RSS articles
Français  |  Nederlands

Lettre ouverte au Collège des Bourgmestre et Echevins et au Conseil Communal de la Ville de Bruxelles.

posté le 02/12/14 par fbextractor Mots-clés  luttes sociales  économie  luttes environnementales  logement / squats / urbanisme  solidarité 

Monsieur le bourgmestre, Mesdames et Messieurs les échevins, Mesdames et Messieurs les conseillers communaux,

Vous voterez ce lundi 1er décembre la première phase de la procédure concernant la construction d’un parking place du Jeu de Balle.

En préambule, il est important de comprendre que je suis, à la fois, président de l’Association des Commerçants du Quartier Bruegel et des Marolles et de l’Association des Amis du Vieux Marché, ces deux associations n’ont pas une position identique par rapport au projet de parking place du Jeu de Balle : le débat est animé chez les commerçants et l’unanimité se fait contre au Vieux Marché, mon regard est, donc, affuté dans des directions différentes…

En tant que commerçant, je suis convaincu que la gestion du parking d’une manière globale est aussi, si pas plus, importante que le nombre de places enterrées.
Il est évident qu’il y a un manque chronique de places dans le quartier.
Les parkings Poelaert et Porte de Hal sont très loin d’être saturés.
Nos clients n’y vont pas, ou pas assez, pourquoi ?
Les commerçants et leur employés non plus, pas plus que les autres navetteurs (mis à part ceux dont l’employeur loue les emplacements à leur usage), pourquoi ?
Mauvaise signalisation, absence de campagne médiatique pour mette en valeur 10 minutes de marche, loyers mensuels trop élevés, manque de liaison et d’attractivité relative entre les prix en surface et en souterrain, peur d’agression, insécurité…

Des zones rouges (payantes pour tout le monde) rue Haute et rue Blaes permettraient une rotation permanente des places « commerciales » (toutes, ou presque, squattées en permanence par les détenteurs de carte riverain –qui peuvent, également, être achetée par les non-résidents-), ces zones devraient être combinée à une tarification réfléchie qui encourage la durée courte en surface et la durée plus longue en souterrain (surface : 1er ¼ heure = gratuit, 1ére ½ heure= 1€, 1 heure= 2€, 2 heures = 6€, les suivantes 5€/heure. Souterrain : 1 heure= 3€, 2 heures = 5€, 3 heures = 8€, par exemple…)

Une zone de parking camionnettes, boulevard du Midi, réservées aux échoppiers et commerçants du quartier (avec badge ou macaron,) jouant un rôle de barrière entre les commerces existants de ce boulevard et l’autoroute urbaine de la petite ceinture dégagerait le quartier pour un coût dérisoire.

Un parking Place du Jeu de Balle, sans tenir compte des nuisances inévitables liées à sa construction, s’il n’est pas accompagné d’une gestion globale et rigoureuse de la problématique du stationnement et des livraisons, ne créera qu’un nombre supplémentaire de places inoccupées en sous-sol.

Nous avons rendez-vous avec Yvan Mayeur, Bourgmestre, en charge de la Police, de la Prévention, du Budget et des Grands projets, le 8 décembre.

Nous avons rencontré Els Ampe, Echevine de la Mobilité, des Travaux publics et du Parc automobile et Marion Lemesre, Echevine de l’Emploi, de l’Economie, de la Formation, du Commerce et du Plan de stationnement ce 25 novembre.

Le parking évoqué par Madame Ampe dépasse mes rêves les plus fous de président d’association de commerçants :
- Un niveau réservé uniquement aux camionnettes des échoppiers et des commerçants quartier (nous n’avons pas eu le temps d’évoquer à quel tarif préférentiel).
- Un niveau réservé, uniquement aux habitants du quartier, avec box individuels et des loyers de 50€/mois.
- Quelques niveaux permettant au promoteur (essentiellement privé) de valoriser son investissement.
- Un cahier de charges gérant les travaux pour éviter la majorité des nuisances et interdire tout retard.

Ma casquette de président des Amis du Vieux Marché me siffle à l’oreille les retards colossaux des chantiers « Chez Marcel » et « Cour de la Caserne » et celui, effroyable « rue des Tanneurs » où il faut tout recommencer suite à la qualité infâme des matériaux utilisés, et me montre aussi les engins de chantier, le charroi de déblaiement, la poussière, le bruit…

Une main innocente a, cependant, laissé choir entre mes doigts le dossier complet (comprenant les cahiers de charges) :

Quelques remarques :

Il n’y est aucunement précisé que les pavés de la place y seront replacés,

Au point 2.2
− La construction et le financement pour son propre compte d’un parking souterrain pour automobile (véhicule 4 roues), pour véhicules électriques, pour camionnettes, pour deux roues (motos et vélos), des emplacements privatifs ainsi que tous les équipements nécessaires à leur fonctionnement, y compris les voies et dispositifs d’accès pour voitures et piétons.

Le nombre d’emplacements de parking doit être déterminé en tenant compte du besoin tant des riverains que des fonctions existantes ou projetées à proximité suite notamment au nombre de places en surface qui vont être supprimées dans le quartier, à la configuration des lieux, aux objectifs de mobilité et aux contraintes du sous-sol.

Les prestations comprendront également à titre complémentaire : Le Concessionnaire a comme charge de réaménager la surface au dessus du parking réalisé ainsi que les abords. Le périmètre de réaménagement, soit le périmètre au sens large, s’étend donc à la place du Jeu de Balle et ses alentours.

Si on y parle de camionnettes et d’emplacement le volume de ces véhicules et le nombre de places reste d’un flou total et est extrêmement peu rassurant…
2.5. DESTINATION DU PARKING
Les emplacements de parking seront destinés à leur exploitation par le concessionnaire à un tarif horaire compétitif par rapport à ce qui se pratique sur le marché pour toute la durée de la concession.

Le concessionnaire mentionnera dans son offre le tarif horaire d’un emplacement de parking (heure/jour/nuit/week-end/mois/année), dans les formes prévues au Livre 4 du présent cahier spécial des charges.

Au point 1.2.4 II A on y parle bien de tarif pour les habitants mais pas pour les échoppiers ou autres commerçants locataires de la Ville
Il y aura un taux maximum de :
- 5 € / nuit (19h-7h) tous les jours
- 10 € / jour (7h-19h) les weekends, les jours fériés et durant les vacances scolaires
- 5 € / demi-journée (7h-12h ou 12h-19h) durant les weekends, les jours fériés et durant les vacances scolaires
- La même tarification tous les jours de la semaine (en dessous des prix en surface)
- Maximum 50 euros/mois pour les habitants de la Ville de Bruxelles
Dans l’annexe 4, les camionnettes disparaissent et la protection de l’activité n’est guère dynamique !
Le parking n’est plus local mais doit capter l’offre de véhicules de l’ensemble de la Ville…
ANNEXE 4 : CLAUSES TECHNIQUES
ART. 1 CT – OBJET ET LIMITES DE L’OBJET DU MARCHÉ
Le présent marché de travaux a pour objet la réalisation et l’exploitation d’un parking enterré sous la place du Jeu de Balle à Bruxelles.
Par parking enterré, il faut entendre l’ouvrage enterré ainsi que tous les dispositifs liés en surface (les rampes d’accès, les ascenseurs, les panneaux d’information dynamique...)
Les objectifs génériques du parking enterré sont :
- de proposer un nombre de places pour véhicules 4 roues attractif ;
- d’offrir toutes les conditions de confort et de sécurité contemporaines (hauteur, lumière, clarté, propreté, jalonnement, conditions d’ouverture, accueil des 2 roues, de véhicules électriques, des riverains, des participants aux manifestations culturelles...) et proposer un traitement architectural de qualité ;
- de "capter" les automobilistes qui souhaitent stationner au centre ville en proposant un équipement facile d’accès et très visible afin de contribuer à l’attractivité du centre et de limiter le trafic dans les quartiers proches ;
- d’assurer des conditions d’accessibilité optimales. Le parking doit aussi bien recevoir les visiteurs venant de l’amont que de l’aval de Bruxelles. Il ne doit pas générer de remontée de file sur la voirie publique et doit rester accessible tout le temps ;
- de soutenir les activités proches en leur offrant un service approprié ;
- de permettre de reconquérir les espaces publics en surface, au profit des modes doux et des circulations locales ;
- de respecter les options de mobilité définies au présent cahier spécial des charges ;
- d’organiser un réaménagement des espaces publics et le développement d’une nouvelle mobilité du site de manière globale, concertée et visant la qualité et la convivialité ;
- de ne pas entraver l’accessibilité aux fonctions locales lors de sa réalisation ;

Un étage pour les camionnettes, un étage pour les riverains nous a dit Madame Ampe ce mercredi, au vu du & ci-dessous cela correspond à une profondeur de 20 niveaux (10% soit +-70m) ou 5 niveaux (40% soit +- 25m) suivant le texte ci-dessous, sur une surface de plus de 5.000 m2, un beau volume de terre à évacuer…70x5.000= 350.000 m3, 25x5.000= 125.000 m3
Pour soutenir les fonctions et l’habitat riverains, le concessionnaire devra prévoir des formules d’abonnement pour les riverains de minimum 10% à maximum 40% des emplacements de parking prévus.
Le Concessionnaire a comme charge de réaménager la surface au dessus du parking réalisé ainsi que les abords. Le périmètre de réaménagement, soit le périmètre au sens large, s’étend donc à la place du Jeu de Balle et ses alentours.

Nous n’avons pas eu le temps de faire une lecture en profondeur de ce cahier des charges, ces premières remarques montrent, quand même, qu’un remaniement d’une partie de ce texte est nécessaire et nécessite, absolument, un report du vote de ce lundi afin de partir d’une base acceptable, sinon par tous, au moins par certains...

Ci-dessous, les remarques de Monsieur Anton Van Assche, Adviseur Brusselse Aangelegenheden & Arbeidsmigratie UNIZO-Studiedienst , peu susceptible d’être confondu avec un bobo gauchiste et dont l’expérience de lecture de projet urbanistique est nettement supérieure à la mienne…

NB : Il est bien entendu que ce texte est publié sous ma seule responsabilité.

Veuillez agréer, Monsieur le bourgmestre, Mesdames et Messieurs les échevins, Mesdames et Messieurs les conseillers communaux, l’expression sincère de mes sentiments les plus respectueux.

Deschuytere Michel
Président
Associations des Amis du Vieux Marché
Association des Commerçants du Quartier Bruegel et des Marolles
Rue Haute, 77 à 1000 Bruxelles
02 511 33 74 0475 61 66 44 (très peu joignable par téléphone)
info@bruegelmarolles.be
www.bruegelmarolles.be

ANNEXE

Monsieur Deschuytere,

Voici quelques éléments qui méritent notre attention :

1. Combien de places et lesquelles ?
Dans la description, on mentionne : “La construction et le financement pour son propre compte d’un parking souterrain pour automobile (véhicule 4 roues), pour véhicules électriques, pour camionnettes, pour deux roues (motos et vélos), des emplacements privatifs ainsi que …”. Egalement dans la fiche technique on mentionne ‘des camionnettes’. On indique également : Les espaces de circulation automobile et piétonne doivent avoir une hauteur libre minimale de 2 m. Mais combien de place pour camionnettes ? Quelle type de camionnette ?

Le nombre d’emplacements de parking doit être déterminé en tenant compte du besoin tant des riverains que des fonctions existantes ou projetées à proximité suite notamment au nombre de places en surface qui vont être supprimées dans le quartier, à la configuration des lieux, aux objectifs de mobilité et aux contraintes du sous-sol. Aucun mention sur le méthode de calcul de ces besoins (l’annexe 4 mentionne une méthode d’analyes des effets sur la mobilité) ?

Pour soutenir les fonctions et l’habitat riverains, le concessionnaire devra prévoir des formules d’abonnement pour les riverains de minimum 10% à maximum 40% des emplacements de parking prévus. Ce n’est pas une garantie – on ne sait pas de combiein de place on parle.

2. Réaménagement de la place

Les prestations comprendront également à titre complémentaire (c’est quand même 30 points dans les critères d’attribution) : Le Concessionnaire a comme charge de réaménager la surface au dessus du parking réalisé ainsi que les abords. Le périmètre de réaménagement, soit le périmètre au sens large, s’étend donc à la place du Jeu de Balle et ses alentours.
Mais à l’ ART.4 CT - DESCRIPTION DES OBJECTIFS DE REAMENAGEMENT DE L’ESPACE PUBLIC
rien sur une concertation avec les riverains, uniquement des ‘réunions d’information des riverains sur l’état d’avancement du dossier seront organisées par les autorités communales’.

3. Travaux
Le concessionnaire s’engage à construire, équiper, mettre en exploitation le parking souterrain et à aménager le périmètre de la concession au sens large dans un délai maximal de 30 mois à compter de la date de conclusion du marché. Ce délai maximal comprend également l’obtention des permis nécessaires afin de construire, équiper et exploiter le parking, ainsi que l’aménagement du périmètre. Le non-respect du planning de réalisation figurant dans la convention rend le concessionnaire redevable de plein droit sans mise en demeure préalable d’une pénalité journalière fixée forfaitairement à 2.000 euros par jour, l’ensemble des pénalités ne pouvant excéder 500.000 euros.
Mais : la gestion du chantier en fonction de la pertinence du phasage, ainsi que de la limitation des nuisances et incidences (emprise de la zone de chantier, sécurité, modification des circulations, etc.) – càd limiter les nuisances pendant les travaux n’est qu’un élément dans le critère Méthodologie (qui ne vaut que 10 points)
On indique dans l’annexe : Il y a lieu de maintenir au maximum le marché durant les travaux. Mais on ne demande pas une méthode comment le concessionnaire va réaliser cela.

4. La tarification

La même tarification tous les jours de la semaine (en dessous des prix en surface)
Les tarifs en semaine et en journée sont libres et risquent d’être élevés. En plus, ils seront, à terme, moins cher que les tarifs en surface (si ce n’est pas le cas, les gens vont toujours encore circuler pour essayer de trouver une place en surface !) : donc augmentation des tarifs

Cout horaire : pourquoi pas un tarif par minute ! (à Barcelone, on fait ça)

5. Comité d’accompagnement . Il regroupera plusieurs services technico-administratifs de la Ville de Bruxelles.
Ce Comité, ainsi que le Collège de la Ville, doit approuver tous les plans. Aucune présence, ni des riverains, ni des commerçants ?

Cela vous aide peut être déjà un peu.

Si jamais je peux encore vous aider à renforcer vos messages, ou pour d’autres éléments, n’hésitez pas de me contacter.

Met vriendelijke groeten,

Anton Van Assche

Adviseur Brusselse Aangelegenheden & Arbeidsmigratie
UNIZO-Studiedienst


posté le  par fbextractor  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.