RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 23 mai 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange / acte 164 posté le  - Agenda
jeudi 26 mai 2022
19h00 - Rencontre ton squat ! posté le  - Agenda
samedi 28 mai 2022
19h00 - Rencontre ton squat ! posté le  - Agenda
lundi 30 mai 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
jeudi 2 juin 2022
17h00 - Solidarity with anarchist prisoners protest posté le  - Agenda
18h00 - Projection "Auprès d’elle" posté le  - Agenda
samedi 4 juin 2022
14h00 - Dénationaliser l’école publique ? posté le  - Agenda
lundi 6 juin 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
17h00 - Permanence autodéfense numérique posté le  - Agenda

1 | 2

Ma mère, ce cyborg ? Cyberféminisme, la dernière utopie ?

posté le 05/10/18 par Julie
lieu : La Maison du Livre asbl
adresse : 28 rue de Rome, 1060 Saint-Gilles, Bruxelles

02/543.12.20
info@lamaisondulivre.be
Mots-clés  féminisme 

Le terme cyberféminisme est apparu au début des années ’90. Les adeptes de cette pensée conçoivent de façon critique la technologie comme un véhicule pour la dissolution du sexe et du genre ainsi que comme un moyen de relier le corps aux machines.

Dans son Manifeste Cyborg (1985), Donna Haraway utilise la métaphore du cyborg, être hybride, pour refuser l’idée d’une « nature féminine » trop souvent réduite à son corps. Mais quel est le rapport réel entre le féminisme radical et la technique ? L’idéologie transhumaniste utilise-t-elle aujourd’hui le féminisme ? La technique pourrait-elle offrir des possibilités pour s’émanciper du patriarcat ? Comment le glissement transhumaniste du féminisme et son pendant inverse ont-ils pu s’opérer ? Quel rapport entre le cyberféminisme du 20ème siècle et le féminisme en réseau d’aujourd’hui ?

Laurence Allard : maîtresse de conférence en Sciences de la Communication, chercheuse à l’Université Paris 3-IRCAV, enseignante à l’Université Lille 3 et co-auteur (avec Delphine Gardey et Nathalie Magnan) de l’anthologie « Donna Haraway. Manifeste Cyborg et autres essais-. Sciences-Fictions-Féminismes », Exils, 2007.

Julie Abbou : docteure de l’Université Aix-Marseille, membre associée à l’Université Sorbonne Nouvelle (CLESTHIA) . Elle travaille sur le genre au prisme de la langue et du discours. Elle s’intéresse aux dynamiques de catégorisation/décatégorisation et aux idéologies en circulation autour du genre, qu’il s’agisse d’idéologies critiques ou conservatrices. Dans ce cadre, elle a notamment travaillé sur le traitement idéologique du genre dans le discours transhumaniste.

Thierry Hoquet : maître de conférence en philosophie à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense

La soirée sera présentée et animée par Sarah Doke, autrice et traductrice, spécialisée dans les questions de représentation des minorités

www.monperecerobot.net


posté le  par Julie  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.