RSS articles
Français  |  Nederlands

La fin de leur monde

posté le 10/12/20 par les dodos Mots-clés  luttes environnementales  luttes sociales  Liège 

Un graph est apparu récemment à Tilf. On y voit un avion écrasé avec des collis Alibaba et Amazon qui sortent de sa carlingue. Au milieu, on peut lire : "la fin de leur monde".

Nous en profitons pour vous partager le texte d’une membre du collectif Stop Alibaba & co
, celui-ci nous invite à lutter activement contre l’arrivée d’Alibaba à Liège :

En pleine crise du coronavirus, plus que jamais, résistons à l’arrivée d’Alibaba à Liège !

Les inégalités économiques n’ont jamais été aussi criantes et elles sont en constante augmentation. Les patrons de multinationales s’enrichissent toujours plus sur le dos des travailleurs·euses. En ces temps de coronavirus et de confinement, la gestion catastrophique de la crise par l’état a encore accéléré le phénomène : les actionnaires des géants de l’e-commerce (comme Alibaba et Amazon) réalisent des profits faramineux alors que les petites entreprises mettent, les unes après les autres, la clé sous la porte.

Le nombre de personnes en situation de précarité explose et il est de plus en plus difficile d’avoir accès aux soins de santé, à une éducation et à la culture, à un logement ou à une alimentation de qualité. Année après année, l’état a désinvesti et sous-financé ces secteurs alors qu’il accordait des cadeaux fiscaux monumentaux aux grandes entreprises privées et faisait le choix de ne pas lutter contre la fraude fiscale, les encourageant à s’implanter sur nos territoires et concurrencer de manière déloyale les petites entreprises.

→ Nous voulons une société socialement juste avec une répartition des richesses équilibrée, où les besoins fondamentaux de tou·te·s sont remplis pour que chacun·e puisse vivre dignement.

A l’heure de la crise écologique et du réchauffement climatique, nous vivons dans un système capitaliste mondialisé que nos états continuent d’encourager alors qu’il est plus que temps de tirer le frein à main. Les travailleurs·euses et les territoires du Sud sont exploités par des compagnies privées étrangères pour extraire toujours plus de matières premières. Acheminées en grande partie en Chine, elles sont transformées là-bas, grâce à une main d’œuvre sous-payée (ou pire encore, dans des camps de travail) en produits de consommation.

Ceux-ci seront alors pour beaucoup envoyés (merci Alibaba) dans les pays occidentaux pour être achetés aux prix les plus bas possible. Et tant pis si on n’en a pas besoin : le matraquage publicitaire des grandes entreprises créera à tout prix une demande pour pouvoir écouler ce qu’elles ont surproduit et garantir une croissance toujours plus grande. L’objectif est, évidemment, de verser des dividendes à quelques actionnaires déjà ultras riches.

→ Nous voulons une économie et une production la plus locale possible, pensée pour répondre à nos besoins et non l’inverse, gérée de manière durable en accord avec les ressources environnementales disponibles, qui permet de rémunérer justement tou·te·s les travailleurs·euses.

Il est indéniable que l’arrivée d’Alibaba à Liège (et à travers Liège, dans toute l’Europe) est catastrophique pour notre économie locale, pour la santé des riverainEs, la mobilité ou encore l’environnement. Pourtant, l’état belge et la région wallonne se sont empressés de signer ce contrat et d’accorder les permis, sans étude d’incidence globale, dans l’opacité la plus totale. Vite, vite, vite, bouclons cette affaire le plus vite possible avant que la contestation ne monte. Affichons bien en grand le nombre d’emploi créés et ne mentionnons surtout pas la quantité d’autres qui risquent d’être détruits…

S’il y a une conclusion qu’on peut tirer de la crise du coronavirus, c’est bien que le gouvernement ne se donne pas les moyens d’anticiper, qu’il n’est pas capable de faire les bons choix, d’investir pour protéger la population et qu’il n’est pas en lien avec les réalités des personnes concernées par les décisions qu’il prend.

→ Nous voulons de la transparence, un débat public, des études d’incidences globales, une vision à long terme et une implication des riverain·e·s et des petit·e·s commerçant·e·s impacté·e·s pour poser des choix avertis en matière d’économie et d’aménagement du territoire.

Il est temps d’entrer en résistance contre Alibaba, contre leur monde inégalitaire et insoutenable, d’entrer en résistance pour un avenir meilleur pour tou·te·s !

Rejoignons, suivons, relayons Stop Alibaba & co, Front contre l’extension de Liège Airport.

Le site web : https://stopalibaba.com

La page facebook : https://www.facebook.com/stopalibaba


posté le  par les dodos  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)