.

This occupation was a place to gather and organize the struggle to obtain the claimed rights. Mid-September, during one week, the group has gone out every morning to demonstrate in front of the following politicians, in order to get an appointment : the minister of Interior Milquet ; the Afghan ambassador in Belgium ; the minister of War De Crem ; the State Secretary for Asylum and Immigration De Block ; the Prime Minister Di Rupo. This organized group of 400 Afghans is strong.
Too strong, from the state authorities’ point of view. Their determined struggle, involving daily demonstrations was visible and disturbing.

To silence these Afghans, the state has chosen the repressive way : it sent its police to suppress the struggle : water cannons, tear gas, dogs, arrests and detention center for 47 of them..
The struggle of the collective goes on nevertheless. They keep on occupying public buildings to organize themselves. A new demonstration will be held in front of the Prime Minister’s office this Friday, October 4 at 12.15 pm.

We call the whole No Border network to come and fight with them in Brussels. Let’s meet this Friday, 4th of October to reclaim the suppression of borders.

NOBORDER
contact
info@vluchteling.be
More info on :
https://www.facebook.com/AfghansDuBeguinage?fref=ts

https://www.facebook.com/groups/SDtAfg/

Appel NOBORDER INTERNATIONAL 30/09/2013
Depuis juillet à Bruxelles, un groupe de 400 Afghans – dont la moitié composée de familles avec des enfants en bas âge – mène des actions : manifestations devant le centre fermé de Steenokkerzeel, manifestations devant les responsables politiques, etc.

Le 8 septembre, le groupe décide d’occuper un bâtiment de la rue du Trône à Ixelles. Il s’agissait d’une occupation politique avec une revendication précise : l’arrêt des expulsions vers l’Afghanistan, un pays dévasté par une guerre à laquelle l’État belge participe, et un statut pour les réfugiés qui leur permette de séjourner et travailler en Belgique.

Cette occupation était un lieu de rassemblement et d’organisation de la lutte pour obtenir les droits revendiqués. Dans la semaine du 16 septembre, le groupe est sorti chaque matin pour aller manifester devant les responsables politiques suivants, avec la demande d’avoir un entretien : la ministre de l’Intérieur Milquet, l’ambassadeur d’Afghanistan en Belgique, le ministre de la Guerre De Crem, la secrétaire d’État à l’Asile et l’Immigration De Block et le Premier ministre Di Rupo.Ce groupe organisé de 400 Afghans est fort.

Trop fort, ont estimé les autorités étatiques. Leur lutte déterminée avec des manifestations quotidiennes était visible et dérangeait.

Pour faire taire ces Afghans, l’État a choisi la voie de la répression : Ils ont envoyés leurs police les réprimés : autopompes, gaz lacrimogène, chiens,et arrestations, centre fermé pour 47 d’entre eux..

La lutte du collectif des Afghans continuent. Ils continuent à occuper des bâtiments publiques pour s’organiser et revendiquer et organisent une nouvelle manifestation devant le cabinet du premier ministre ce vendredi 4 octobre 2013 à 12h15.

Appel à tous les Noborder pour venir lutter avec eux à Bruxelles et rendez vous ce vendredi 5 octobre pour revendiquer la suppression des frontières

NOBORDER
contact info@vluchteling.be
Plus d’info sur
https://www.facebook.com/AfghansDuBeguinage?fref=ts
https://www.facebook.com/groups/SDtAfg/ .
 !

OPROEP INTERNATIONAAL NOBORDER 30/09/2013
Sinds juli voert in Brussel een groep van 400 Afghanen – waarvan de helft gezinnen met jonge kinderen – in Brussel actie : betoging aan het gesloten centrum in Steenokkerzeel, betogingen voor de politieke verantwoordelijken van hun situatie,...
µ
Op 8 september besliste het “Collectief van Afghanen” om een leegstaand gebouw in de Troonlaan te bezetten. Het ging om een politieke bezetting met een duidelijke eis : het stopzetten van de uitzettingen naar Afghanistan – een land waar een oorlog woedt waar de Belgische staat aan deelneemt – en een statuut voor de vluchtelingen dat hen toelaat onlegaal in België te verblijven en werken.

De bezetting was een organisatieplaats en vertrekpunt voor de acties om deze rechten af te dwingen. In de week van 16 september is de groep ieder ochtend gaan betogen bij politieke verantwoordelijken, telkens met de vraag tot een onderhoud : de minister van Binnenlandse Zaken Milquet, de ambassadeur van Afghanistan in België, de minister van Oorlog De Crem, de staatssecretaris voor Asiel en Migratie De Block en de Eerste minister Di Rupo.

Deze georganiseerde groep van 400 Afghanen is sterk. Te sterk, vinden de autoriteiten. Hun vastbesloten strijd met dagelijkse betogingen is zichtbaar en stoort. Om deze Afghanen het zwijgen op te leggen, heeft de overheid gekozen voor repressie : Met geweld en uitzettingen worden ze het zwijgen opgelegd.

Maar de strijd gaat voort. De groep heeft een sterk politiek bewustzijn, is goed georganiseerd . Ze gaan verder gebouwen bezetten om van daaruit hun strijd voor te zetten en roepen tot een nieuwe betoging op 4 october om 12u15 voor het Kabinet van onze eerste minister.
Steun en opkomst in Brussel dringend om de beweging te steunen en tot Noborder op te roepen !

NOBORDER
contact info@vluchteling.be
Meer infos op
https://www.facebook.com/AfghansDuBeguinage?fref=ts
https://www.facebook.com/groups/SDtAfg/


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 2 octobre 2013 20:27, par Albert

    pour info
    En Belgique, la zone neutre de Bruxelles est un périmètre où il est interdit de manifester, incluant les principaux ministères, les deux chambres du Parlement et le Palais Royal. Il s’agit d’une décision initialement prise par le bourgmestre de Bruxelles Charles Buls en 1892. La zone est délimitée par la rue de Louvain, la rue Ducale, la rue Bréderode et la rue Royale.

    Mais une extension de la zone neutre, périmètre situé à Bruxelles, dans le quartier institutionnel fédéral belge, au sein duquel toute manifestation est interdite a été récemment décidée.
    Cette modification d’une loi de 1954, votée à l’initiative de l’ancien président de la Haute assemblée, le sénateur Danny Pieters (N-VA), vise à adapter le texte à la situation institutionnelle actuelle, et donc élargir le périmètre à une série de bâtiments jusqu’ici non inclus, dont le Parlement de la Communauté française.
    Outre le Parlement de la Communauté française, rue Royale, la zone neutre sera étendue à la maison des parlementaires flamands et au complexe du Forum appartenant à la Chambre.
    La zone neutre s’étend de la rue de Brederode à l’arrière du Palais royal jusqu’à la place Surlet de Chokier, non loin de la place Madou, siège du gouvernement de la Communauté française.
    Elle comprend le Palais de la Nation, où siègent députés et sénateurs, le Parlement flamand, le siège du gouvernement fédéral, une série de cabinets ministériels et administrations, le siège du gouvernement de la Communauté française et dorénavant son Parlement.

    Les nouvelles dispositions excluent désormais de la zone neutre la place du Trône où ont encore été arrêtés en novembre dernier les organisateurs d’une Rave Party.

    une femme avertie en vaut ....

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.