RSS articles
Français  |  Nederlands

L'apéro alternatif spécial Zemmour : Coup de gueule

posté le 06/01/15 Mots-clés  action  luttes sociales  répression / contrôle social  antifa 

Tous ce que vous trouvez à faire c’est de « vous réunir » pour un « apéro alternatif » pour accueillir Zemmour « au nom de la liberté d’expression » ? Vous avez peur ? Peur de vous exprimez en public ? De qui ? De quoi ?

Au club des « gens biens » à la place Poelaert pleins de flics et quelques dizaines de Nation qui ont bien criés leur slogan anti...., qui ont été entendus par tous les passants et étudiants des écoles environnantes. Cela n’aurait pas été utile d’être là pour donner d’autres informations qui pourraient leur permettre d’entendre un autre son de cloche que celui de Nation et de Zemmour ?

Évidemment y avait le risque de la confrontation et ça vous n’en voulez pas ! Peace and Love !
Bien plus tranquille dans vos salons ou on cause et refait le monde !

Mais la répression, le racisme encouragé par Zemmour et consort et organisé par nos politiques se passe dans les quartiers, dans la rue, dans les transports publiques, dans les prisons messieurs dames ! Tous les jours et à toutes heures ! Mais je suppose que vous n’êtes pas concerné ?

Vous allez vous laissez envahir par ces discours racistes et homophobes au nom, encore et toujours, de la liberté d’expression pendant longtemps ? Vous vous rappeler de Bertold Brecht ?


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 6 janvier 2015 23:13, par trol

    l’apéro alternatif sert à la publicité du Comac ! Les vrais antifas savent bien que tout le bonheur vient du PTB.

  • Faut pas oublier que le PTB est un parti a visée électoraliste. Donc pour eux il faut faire bonne image et dans ce cas pas questions de s’afficher en train de se clasher avec l’extrême droite ou pire encore de se battre contre eux (ce qui aurait vraiment étonnant vu le dispositif policier). Et quand bien sur le PTB récupère le colère contre Zemmour pour l’amener dans un cafe, on n’a plus trop envie d’aller a 5 se ridiculiser devant le Cercle de Lorraine. C’est ça qui est dommage, c’est qu’on mobilise les troupes pour aller devant le Cercle et qu’au dernier moment on change de plan pour aller boire une bière loin de la. Pour ma part je comptais aller devant le Cercle et quand j’ai vu que les troupes allait aller au boire une bière au café dans les marolles et bien j’ai préféré rester chez moi.

  • 8 janvier 2015 08:20

    Pas la peine de se battre les flancs...
    Le drame à Bruxelles c’est qu’on est toujours trop peu.
    Parce que Bruxelles est une turbine sur un ruisseau, capitale d’une Belgique toute symbolique et réélement divisée, d’une Europe toute virtuelle et réélement dispersée... et dont la sociologie a toujours été -au contraire des anciennes villes ouvrières que sont Liège ou Anvers- la division des boutiquiers. S’il s’agit en plus d’opposer des groupuscules de gauche...

    L’autre problème c’est que l’affrontement physique est impuissant face à la violence symbolique. Ce que raconte Zemmour, sa présence, la façon dont il est vendu, sacré... tout cela constitue une agression du capital et de l’Etat à quoi on ne peut répondre que par des symboles plus forts. Se friter avec les skins c’était alimenter le refrain de "la violence", c’était servir les maîtres du discours... Boire l’apero c’était insignifiant.

    Le seul symbole réussi c’est ces dix skins tout seuls... parce qu’eux aussi ils étaient insignifiants du coup.

    En dehors de ça, vu ce qui s’est passé à Paris, profitez bien de votre liberté les gars. Parce que rien n’arrêtera plus la zemmourisation des esprits maintenant.

  • Suis d’accord, ces dix skins seuls étaient ridicules (ne le sont-ils pas toujours ?) mais particulièrement insignifiants. S’y opposer physiquement est à mon avis leur faire trop de gloire, leur donner une importance qu’ils n’ont pas. Et puis voir les flics protéger Zemmour comme ils l’ont fait pour Dewinter il y a quelques mois ça dégoûte tant qu’on hésite à aller revoir de près ;
    La vrai opposition doit se faire ensemble, nous ne serons pas de trop. Je dirais donc que s’il y en avait qui discutaient dans un bistrot, demandons-leur d’abord ce qu’ils y ont décidé ? peut-être quelques actions radicales intéressantes ?

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.