RSS artikels
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Le Passage, un local de lutte contre la maxi-prison

gepost op 18/10/14 Trefwoorden  luttes sociales 

Rue Rossini 11, Anderlecht
Tram 81 : Pl. du Conseil. Métro : Gare du Midi / Clémenceau

Permanences
chaque mercredi de 16h à 20h
chaque samedi de 16h à 20h

Le Passage, un espace d’info et de coordination dans la lutte contre la maxi-prison

• Un point d’info et de rencontre qui permet de se tenir au courant, d’échanger des informations, de se connaître, de discuter et de réfléchir afin d’affûter ses armes contre le projet de maxiprison.
• Un point de distribution de toutes sortes de matériels contre la maxiprison
(affiches, tracts, publications, autocollants…) et une petite bibliothèque pour réfléchir et approfondir notre combat.
• Un espace pour se coordonner dans cette lutte, pour stimuler l’auto-organisation
et l’action directe, la réflexion sur les actions à envisager et les initiatives à prendre, un espace pour se soutenir les uns les autres dans la lutte.
• Un point d’appui qui est à disposition de toutes celles et tous ceux qui luttent pour empêcher la construction de la maxi-prison de façon directe et en dehors des logiques institutionnelles et autoritaires.

Contre la construction de la maxi-prison !

• Parce que cette nouvelle prison sera un outil de plus aux mains du pouvoir pour écraser les pauvres et les insoumis.
• Parce qu’elle se veut une des réponses répressives de l’Etat aux révoltes
de prisonniers et au mécontentement : construire plus de taules pour enfermer plus
de gens et pendant plus longtemps.
• Parce qu’elle va donc de pair avec le durcissement des conditions de survie,
la brutalité des policiers et l’aggravation du contrôle.
• Parce qu’elle est le projet le plus emblématique de la grande offensive du pouvoir bétonnant encore plus Bruxelles à coups de projets prestigieux, commerciaux et répressifs, visant à la transformer en ville-prison taillée pour satisfaire les bourges, les puissants, les eurocrates et les capitalistes.
• Parce que tout simplement, la prison est une atrocité et les atrocités sont à détruire pas à construire.

Le passage s’inscrit dans un chemin de lutte contre la maxi-prison. Un chemin qui sort des voies toutes tracées de la politique pour faire le pari de l’auto-organisation de la lutte, sans faire appel à un quelconque parti ou à une quelconque institution. Un chemin qui dépasse les cadres que le pouvoir a préétablis, où chacun pense par soi-même et non à l’ombre d’un chef ou d’un spécialiste. Un chemin qui ne veut pas négocier avec le pouvoir mais attaquer directement le projet de maxi-prison. Un chemin offensif qui met des bâtons dans les roues de ceux qui veulent construire cette prison (entreprises de construction, architectes, responsables politiques…).
Un chemin qui prend l’initiative dans les rues de cette ville toujours plus quadrillée et fait vivre ce combat dans les quartiers. Et comme sur ce chemin, il n’y a pas de recette, il se dessinera à travers les actions et l’imagination que chacun, chacune lui insufflera. Contre leur projet de maxi-prison, reprenons goût à la liberté !

Contact mail : lepassage[at]riseup.net


gepost op Waarschuw het moderatiecollectief over de publicatie van dit artikel. Artikel afdrukken
Lijst van de documenten die met dit artikel verbonden zijn
lepassage-da6e4.(...).jpg

Commentaren
  • Geen commentaren

Waarschuwing commentaren

Reacties zijn bedoeld om de informatie in het artikel aan te vullen, argumenteren, maak dan een onderzoek of vragen om het onderwerp van de bijdrage. De persoonlijke adviezen dat er niets meer in het artikel niet kan worden beschouwd als een discussieforum niet voldoet aan de pre-cités.Tout commentaar doelstellingen niet voldoen aan deze doelstellingen, of in strijd met het redactionele regels worden definitief verwijderd Site .

Verbinding naar het redactionele beleid van het collectief

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.