RSS articles
Français  |  Nederlands

L’Etat belge va-t-il arrêter Shimon Peres ?

posté le 01/03/13 Mots-clés  action  luttes sociales  médias  répression / contrôle social 

J’ai appris comme bien d’autres que le Président Israélien, Mr Shimon Peres, était attendu à Bruxelles pour une soirée d’hommage . Permettez-moi de vous faire part de plusieurs questions.

La Belgique, mettra-t-elle ses forces de l’ordre au service de ce criminel de guerre qui mérite plutôt d’être arrêté et de passer devant la justice ? Qui paiera l’addition pour cette protection ?

Quel est le mandat reçu par le Ministre fédéral Pieter De Crem pour aller participer en notre nom à une soirée d’hommage au criminel de guerre Shimon Peres, représentant officiel d’un pays qui ne cesse depuis des dizaines d’années d’expulser un peuple, le peuple palestinien, pour lui prendre ses terres, ses ressources, en commettant d’innombrables crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Mais probablement, Monsieur Shimon Peres, paré de son prestigieux Prix Nobel de la Paix (reçu en 1994 !) omettra-t-il de rappeler qu’outre les crimes dont il porte la résponsabilité dans les territoires palestiniens occupés , il est en plus notamment responsable du massacre des réfugiés de Qana au Sud Liban (et rien que pour cela il mérite d’être arrêté et jugé). Dès lors permettez-moi de rappeler briévement ce dont il s’agit :

En 1996, alors que Mr Shimon Peres était tout nouveau Prix Nobel de la Paix, Israël a lancé sous sa présidence l’opération militaire « Raisins de la Colère » contre le Sud Liban. 400.000 civils libanais ont du fuir leur maison et parmi eux quelque 800 avaient trouvés refuge dans le village de Qana . Le 18 avril, l’armée israélienne a bombardé le refuge de l’ONU où ils se trouvaient. 102 civils, pour la plupart des enfants, des personnes âgées et des femmes, ont été massacrés et il faut ajouter toutes les victimes gravement blessées.

Ce massacre fut qualifié de délibéré par plusieurs associations de défense des droits humains, alors que le Président Shimon Peres, qui devrait recevoir tant d’honneurs le 5 mars à Bruxelles, a déclaré que tout avait été fait de manière responsable et en suivant une logique claire, qu’il était donc en paix avec ces meurtres.

Evidemment, on peut s’attendre à ce que M. Shimon Peres préfère rappeler - comme toujours - (en tant que Prix Nobel de la Paix, bien sûr , et pas comme « père de l’industrie militaire israélienne » ) qu’Israël ne veut pas la guerre, qu’il veut la Paix (omettant de répéter son soutien à la colonisation constante des terres palestiniennes, au blocus de Gaza ..., justifiant la « nécessité » pour Israël d’occuper la Vallée du Jourdain » pour sa sacro-sainte sécurité, etc, etc ...).

Il omettra, je suppose, de parler du sort réservé aux prisonniers qui subissent régulièrement la torture en Israël où ils sont déportés (et ce y compris des centaines d’enfants, des malades ...) contrairement au droit international, il préférera probablement parler du danger que constitue le développement nucléaire iranien plutôt que de répondre à la question de l’existence de la centrale de Dimona (« M. Peres, cette centrale existe-t-elle ? ») et de centres de recherches spécialisés en armes non conventionnelles, du refus d’Israël de signer les traités de non prolifération ...(« M. Peres, les inspecteurs peuvent-ils visiter vos centres de recherche, Dimona ? »).

Et encore, pourrions-nous croire les belles paroles de M. Shimon Peres, s’il faisait jamais quelques « avancées verbales » ? Les Israéliens eux-mêmes, savent que M. Shimon Perez possède un art certain de blanchir les crimes , qu’il est un super- magouilleur, en plus qu’il est un criminel de guerre !

J’espère, et ne pense pas être la seule dans ce pays, que la Justice Belge va l’arrêter afin qu’il passe enfin devant un tribunal. Personnellement, je suggère qu’on l’arrête par exemple à sa descente d’avion, quand il arrive d’Israël .

J’ai bien été empêchée de monter dans un avion à Roissy, sans que la Belgique ne réagisse alors que je me rendais à Bethléem moi qui ne suis pas criminelle de guerre, mais soi-disant citoyenne belge !

Où est donc la justice dans ce pays quand il s’agit d’Israël ?

Dominique Waroquiez est militante BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions contre Israël) et a participé à plusieurs missions de solidarité en Palestine.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.