RSS articles
Français  |  Nederlands

LES EXPULSIONS, CA SUFFIT !!

posté le 17/11/21 par Front anti-expulsions Mots-clés  logement / squats / urbanisme  luttes sociales  sans-papiers  solidarité  action 

🏠❌❗LES EXPULSIONS, CA SUFFIT !!!!! ❗❌🏠

📢 Des membres du Front anti-expulsions appellent aujourd’hui à un rassemblement devant le domicile d’un marchand de sommeil - un homme qui abuse sans vergogne de personnes en situation de précarité, notamment des personnes sans-papiers. Cet homme harcèle ses locataires. Il exige d’être payé en cash. Il ne fournit pas de contrat de bail, pas de reçu. Il loue plusieurs logements à des personnes qui n’ont pas d’autre solution que de se soumettre à ses nombreux abus.

Ce propriétaire n’a laissé aucun délai à l’un de ses locataires pour quitter son appartement le jour où il a décidé d’y loger sa propre famille. Pour mettre la pression sur le locataire, il a d’abord coupé de manière répétée l’électricité, l’eau, le gaz. Et puis il a fait changer le barillet du jour au lendemain. Il a jeté les affaires du locataire dehors, dans la rue, ne lui laissant que ses poubelles et quelques vêtements.

Lorsque le locataire, harcelé, volé et expulsé illégalement de son domicile, a voulu porter plainte, la police a refusé de prendre sa plainte sous prétexte qu’il n’avait pas de papier. Qui la police protège-t-elle en faisant cela ? Un homme qui enfrein les lois les plus élémentaires de ce pays. Un homme qui exerce sa violence sans être inquiété par personne. Un homme qui loue des appartements sans fenêtre, aux installations électriques dangereuses, peut-être même une cave, et qui appelle ça des logements. Un marchand de sommeil.

Le locataire qui vient d’être expulsé illégalement habitait là depuis trois ans : de nombreuses personnes en témoignent, des documents du CPAS et des factures d’électricité à son nom également. Il a dû batailler, accompagné par une membre du Front anti-expulsion, pour que la police accepte finalement, après des heures passées au commissariat, de prendre sa plainte.

Pendant ce temps-là, le propriétaire continue de le menacer le locataire et lui interdit encore de se montrer dans le quartier ! Sans être inquiété. Le propriétaire menace la locataire qui reste, car elle est une témoin dérangeante. Sans être inquiété. Pire, la locataire a elle aussi été porter plainte auprès de la police pour harcèlement, mais a du y aller deux fois, là aussi accompagnée par un membre du Front anti-expulsion, pour que la police daigne prendre sa plainte en compte.

Par ce rassemblement, nous entendons montrer que nous ne laisserons pas faire, que nous nous organisons, que nous sommes solidaires avec les locataires abusés et contre les propriétaires qui les extorquent et les violentent. Ils sont nombreux à Bruxelles. Nous les poursuivrons en justice. Cela est maintenant le cas pour le propriétaire de cet immeuble : une requete en justice de paix à été introduite et des plaintes ont été déposées à son encontre.

✊ STOP EXPULSIONS !
Pas d’expulsions sans relogement
info@stopexpulsions.be
gsm : 0465 46 47 01

📌 PERMANENCE TOUS LES LUNDIS
14h30-17h30 au Buurtwinkel
13, place Annessens, Bruxelles 1000


posté le  par Front anti-expulsions  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)