RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 12 avril 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 106 posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda
samedi 1er mai 2021
00h00 - TOU•TE•S AU 1ER MAI FÉMINISTE ET RÉVOLUTIONNAIRE ! posté le  - Agenda
00h00 - Dans la rue pour le 1er Mai révolutionnaire 2021 ! posté le  - Agenda

Journée d'étude « Les camps de transit en Europe sous le nazisme »

posté le 05/10/14
lieu : Bibliothèque royale de Belgique
adresse : Boulevard de l’Empereur, 2, 1000 Bruxelles
Mots-clés  antifa  projection / débat / concert 

La prochaine journée d’étude de l’ASBL Mémoire d’Auschwitz, intitulée « Les camps de transit en Europe sous le nazisme », aura lieu le jeudi 23 octobre à Bruxelles à la Bibliothèque royale de Belgique

Lors de la Seconde Guerre mondiale, dans chacun des pays occupés par le IIIe Reich, des camps ont fonctionné pour le regroupement des populations arrêtées, principalement les Juifs et les Tsiganes, en attente d’être déportées vers les camps de l’Est et, la plupart du temps, pour y être assassinés à plus ou moins court terme. Bien que déjà écrite, l’histoire de ces antichambres de la mort reste peu connue du public, et ce qui s’y déroulait encore moins.

Ces camps ont été ouverts dans des zones urbaines. La Caserne Dossin se trouve dans la petite ville de Malines en Belgique ; les barres du camp de Drancy au milieu de la banlieue parisienne ; un camp annexe de celui de Drancy a été implanté aux limites de la ville de Pithiviers, un autre à Beaune La Rollande entre Paris et Orléans ; en Italie, Fossoli est à six kilomètres de Carpi ; aux Pays-Bas, le camp de Westerbork à une quinzaine de kilomètres de la ville éponyme.

Cette journée d’étude permettra d’aborder l’organisation interne et le quotidien de ces espaces dont la brutalité pouvait égaler celle des camps de concentration – même si le taux de mortalité y était moindre. La précarité des conditions d’hygiène et d’alimentation plongeait les internés dans le désespoir et, d’une certaine manière, elle laissait augurer de la violence imminente de leur déportation. Chacun vivait dans l’angoisse du prochain départ.

Comment vivait-on dans un camp de transit en instance d’être déportés vers Auschwitz, Sobibor, Treblinka, Mauthausen ? Comment y mourait-on ? En sortait-on autrement que pour être déporté ? Qui les administrait ? Comment ces camps ont-ils été représentés ? Quelle image nous en reste-t-il ?

Des historiens, des spécialistes de la représentation et des témoins seront invités à répondre à ces questions.

Programme (PDF)

Informations pratiques :
Bibliothèque royale de Belgique
Boulevard de l’Empereur, 2
1000 Bruxelles
(Métro : Gare centrale)
Jeudi 23 octobre 2014 de 10 h à 16 h 30

Inscription indispensable

Veuillez confirmer votre présence auprès de la Mémoire d’Auschwitz ASBL
Rue des Tanneurs, 65 à 1000 Bruxelles – Tél. : +32 (0)2 512 79 98 – Fax : +32 (0)2 512 58 84 – Contact par Courriel


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
transit_fr.png

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.