RSS articles
Français  |  Nederlands

La fable du champ de patates et de la maxi-prison

posté le 07/03/16 par Joker Mots-clés  répression / contrôle social  alternatives  agriculture  ZAD du Keelbeek 

Un vieil harenois qui vivait seul à haren, voulait planter ses patates au Keelbeek, mais, c’était un travail très pénible, car, il lui fallait déplacer les grilles et retourner toute la terre. X, son fils unique qui habituellement l’aidait pour cette tâche était en prison, pour avoir détruit une maquette. Le vieil homme écrivit donc une lettre à son fils dans laquelle il y décrivit sa situation difficile :

Cher X,
Je me sens très malheureux, parce qu’il me semble bien que cette année, je ne serai pas capable de planter mes patates au jardin. Je suis trop vieux pour pouvoir déplacer les grilles encerclant le jardin et préparer la terre. Si tu étais ici, tous mes problèmes seraient résolus. Je sais que tu creuserais et retournerais la terre du potager pour moi.
Bises
Papa

Quelques jours plus tard, il reçut une lettre de son fils :

Cher papa
Pour l’amour du ciel, papa, ne rentre pas et ne creuse pas au Keelbeek, c’est là que j’ai enterré les CORPS.
Bises
X

À 4 h le matin suivant, une nuée d’agents de la police fédérale arrivèrent et se mirent à creuser tout le Keelbeek sans trouver aucun cadavre. Dépités, ils s’excusèrent auprès du vieillard et quittèrent les lieux.
Le même jour, le vieil homme reçut une autre lettre de son fils :

Cher Papa,
Vas-y, maintenant, tu peux planter tes patates. C’est le mieux que je peux faire dans les circonstances.
Bises
X


posté le  par Joker  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.