RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 23 mai 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange / acte 164 posté le  - Agenda
jeudi 26 mai 2022
19h00 - Rencontre ton squat ! posté le  - Agenda
samedi 28 mai 2022
19h00 - Rencontre ton squat ! posté le  - Agenda
lundi 30 mai 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
jeudi 2 juin 2022
17h00 - Solidarity with anarchist prisoners protest posté le  - Agenda
18h00 - Projection "Auprès d’elle" posté le  - Agenda
samedi 4 juin 2022
14h00 - Dénationaliser l’école publique ? posté le  - Agenda
lundi 6 juin 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
17h00 - Permanence autodéfense numérique posté le  - Agenda

1 | 2

Manifestation Contre La précarité Forcée !

posté le 05/12/20
lieu : Mont des Arts Bruxelles
Mots-clés  luttes sociales 

L’ONEM, CAPAC, CPAS, et les syndicats laissent les citoyens et leurs familles livrés à eux-mêmes. Les métiers de service souffrant d’un manque de valorisation de leur travail, se retrouvent à porter seul le poids des conséquences économiques liés au COVID.

On nous parle des restaurateurs en faillite sans mentionner leurs employés, à qui sont offert, des contrats de 10h ou 20h semaine, et qui maintenant se retrouvent sans revenu ou avec un chômage au montant ridicule.

On pense aussi aux familles monoparentales qui ont vu leur revenu diminuer drastiquement, aux personnes labélisées "sans-papiers" exploitées en remplacement des personnes malades, qui produisent dans notre économie mais sont payées des cacahouètes et à qui on refuse leur titre de séjour.

On pense aux personnes sans logement à qui la police attribue des autorisations pour rester dehors après le couvre-feu, quand aucun Bruxellois n’ignore les milliers de mètres carrés vide qui pourraient les accueillir.

On pense au secteur de la santé qui s’essouffle par manque de personnel, mais des infirmières se voient refuser l’accès au travail parce qu’elles portent un voile, ou qu’elles n’ont pas leurs papiers, on comprend que le racisme est un plus grand frein à l’emploi que la culture d’origine.

Les précaires se mobilisent ! Rejoignez-nous

#OnEstEnsemble
#TonPiedMonPied


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)