RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 19 avril 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 107 posté le  - Agenda
mardi 20 avril 2021
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda
jeudi 29 avril 2021
samedi 1er mai 2021
00h00 - TOU•TE•S AU 1ER MAI FÉMINISTE ET RÉVOLUTIONNAIRE ! posté le  - Agenda
00h00 - Dans la rue pour le 1er Mai révolutionnaire 2021 ! posté le  - Agenda

La Brèche II "Des peines et du travail"

posté le 23/01/20 par La Brèche-Journal du Genepi Belgique
lieu : Librairie Par Chemins
adresse : Rue Berthelot 116 Forest, Bruxelles
Mots-clés  répression / contrôle social 

La Brèche (journal du Genepi Belgique) revient pour un deuxième numéro sur le travail en prison. Le numéro 2 de la Brèche s’intitule “Des peines et du travail” et il s’efforce de rendre visible les conditions des travailleurs et travailleuses incarcérées. Cette rencontre organisée par la librairie Par Chemins sera l’occasion de revenir sur nos pratiques éditoriales, notre démarche, mais aussi par le biais des contributions de ce numéro sur ce qui se trame quant aux conditions de travail au cœur même de notre système judiciaire.

Le journal est à prix libre ainsi que les boissons et le repas.

Voici déjà un extrait de notre édito :

"En Belgique, tout en bas de l’échelle que parcourt le capitalisme sauvage, il y a les conditions du travailleur clandestin et celles du travailleur incarcéré. Et tandis que les premières forment un invisible rejeté aux marges de l’État, les secondes y forment un invisible en plein cœur !

En prison, le nombre de demandeurs d’emploi dépasse de loin la quantité de travail disponible. Celui-ci se présente non comme un droit, mais comme une faveur. Pourtant, tous les acteurs concernés par le travail en prison y trouvent leur intérêt : il présente des avantages économiques pour les entreprises, il facilite la discipline et la logistique interne pour les établissements pénitentiaires, et il permet une ressource financière ainsi qu’un cadre de vie nécessaires aux détenu•e•s. Il y aurait dès lors tout lieu de poser la question en termes de rapport de forces. Et pourtant (ou justement en raison de cela), les conditions qui permettraient à ce rapport de se former sont systématiquement sapées.

Les relations de travail traversent la prison en son entier. Les revendications des détenu•e•s sont passées sous silence. Celles des agents pénitentiaires — dont on connaît la force syndicale — sont tantôt entendues, tantôt jugées inentendables.

La prison préfigure, concentre et exacerbe les réalités sociales et économiques de notre société. Elle est un laboratoire des mécanismes d’oppression les mieux affûtés. Mais pourrait-elle être un lieu d’expérimentation des moyens de résistance ? La doctrine carcérale en fait le fleuron du cloisonnement, nous avons pour vocation de travailler à son décloisonnement".


posté le  par La Brèche-Journal du Genepi Belgique  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
bre_che_2.jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)