RSS articles
Français  |  Nederlands

MANIFESTATIONS CONTRE L’ACCORD TTIP A BRUXELLES ET AILLEURS

posté le 18/04/15 par Albertine Mots-clés  D19-20 

A l’instar de Bruxelles, plusieurs milliers de personnes ont manifesté partout en Europe comme en Allemagne contre l’accord TTIP négocié entre les États-Unis et l’Union européenne, à l’occasion d’une journée d’action mondiale contre les traités de libre-échange qui devait être marquée par des centaines de manifestations dans le monde.

Les opposants redoutent que ce traité ne débouche sur une déréglementation généralisée et un recul du champ d’action des gouvernements. 
L’accord TTIP, sur lequel le prochain cycle de négociations débute lundi à New York, vise à supprimer les barrières douanières et réglementaires entre les États-Unis et l’Europe.

A Bruxelles, siège de la Commission européenne, environ 2.500 personnes se sont réunies, après des atelier et des débats dans la matinée. De nouvelles stratégies de combat ont été discutées. La marche est passée par la rue de la Loi et le Rond-point Schumann, siège de la Commission européenne « mandatée » pour les négociations. Pendant près de 3 heures les manifestants ont ainsi exprimé de manières diverses leur opposition raisonnée ferme et radicale à ce TTIP.
On dénombre aussi 750 actions dans 45 pays de tous les continents. Aux États-Unis, en Amérique latine (Brésil, Colombie, etc.), en Afrique (Burkina Faso, Zimbabwe, etc.), au Pakistan ou encore au Bangladesh. Des dizaines de milliers de personnes ont protesté contre le libre-échange.
Rien qu’en Allemagne pas moins de 230 manifestations et actions (23.000 à München, 10.000 à Vienne, 4.000 à Berlin, 3.500 à Graz, 2.000 à Leipzig, 2.000 à Nürnberg, ...).
 
A Madrid, ils étaient un millier, dans un ambiance plutôt festive. A Varsovie, environ 3000 personnes ont manifesté. A Prague, une manifestation a réuni 250 personnes, alors qu’à Helsinki, un millier de personnes, dont certaines masquées, ont défilé en musique -batterie et heavy metal-, selon un journaliste de l’AFP. "Certaines études montrent que l’Europe du nord perdrait 220.000 emplois en quelques années à cause de ces accords", s’est inquiété Ville Hautakangas, du Parti Pirate de Finlande. 
Vendredi, la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a défendu le TTIP, rejetant l’idée qu’il menacerait la démocratie, l’environnement ou les consommateurs : "ce n’est absolument par le cas", a-t-elle écrit sur son blog. "Le TTIP ne va pas changer nos règles sur les OGM ou le boeuf aux hormones", a-t-elle encore assuré. 
L’accord TTIP est une "grande chance" pour l’économie allemande, de même qu’une "obligation", ont déclaré de leur côté le patron de l’industrie allemande Ulrich Grillo et le numéro un de Daimler Dieter Zetsche au journal Frankfurter Allgemeine Sonntag.


posté le  par Albertine  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.