RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Lancement de Technopolice Bruxelles, un outil de lutte contre la surveillance urbaine

posté le 20/01/21 par Technopolice Bruxelles Mots-clés  luttes numériques / internet  répression / contrôle social 

Ce mercredi 20 janvier 2021, un collectif lance Technopolice Bruxelles (https://technopolice.be/) , une plateforme accessible à tou·te·s dont l’objectif est de rendre visibles les menaces liberticides que représentent les outils de contrôle en Région bruxelloise.

A Bruxelles, on entend toujours plus fréquemment parler de « Smart City » ou de « ville intelligente », d’innovations technologiques censées accélérer les flux numériques et leur traitement (5G), de compteurs communiquants, de cartes d’identité électroniques, d’outils toujours plus sophistiqués et automatisés comme les caméras dites intelligentes, les drones, les caméras à reconnaissance de plaque, etc. À en croire les autorités, il serait absolument nécessaire d’investir massivement dans ce secteur, la capitale européenne ne pouvant évidemment pas se permettre de rater le virage technologique.

Derrière les discours technophiles mettant en avant les bénéfices liés à ces technologies qui devraient soi-disant améliorer la qualité de vie des individus, que cela soit sous l’angle de la santé, de la sécurité, de la mobilité, etc., se cache en réalité des intérêts économiques colossaux et une volonté de contrôle toujours accrue.

Le déploiement de ces outils sécuritaires visant à quadriller, classer, surveiller, punir dans le but d’orienter et de réguler les comportements se fait généralement dans l’indifférence la plus totale, notamment grâce à la complicité liant l’industrie et les décideurs politiques ; ces derniers étant dans le meilleur des cas coupables par négligence ou naïveté, lorsqu’ils ne sont pas eux-mêmes à l’origine de l’adoption de ces dispositifs liberticides. L’épidémie de COVID19 n’a rien arrangé, permettant de justifier le développement de dispositifs de surveillance pour des motifs de santé publique.

Face à ce constat, nous sommes nombreux à regretter le manque d’information, de débat, mais surtout, de critique concernant les implications sociales de l’adoption de ces outils technologiques. Nous déplorons l’absence d’une véritable opposition à cette surveillance urbaine toujours plus massive. C’est pourquoi nous avons décidé de répondre au projet « Technopolice » initié en France par La Quadrature du Net et de l’étendre à Bruxelles, voire à la Belgique.

Notre objectif est de rendre ainsi visibles les menaces liberticides que représentent ces outils de contrôle en région bruxelloise, en centralisant l’information les concernant sur une même et unique plateforme accessible à tout·e·s. En pratique, le site héberge un fil d’actualité ; un forum pour discuter des enjeux qui nous occupent ; un "carré", soit un document participatif pour décrire de l’avancement des différents projets technosécuritaires ; et enfin une carte illustrant leur emprise territoriale. Cette carte a notamment pour but de rendre visibles les aspects concrets de la surveillance. Nous organiserons chaque mois une balade dans Bruxelles pour alimenter cette carte.

A travers ce travail informatif et critique, Technopolice Bruxelles souhaite donner à chacun·e la possibilité d’appréhender ces enjeux, de bâtir des outils et des stratégies de résistance contre la surveillance, afin que le déploiement de ces outils policiers s’enraye, que la militarisation de l’espace public soit mise en échec et qu’in fine, la technopolice trépasse.

Pour plus d’informations, veuillez nous écrire à l’adresse contact@technopolice.be.

Lire en ligne : https://technopolice.be/communiques/lancement-de-technopolice-bruxelles/


posté le  par Technopolice Bruxelles  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)