RSS articles
Français  |  Nederlands
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Manif contre la loi SAC (Sanctions Administratives Communales)

posté le 26/06/13
-
Mots-clés  action  répression / contrôle social 

Tout le monde est contre les SAC ... sauf le gouvernement

L’abaissement de l’âge, prévu par la nouvelle loi sur les Sanctions Administratives Communales, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour de nombreux acteurs de la société civile. Suite à cette nouvelle loi, près de 1500 personnes se sont inscrites pour une manifestation spontanée nationale contre les SAC. Pourtant le gouvernement tient bon et compte bien passer en force. La manifestation appelle donc toutes les différentes oppositions à se réunir. Celles-ci peuvent se résumer à 5 grands points.

Pour beaucoup, le point d’attention principal est la criminalisation et le harcèlement des jeunes propre à la nouvelle loi. Les sanctions pour avoir joué au foot sur un terrain de basket, s’être assis sur le dossier d’un banc avoir lancé des boules de neige,… sont devenues possibles pour des enfants de 14 ans. De nombreux acteurs de terrain, organisations de jeunesse, parents, jeunes, etc. se mobilisent pour rappeler au monde politique qu’être jeune n’est pas une incivilité.

Ensuite, il y a l’arbitraire. Pour reprendre les mots de la ligue des droits de l’homme le système des SAC introduit une justice de Shérifs. Le système expose le citoyen au bon vouloir des communes qui sont juges et parties. La séparation des pouvoirs, les droits de la défense et toute une série des droits fondamentaux des citoyens passent donc à la trappe. Les citoyens ont droit à une justice équitable et de qualité pour tous !

On constate aussi que les SAC sont utilisées comme un moyen de répression politique. Récemment, à Anvers, 80 personnes ont été arrêtées pour avoir manifesté devant le siège de Monsanto. Les SAC introduisent un outil qui permet aux communes de criminaliser les manifestations qui les dérangent. La liberté d’expression et de manifestation sont remises en question. Manifester est un droit, non à la répression !

Avec la crise, les dépenses des communes explosent, alors que leurs recettes s’effondrent. Les SAC offrent la possibilité aux communes de combler les trous dans les budgets communaux de la façon la plus antisociale qui soit. Ainsi, Bruxelles ville compte investir 1’253’000€ pour sanctionner le contribuable mais compte bien récupérer 3’000’000 dans les poches de ce dernier. Le risque d’une politique du chiffre et de l’introduction de SAC pour des raisons budgétaires est donc plus que réel.

Le système sac amène bien plus de problèmes que de solutions. Les SAC ne règlent absolument pas les problèmes sociaux qu’ils visent, le système se contente de les criminaliser. La société a besoin de solutions sociales aux problèmes sociaux. Nous, jeunes, militants, travailleurs et citoyens, choisissons de nous engager pour un avenir d’émancipation pour tous, pas pour une société qui criminalise tout et tous.

C’est pour ça que nous appelons tous ceux qui s’opposent aux SAC pour une ou plusieurs raisons de nous rejoindre ce samedi 29 juin à 14h à la gare centrale de Bruxelles.

Les organisateurs ne veulent pas s’arrêter à une manif et annoncent de nouvelles actions après les vacances d’été. Un prochain rendez-vous est déjà pris pour une manifestation nationale à Bruxelles les 26 octobre 2013.

Ils appellent à cette manif :

Vlaamse Jeugdraad
StopSAC
TegenGAS
Vlaamse Dienst Speelpleinwerk
ACV - Jongeren
Federatie sociaal-cultureel werk
COMAC
Actief Linkse Studenten & Scholieren
Etudiants de Gauche Actifs
Intal
JOC
Stop-repression.be
Occupy Antwerp
Liga voor Mensenrechten
LCR
....


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 26 juin 2013 14:19, par VL

    Iedereen is tegen de GAS-boetes… behalve de regering.

    De verlaging van de leeftijd voor Gemeentelijke Administratieve Sancties in de nieuwe GAS-wet, was de druppel die de emmer deed overlopen voor talloze middenveldorganisaties en burgers. Al bijna 1500 Belgen schreven zich daags na de nieuwe wet via Facebook in op een spontane nationale betoging tegen GAS. Toch beslisten de politici te volharden en werd de wet op vraag van de Liga voor Mensenrechten niet geëvoceerd in de senaat. De initiatiefnemers van de betoging roepen daarom alle verschillende oppositiestemmen op om de 29e juni samen op straat te komen met hun bezwaren tegen GAS.

    De belangrijkste bekommernis voor velen is de criminalisering en de groeiende intolerantie naar jongeren die eigen is aan de nieuwe wet. Sancties voor het spelen van voetbal op een basketbalterrein, niet correct op een bank zitten, sneeuwballen gooien, …zijn vanaf nu mogelijk voor kinderen vanaf 14 jaar. Talloze jongerenorganisaties, bezorgde ouders en jongeren willen daarom mobiliseren om de politieke wereld eraan te herinneren dat jong zijn geen misdaad is !

    Vervolgens is er de willekeur die eigen is aan het GAS-systeem. Volgens de Liga voor Mensenrechten veranderen de gemeentebesturen zo in lokale sheriffs. Het systeem stelt de burgers bloot aan de goodwill van lokale besturen die zowel als rechter en partij optreden. De scheiding der machten, het vermoeden van onschuld en andere fundamentele rechten komen daarmee op de helling te staan. Iedere burger heeft recht op een eerlijke en democratische rechtspraak !

    We constateren ook dat GAS wordt ingezet als politiek repressiemiddel. Recent werden in Antwerpen 80 personen aangehouden omdat ze protesteerden voor de hoofdzetel van Monsanto. GAS introduceert een instrument die lokale besturen kunnen gebruiken om protest te criminaliseren wanneer het hen uitkomt. Het recht op vrije meningsuiting en organisatie krijgt daarmee een flinke deuk. Protesteren is voor ons een recht, stop de politieke repressie !

    Een andere bezorgdheid is dat door de crisis de gemeentelijke uitgaven sterk toenamen terwijl de inkomsten dalen. De GAS-boetes bieden een mogelijkheid aan de gemeenten om op een enorm asociale manier deze gaten te vullen. In Brussel stad werd in de recente begroting berekend een investering van 1 253 000€ in het aanpakken van “overlast” 3 000 000€ aan inkomsten kan genereren. Dit toont aan dat er een reëel risico bestaat dat GAS gebruikt zal worden om budgettaire tekorten op te lossen.

    Het GAS-systeem brengt meer problemen met zich mee dan oplossingen. GAS lost de bepaalde maatschappelijke problemen namelijk helemaal niet op, ze criminaliseert ze alleen. De samenleving heeft nood aan sociale oplossingen voor sociale problemen. Wij, jongeren, werknemers, burgers en activisten kiezen voor een open en sociale samenleving voor iedereen, niet één van intolerantie, verzuring en repressie

    Iedereen die één van deze bekommernissen deelt, roepen we op om mee tegengas te geven op 29 juni, 14u aan het Centraal Station in Brussel.

    De initiatiefnemers willen het niet bij een eenmalige manifestatie laten en kondigen nieuwe acties aan na de zomervakantie. Een 2e nationale betoging is reeds gepland na de zomervakantie op 26 oktober.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.