RSS articles
Français  |  Nederlands
jeudi 19 mai 2022
samedi 21 mai 2022
14h00 - Soirée de soutien/ steun avond 1ha pour/voor BXL posté le  - Agenda
lundi 23 mai 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange / acte 164 posté le  - Agenda
jeudi 26 mai 2022
19h00 - Rencontre ton squat ! posté le  - Agenda
samedi 28 mai 2022
19h00 - Rencontre ton squat ! posté le  - Agenda
lundi 30 mai 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
samedi 4 juin 2022
14h00 - Dénationaliser l’école publique ? posté le  - Agenda
lundi 6 juin 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
17h00 - Permanence autodéfense numérique posté le  - Agenda

1 | 2

Kelluwün Trawün : fête solidaire au bénéfice des enfants des prisonniers politiques mapuche

posté le 11/07/16 par Comité de Solidarité avec le Peuple Mapuche
lieu : Centre Culturel Cité Modèle
adresse : Centre Culturel Cité Modèle Allée du Rubis - 1020 Bruxelles , Bruxelles

0475960235
comabe08@gmail.com
Mots-clés  projection / débat / concert 

Pourquoi une fête solidaire au bénéfice
des enfants des prisonniers politiques Mapuche ?

On raconte que si un « Mapuche tombe lors d’une bataille, d’autres pousseront »
à l’image des « Colihues » (bambou chilien), les enfants Mapuche naissent et
grandissent dans un territoire où la violence policière est le pain de chaque jour.
Les communautés, hommes et femmes, dirigeants, ( lonkos, werkenes) affrontent
chaque jour, les milices privées des propriétaire fonciers, des entreprises, ainsi
que la police militarisée de l’État chilien. La résistance aux projets des multinationales, la récupération des terres et la défense de leur territoire a un prix à payer : La prison.
En avril 2016 , il y avait 30 prisonniers politiques Mapuche accusés de divers « délits ». Une vingtaine d’autres sont en procès, en attente de jugement.
Pour les enfants, c’est un bouleversement dans leur vie familiale, les plus grands prennent la place du père, les filles remplacent la mère auprès des plus petits, ceux qui ont la chance de continuer l’école sont stigmatisés, harcelés et interrogés par la police.
Les graves séquelles psychologiques ont été dénoncées par les ONG’s au Chili et auprès de l’ONU. Cette année, notre « grain de sable » renforcer le travail , déjà entrepris, pour améliorer le quotidien des « pichikeche


posté le  par Comité de Solidarité avec le Peuple Mapuche   Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
afiche-100916_we(...).jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.