RSS articles
Français  |  Nederlands

L’Etat belge compromis dans le financement des colonies juives de Cisjordanie

posté le 27/10/13 Mots-clés  action  luttes sociales  réflexion / analyse  solidarité  Peuples natifs 

L’Etat belge est directement visé dans un rapport des Nations-Unies, pour sa participation illégale au financement des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, rapporte la télévision publique belge RTBF. L’implication de la Belgique vient du fait que cet Etat est devenu l’actionnaire majoritaire, avec l’Etat français, de la banque Dexia.

Les deux Etats ont ainsi apporté des milliards d’euros de fonds publics pour secourir cette banque, en pleine déconfiture. Typique de la folie du système financier mondial, Dexia s’est aussi illustrée, si l’on peut dire, par des prêts toxiques à une série de collectivités françaises (mettant le département de Seine-Saint-Denis en quasi faillite, par exemple), tout en finançant les colonies israéliennes illégales.

Comme l’explique la RTBF dans le reportage ci-dessous, si l’implication de la banque dans de telles activités avait déjà été pointée, c’est maintenant l’Etat belge lui-même qui se trouve exposé à des poursuites.

http://www.rtbf.be/video/detail_dexia-finance-les-colons-israeliens?id=1864089

Et la France ? L’Etat français, à travers notamment sa Caisse des Dépôts et Consignations, est pareillement complice des agissements de Dexia, qui, malgré des promesses publiques de fermer sa filiale israélienne (Dexia Israel), continue de l’exploiter. Mais on n’a pas vu à ce jour nos médias hexagonaux dénoncer le scandale.

http://www.europalestine.com/spip.php?article8706


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.