RSS articles
Français  |  Nederlands

Les Anarchistes & les Syndicats

posté le 24/07/18 Mots-clés  histoire / archive  répression / contrôle social 

Maxime Mario : Les Anarchistes & les Syndicats

Le Syndicalisme, celui à l’églantine et au drapeau rouge, est en vogue chez Populo.

Par décision votée par les antivotards de la C.G. du T. le syndicat fera de Populo un syndiqué conscient.

De partout des ordres du jour sont votés approuvant la tactique révolutionnaire-anti-votarde de la C. G. du T. « Les camarades qui sont partisans, etc… »

De partout on dit que la tactique de la C. G.du T. est éminemment anarchiste, les militants syndicalistes sont presque tous, paraît-il, des anarchistes. « Le syndicat est l’école de la révolte. »

Il convient de nous occuper de ce mouvement, d’étudier ce qu’il est, quels résultats il pourrait donner.

En effet, le syndicat, c’est l’école de la révolte. Un des militants syndicalistes, élu grâce à une majorité membre du Comité confédéral, explique clairement l’imbécillité de l’idée de majorité. Au syndicat, on apprend à Populo, fabricant de canons, de fusils, que la guerre et l’armée doivent disparaître ; on lui apprend aussi à discuter les prix de façon des fusils et des canons.

Au syndicat, on apprend à Populo, gardien de prison, que les hommes sont frères et on lui apprend aussi qu’il faut demander quelques sous de plus à M. le Ministre pour son service de chien de garde.

Au syndicat, on apprend à Populo fabricant d’autorité qu’il est idiot de voter mais on lui apprend aussi à voter pour savoir s’il est fatigant de travailler 10 heure par jour, s’il est utile de gagner 3 sous de plus ; s’ils ne craignaient pas de paraître trop … anarchistes, les militants syndicalistes feraient voter Populo pour savoir s’il est idiot de voter et Populo marcherait.

La Majorité a dit qu’il était fatigant de travailler 10 heures ou 12, elle aurait pu dire que c’était logique, Populo, le syndiqué conscient, se serait incliné.

Concluons de tout cela que les anarchistes doivent participer au mouvement ouvrier révolutionnaire, que le syndicat est bien l’école de la révolte !

Il convient de faire entendre nos voix, parfois gênantes, dans ce troupeau, ce bétail syndiqué et syndicaliste. Il convient que les anarchistes se déclarent nettement antisyndicalistes. Il est faux que le syndicat soit l’école de la révolte ; c’est, au contraire l’organisme d’adaptation au milieu, fabriqué par la bêtise des ouvriers. On y apprend le respect de la majorité, on y perpétue l’esprit de corporation, on y fait de la politique de métier.

Le syndicalisme, que de nombreux camarades ont considéré soit comme un but soit comme un moyen, perpétue l’abrutissement de la masse, nous devons le combattre.

Pour être un syndiqué conscient il faut faire abnégation de sa personnalité, être décidé à s’incliner devant la majorité. Un anarchiste dans un syndicat doit donc être un élément de désorganisation.

Maxime MARIO
l’anarchie N° 51, jeudi 29 mars 1906.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.