RSS articles
Français  |  Nederlands

Le pourquoi d’une souscription pour le Rojava

posté le 05/01/17 par kedistan Mots-clés  économie  luttes sociales  solidarité 
    • Pour faire face à l’urgence et la tragédie humanitaire dans laquelle notre population est plongée, en raison de la guerre et du blocus contre le Rojava.

Pour faire face à l’afflux continu des réfugiés de toutes origines fuyant toutes les persécutions en Syrie, mais aussi en Irak.

Pour continuer de résister et de lutter contre Daech et les autres groupes terroristes.

Pour faire face à l’hostilité des puissances régionales.

Pour continuer, malgré la guerre et ses tourments, l’expérience sociale et politique d’une société auto-administrée démocratique, libre, laïque, écologiste et juste, où tous les individus bénéficient des mêmes droits (quels que soient leur ethnie, leur religion, leurs croyances, leur sexe, leur genre).
Pour tout cela, la population auto-administrée du Rojava
a besoin de votre soutien !

Nous manquons de tout et aucune ONG n’officie au Rojava. Nous sommes fragiles et pourtant nous sommes sur tous les fronts.

Le Rojava représente aussi une expérience sociale et politique rare aujourd’hui : nous soutenir c’est entretenir une lueur d’espoir progressiste et émancipatrice, en Syrie et au Moyen-Orient, mais aussi partout dans le monde.

Sous la responsabilité de la Représentation du Rojava en France, mandataire de l’Auto-administration démocratique du Rojava, les fonds collectés ne serviront qu’à la population, au plus près de l’urgence et des besoins :

- Achat de médicaments et de matériels médicaux
- Approvisionnement alimentaire de base
- Déminage de nos territoires
- Protection et éducation de nos enfants (dont nos orphelins)
- Reconstruction des villages et des villes, comme Kobanê, ravagés par la guerre contre Daech
- Accueil des réfugiés, etc.


posté le  par kedistan  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.