RSS articles
Français  |  Nederlands

La vérité sur l’expulsion de l’utopirate

posté le 13/11/15 Mots-clés  logement / squats / urbanisme 

L’Utopirate à été expulsé ce jeudi matin, énormément de médias étaient présents (les habitants n’en ont appelés aucun). On peut donc lire beaucoup de mensonges concernant l’expulsion du squat, l’évacuation ne s’est pas fait sans violence, les affaires n’ont pas été toutes récupérées et la soixantaine d’habitant n’a pas été relogée, les enfants non plus... Nous avions envie de communiquer notre version de cette expulsion

Mardi 10 novembre nous recevons un papier de l’huissier de justice daté du 21 octobre qui nous ordonne de quitter les lieux dès la lecture de ce mot. L’expulsion était de type unilatérale pour la simple raison qu’ils disaient ne pas connaître les identités alors que la police procédait à des contrôles autour du squat depuis plus d’un mois.

Jeudi 9h00 du matin : super réveil ! 280 robocops masqués bouclent les deux rues qui touchent l’ancienne ambassade et les remplissent de combis. Les flics rentrent des deux cotés en même temps et ensuite pénètre dans les chambres et tabassent les personnes qui ose résister, des coups de matraques et de poings sont donnés. Tout le monde est fouillé, une camarade subi des attouchements à des endroits intimes lors d’une fouille abusive de 3 hommes masqués !!! Les larbins de l’état passent dans les couloirs et fracassent toutes les vitres se trouvant sur leur chemin et foutent le bordel dans les affaires personnelles des habitants.

9h30 Tout le monde est rassemblé dans la cour et est mis en dehors du squat, une vingtaine de personnes partiront au commissariat de schaarbeek, dont un voisin qui sortait simplement de chez lui travailler. Des banderoles solidaires commencent à se déployer sur les balcons des voisins 30 personnes de notre grande famille sont relogés juste pour l’après midi par les faux assistant.e.s sociaux de la police. Le soir ils étaient de nouveau à la rue, 15 enfants dont un bébé en font partie !

10h Les propriétaires nous laissent reprendre quelques affaires que l’ont entrepose où l’ont peut.

12h Action Réaction tout le monde se dirige vers le commissariat de Schaerbeek pour exiger la libération de nos camarades ! La manifestation des sans-papiers à l’office des étrangers décident également de venir soutenir, 200 personnes sont devant le commissariat.

18h Tout le monde est libéré, l’utopirate enmurré et 60 personnes se retrouvent à la rue.

La mise en place d’une telle répression nous donne la rage de continuer, nous allons recommencer encore et encore, sans supplier les miettes qu’un soit disant contrat nous offrirait.

Nous recherchons actuellement un lieu plus sur pour reloger une famille de 30 personnes à la rue, les enfants doivent se reposer et être scolariser, si quelqu’un à un moyen de les héberger ne fut-ce que quelques jours merci de laisser son mail en commentaire.

Utopirate renaîtra plus vite et plus fort qu’on ne le croit !

Merci pour tout le monde du soutien, en particulier à la coordination sans-papier !

Images :

http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/plus-de-200-policiers-evacuent-un-squat-a-schaerbeek-564455453570bccfaef9df0a

http://www.dhnet.be/galerie/en-images-plus-de-200-policiers-evacuent-un-squat-a-schaerbeek-564466013570ca6ff8d2ced8


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.