RSS articles
Français  |  Nederlands
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

L’improbable espionne, au service de la lutte anti-apartheid

posté le 08/09/16
lieu : WBI-Bruxelles
adresse : Place Sainctelette, 1080 Molenbeek
Mots-clés  luttes sociales  répression / contrôle social  histoire / archive  antifa  projection / débat / concert 

Nouveau livre à paraitre dans les prochains jours...

Avec une mise en contexte historique : "L’Afrique du Sud de l’apartheid : retour sur les années noires" (Marc Schmitz)

Ce livre raconte le destin étonnant d’Eleanor Kasrils, "une femme au parler doux, aux manières délicates qui avait le cœur d’une lionne et des tripes d’acier" – à en croire ses compagnons de route. Elle fut l’une des rares Sud-Africaines blanches à s’engager dans la lutte armée contre le régime d’apartheid. Née en Écosse en 1936, elle n’a que six mois quand ses parents émigrent à Durban, en Afrique du Sud. Toute jeune déjà, l’injustice la révolte. Le massacre de Sharpeville en 1960 – la police tue 69 manifestants dans ce township –, sert de déclic : Eleanor rejoint le Parti communiste. La même année, elle rencontre Ronnie Kasrils, son futur époux, membre de l’aile militaire de l’ANC de Nelson Mandela. Elle devient l’une des premières recrues féminines de cette section, sert d’agent de liaison, participe à des actes de sabotage… Arrêtée en 1963, elle passe de longues semaines en prison où elle est interrogée, brutalisée. Feignant une dépression nerveuse, elle est transférée à Fort Napier, un institut psychiatrique, d’où elle parvient finalement à s’échapper. Eleanor retrouve Ronnie et tous deux se réfugient au Botswana. C’est le début d’un long exil – presque trente ans – qui les amènera de Dar es Salaam à Londres, d’où ils poursuivront le combat aux côtés de l’ANC.

Découvrez gratuitement quelques pages...

Une conférence de présentation du livre aura lieu le mardi 11 octobre 2016 de 9h à 13h, à WBI-Bruxelles, inscription obligatoire : publications@grip.org, en présence de son auteur.

Revue de presse à l’occasion de la sortie du livre en anglais (2010) :

Couronné du Alan Paton Award, prestigieux prix littéraire sud-africain, cet ouvrage a été encensé à sa sortie :

« Un hommage émouvant à une personne incroyable et pour le moins inattendue dans ce rôle d’agent secret. Ce livre m’a rappelé une nouvelle fois combien nous sommes redevables à tant de gens pour la liberté dont nous jouissons aujourd’hui en Afrique du Sud. » Archevêque Desmond Tutu

« Un livre poignant et magnifique. » Washington Post

« Un regard digne d’un thriller sur l’une des périodes les plus cruelles de l’histoire sud-africaine. » Kirkus Reviews

« Ronnie Kasrils, qui a servi comme ministre sud-africain du Renseignement, se souvient de sa défunte épouse et de la vie remarquable qu’elle a vécu. Il peint son portrait avec l’honnêteté d’un bon biographe, mais aussi avec le souvenir aigre-doux d’un grand amour perdu. […] Un livre poignant et magnifique. » (James McAuley, Washington Post)

« Cet affectueux portrait écrit par Ronnie Kasrils, le mari d’Eleanor et plus tard ministre des services de Renseignement du pays, raconte l’histoire poignante et exaltante de son arrestation et de son évasion. […] Un long éloge pour une militant dont la persévérance a inspiré le mouvement ANC. » (Publishers Weekly)

Extrait :

C’était une photo réellement charmante. Elle regardait l’objectif avec confiance, les yeux chaleureux grands ouverts et pleins de vie. Ses cheveux taillés courts et teints en noir lui allaient bien et le foulard noué autour de son front ne manquait pas d’allure. Un sourire malicieux ornait ses lèvres et reflétait un être humain animé d’un sens de l’humour impertinent. Elle semblait frêle, mo- deste et raffinée, mais il s’en dégageait une extraordinaire force morale. Qui aurait pu croire que cette jeune femme s’était investie dans des opérations de sabotage, avait été brutalement interrogée, avait mené une grève de la faim, avait fomenté son transfert dans un asile de fous dont elle s’était spectaculairement évadée, triom- phant des brutalités de la police spéciale dont un officier l’avait menacée de « la briser ou de la faire pendre » lorsqu’elle avait été arrêtée il y avait trois mois à peine ?
Ronnie eut un coup de foudre pour cette photo et la rangea immédiatement dans son portefeuille. « Je la garderai toute ma vie. »
« Un livre merveilleux sur une femme courageuse et extraordinaire […]. Ses exploits rappellent l’héroïsme des grandes figures féminines de l’espionnage britannique durant la Seconde Guerre mondiale. […]
Ronnie Kasrils relate son histoire avec une humilité et une fierté que le lecteur ne peut que partager. »
(John le Carré)

Ronald (Ronnie) Kasrils rejoint l’ANC et le Parti communiste en 1960, puis se lance dans l’action clandestine. Exilé, il organise la résistance intérieure depuis le Royaume-Uni. Devenu l’un des cadres du Congrès national africain, il sera membre de plusieurs gouvernements arc-en-ciel.

En coédition avec Mardaga

Traduit de l’anglais par Yves Kengen.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
improbable_espio(...).jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.