RSS articles
Français  |  Nederlands

Manifestation contre HitlErdogan

posté le 17/11/16 par turlututu Mots-clés  luttes sociales 

Photos de la manifestation contre le fascisme d’Etat en Turquie qui a rassemblé un peu plus de 2500 personnes.


posté le  par turlututu  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
dsc_0004.jpg
dsc_0012.jpg
dsc_0008.jpg
dsc_0012-1.jpg
dsc_0019.jpg
dsc_0025.jpg
dsc_0027.jpg
dsc_0029.jpg
dsc_0031.jpg
dsc_0041.jpg
dsc_0052.jpg
dsc_0060.jpg
dsc_0071.jpg
dsc_0072.jpg
dsc_0075.jpg
dsc_0078.jpg
dsc_0082.jpg
dsc_0096.jpg
dsc_0101.jpg
dsc_0111.jpg
dsc_0121.jpg
dsc_0123.jpg
dsc_0128.jpg
dsc_0137.jpg
dsc_0142.jpg
dsc_0147.jpg
dsc_0152.jpg
dsc_0161.jpg
dsc_0169.jpg
dsc_0173.jpg
dsc_0180.jpg
dsc_0184.jpg
dsc_0190.jpg
dsc_0194.jpg
dsc_0199.jpg
dsc_0210.jpg
dsc_0224.jpg
dsc_0227.jpg
dsc_0246.jpg
dsc_0247-1.jpg
dsc_0252.jpg
dsc_0267.jpg
dsc_0280.jpg
dsc_0293.jpg
dsc_0298.jpg
dsc_0306-2.jpg
dsc_0308.jpg
dsc_0314.jpg
dsc_0318.jpg
dsc_0391.jpg
dsc_0404.jpg
dsc_0416.jpg
dsc_0420.jpg
dsc_0426.jpg
dsc_0435.jpg
dsc_0443.jpg
dsc_0452-1.jpg
dsc_0468.jpg

Commentaires
  • 19 novembre 2016 14:50, par Mr. l’Ambassadeur du Trollololistan

    Bonjour,

    serait-il possible d’obtenir ces clichés en haute-résolution ? A l’Ambassade de Turquie nous aimerions pouvoir reconnaître plusieurs individus qui y figurent pour pouvoir les remercier de leur excès de démocratie lors de leur prochain passage par un aéroport turc. En particulier les photos qui ont été prises lors des brèves échauffourées avec des contre-manifestants.

    Bien sûr nous pouvons rémunérer cette aide à la justice.

    Cordialement,

    Mr. l’Ambassadeur du Trollololistan

  • 19 novembre 2016 22:44

    T’inquiète, indymedia va envoyer à l’ambassade !
    Et à indy :
    A bas les photos .
    Vous êtes sans doute fier de montrer votre gueule, mais les conséquences ne sont pas les mêmes pour tout le monde !

  • 20 novembre 2016 09:44, par turlututu

    Une cause dont personne ne parle, n’existe pas. Dans la vie faut faire un choix : se battre ou se terrer, en manifestant ils ont fait le choix de s’afficher et de ne pas laisser le dernier mot à un régime de terreur.

    Bien sûr, la plupart ne pourront pas retourner en Turquie mais c’était déjà le cas rien que par le fait qu’ils sont "Kurdes". Plus des gens combattront cette dictature et plus ils auront de chance de la faire tomber. Ou bien on peut ne rien faire et laisser les choses empirer, c’est vous qui voyez...

  • 20 novembre 2016 13:25

    Si je résume la logique du commentaire précédent, pour faire exister leur combat il faut absolument diffuser des photos de visages de manifestant.e.s qui défient les dictatures et les nettoyages ethniques partout sur internet et les mettre ainsi chacun.e en danger de mort sans leur demander individuellement leur avis préalable. "C’est le prix à payer pour être entendu.e".

    Mais Sérieux ???? L’état turc a ses sbires partout en Europe et certains quartiers de Bruxelles sont connus pour être des bastions de l’extrême droite pro Erdogan. Les intimidations, agressions de personnes kurdes et arméniennes, d’opposant.e.s en tout genre sont toujours une réalité dans la capitale européenne. Ce dernier commentaire me fait littéralement gerber, surtout que j’imagine qu’il provient d’une personne qui soutient le discours de se mettre en danger pour porter une cause mais qui jusqu’ici met surtout d’autres en danger sans trop prendre de risque.

  • 20 novembre 2016 15:51

    Et donc en gros tu proposes quoi l’inconnu ?

    T’inquiète pas, des risques j’en prends suffisamment et ceux à venir le seront davantage.

  • 20 novembre 2016 16:03, par turlututu

    Et pour ton information j’ai demandé quasi à chaque personne si je pouvais les prendre en photo, excepté les photos des calicots où ces dernières se sont arrêtées d’elles-mêmes pour prendre la pause. Ces personnes doivent bien se douter que ça n’est pas pour l’album de famille.

  • 21 novembre 2016 03:20, par turlututu

    Awi j’ai oublié de préciser que j’ai eu aussi plusieurs remerciements de la part de membres de la communauté Kurde donc tes commentaires du haut de ton divan tu sais où tu peux te les carrer. Ton style d’écriture m’est familier mais je ne perdrai pas mon temps à fouiller les archives. Si t’as envie de gerber, prend un seau et garde bien la tête dedans. Les Kurdes sont réputés pour leur ténacité face à l’oppresseur et leur valeurs morales, ils ne fuient pas ou se terrent face à l’adversité mais font le choix de se battent, c’est ce qui rend leur cause d’autant plus admirable.

  • 21 novembre 2016 04:15, par turlututu

    Plusieurs personnes ont d’ailleurs insisté pour être prises en photo en me faisant des coucous mais comme par moment j’étais trop porté à l’extrémité du cortège, ces photos n’avaient aucune valeur revendicative ou esthétique, je ne les ai donc pas ajouté. La photo dsc_0391.jpg est un parfait exemple mais comme cette personne s’est arrêtée et a tourné sa pancarte vers moi, je l’ai tout de même ajouté.

    La seule photo qui m’a posé un problème éthique est la dsc_0247-1.jpg, parce que j’estime que la place d’un enfant n’est pas dans une manifestation, nous n’avons pas à leur imposer nos convictions politiques (aussi honorables soient-elles), l’enfant doit pouvoir se faire son propre jugement et construire sa personnalité sur base de son vécu sans interférence de notre part. Mais comme ce dernier était collaboratif et que sa mère insistait, je l’ai quand même prise, il incarne sans doute à leur yeux la relève.

  • 22 novembre 2016 00:08

    kurdistan = gouvernement =/= anarchie

  • 22 novembre 2016 10:49, par Jason

    Mais oui, bien sûr que tu demandes l’autorisation. Les manifestations sont de véritables balets de courtoisie où d’aimables photographes te demandent la permission pour te prendre en photo. C’est bien connu. Et quand tu en rattrapes un pour lui demander d’effacer, tu n’as jamais droit à une scène, jamais droit à une agression pour t’expliquer à quel point il est absolument nécéssaire que les gueules de tout le monde soit sur le web. Aujourd’hui on doit tolérer les gentils photographes comme toi qui font des "Periscope" en direct, qui viennent étrèner leur beau petit réflex reçu de mamy à Noël.

    Comment se fait-il qu’avec d’aussi grands esprits que le tien la police arrive -en Belgique comme en Turquie- à arrêter des gens grâce à d’innocentes photos ? Prendrais-tu le risque de demander à chacune de ces personnes si un gentil photographe est venu demander s’il voulait bien être photographié en pleine action ? Dés qu’un caillou vole vous êtes plus nombreux que de flics à vous attrouper pour avoir la plus belle photo de lanceur de pavés. Dans votre sinistre pornographie vous avez oubliez depuis longtemps que votre fichue caméra vous sépare évidemment de la "lutte" que vous prétendez nourrir. Vos portfolios n’attirent que vos propres égos et ceux des flics et des fachos.

    Tu prétends que tu ne collaborerais pas avec les flics et ton premier réflexe est de répondre à ton interlocuteur "Ton style d’écriture m’est familier mais je ne perdrai pas mon temps à fouiller les archives". Si tu y perdais ton temps, tu ferais quoi ? Tu ressortirais une photo ? Compromettante ? Tu en ferais quoi ? Tu disais ça juste comme ça ? Ressors donc ta photo. Toi qui te garde bien d’y figurer (c’est pratique de pouvoir identifier tout le monde sans soi-même l’être ?). Tu nous prouve encore une fois qu’il n’y a aucune discussion à avoir avec vous, tu crois que tu seras le premier à resortir un truc de "tes archives".

  • 22 novembre 2016 11:27, par <-A->

    Indymedia avait été plus réactif aux menaces lorsque c’était les journaleux qui étaient concernés et non leurs opposants. bxl.indymedia.org/spip.php ?article12329

  • 22 novembre 2016 16:36, par turlututu

    Dit-il du haut de son divan.

    Poyon ça prend deux secondes pour demander hein, tu dis juste "can I take a picture ?" en montrant l’appareil photo et même si ces derniers ne parlent pas anglais, c’est une gestuelle universelle. Parmi le lot de manifestants, seules deux personnes m’ont dit non et c’est un choix que je respecte entièrement.

    Mais ça ne répond pas à ma question précédente, que proposez-vous du coup ? Cacher leurs têtes ? Quel impact cela aurait-il ? Qu’ont-ils à se reprocher ? D’autant plus que ces derniers affichent avec conviction le visage de leur représentants politiques, il y a là quelque chose d’antagoniste comme démarche ! Il n’y avait d’ailleurs pas que des politiciens sur les pancartes, je pense notamment à cette jeune Franco-Kurde, Ebru Firat, toujours emprisonnée en Turquie pour avoir été combattre contre Daesh. Ou Bilen Ceyran, cette étudiante Belgo-Turque qui est venue honorer la manifestation par sa présence et qui n’hésite pas à témoigner de ce qu’elle a vécu après avoir été elle-même au cachot pendant... ses vacances ! Eux, plus que quiconque, savent que le silence est leur arrêt de mort, ou celui de leur proches ! Alors une tête à découvert c’est bien peu de chose en comparaison tu sais. La menace des nationalistes/islamistes Turcs est une réalité mais est loin d’être une opinion largement partagée parmi cette communauté, beaucoup de Turcs sont contre l’évolution (ou plutôt la régression) de leur pays et subissent eux aussi les frais, comme les Gülenistes, les Kémalistes ou tout autre courant dit modéré, il n’y a pas que les minorités ethniques qui sont concernées hein. Bref, c’est l’inaction et le silence (de la communauté internationale) qui tue ces gens, et non le fait qu’ils s’affichent.

    Si ton choix personnel est de te terrer, laisse donc à ces gens la liberté de se battre comme ils l’entendent.

    Et toi, où étais-tu pendant la manif ? Qu’as-tu fait pour faire progresser leur cause ? Mis à part poster des commentaires autant subtiles que constructifs.

  • 22 novembre 2016 17:35, par turlututu

    Ca m’a toujours fait rire cette vision (ou plutôt ce fantasme) tronquée qu’ont les bobos de se dire qu’on doit lutter à visage caché, parce que c’est trop cool, ça fait genre "guérilleros" ou comme Zorro, le célèbre justicier masqué waouh ! Parce que oui l’Etat ce sont les méchants ! Forcément ! Du coup on doit se cacher au cas où la police nous épierait, aïe aïe aïe. Tu sais mon gars, l’agent de police il est comme toi et moi, il est humain, le soir il rentre faire la bise à ses enfants après une dure journée, parce que oui la police c’est aussi et souvent faire dans le social... D’ailleurs je te mets au défi de ne faire qu’une seule de leur journée ! Puis si elle n’existait pas, tu serais bien embêté. Alors oui c’est sûr, il y a des mauvais "flics", comme il y a des mauvaises personnes partout, cela n’a rien avoir avec le statut ou le métier. Le bien, le mal, ça reste des notions très subjectives...

    Par contre si il y a une chose que j’ai bien appris, c’est toujours ceux qui se cachent qui en font le moins.

  • 22 novembre 2016 19:49, par turlututu

    Pour conclure, je trouve que c’est se donner bien trop d’importance que de se dire épié. Franchement la police a d’autres chats à fouetter en ce moment qu’un petit manifestant à la conception obtuse du monde, surtout depuis les attentats.

  • 23 novembre 2016 13:10

    Honteux ces publications et photos et les commentaires de turlutu !
    Pas sa place ici.
    ENLEVEZ MOI CES PHOTOS !

  • 24 novembre 2016 10:22, par turlututu

    Et bé, déjà à court d’argument ? Les trolls, ce n’est plus c’que c’était... Le monde part vraiment en cacahuète, j’vous l’dis !

  • 26 novembre 2016 11:34, par BD

    Des personnes ont perdu leur boulot parce qu’elles ont été reconnues sur des images ; d’autres ont été condamnées ; d’autres se sont faites chier dessus par leur famille ; d’autres attaquées par les fachos ; et toutes ont eu droit au profilage politique développé par la police de l’État (or, toutes ne peuvent pas se le permettre).
    Pourquoi vous niez cela sérieux ? Pour qu’on vous traite comme des flics ? Je ne pense pas. Juste parce que vous n’êtes pas prêt-e-s à remettre en question vos pratiques au-delà de vos certitudes actuelles. C’est pas une posture très "révolutionnaire" ça...

    AU MINIMUM : Ne pas prendre d’images d’actes illégaux. Seulement prendre en images leur résultat (on n’est pas là pour alimenter la société du spectacle).

    AU MIEUX : Flouter tout le monde (sauf les flics*) - voire les signes distinctifs - tout le temps. C’est super simple (sauf pour les vidéos, et encore).

    Évidemment que certaines luttes veulent utiliser l’image/les visages. Évidemment que tout le monde ne fait pas attention aux dangers de cela, et donc que les preneurs/preneuses d’images doivent être les plus responsables.

    C’est une question qui devrait être traitée dans chaque lutte/collectif, comme d’autres le sont. Bizarrement, très rares sont les preneurs/preneuses d’images qui provoquent cette discussion.

    Ce n’est pas ce que j’appelle être responsable, et encore moins être camarade.

    *turlupouitpouit : La police ce ne sont pas des personnes bonnes ou mauvaises, c’est une institution répressive.

  • 27 novembre 2016 08:14, par turlututu

    Au minimum ? Euh pour ton information il y a eu des incidents, notamment des bagarres entre pro-Erdogan venus pour provoquer, tu remarqueras qu’il n’y a aucune image de ces incidents et qu’aucune photo (de ces jeunes en grande partie) n’apparaît, j’en ai fais le choix.

    Après pour le reste je pense qu’il ne faut pas céder à la pression/parano, flouter tout le monde n’aurait non seulement aucun impact mais suggérait qu’elles ont commis des actes répréhensibles, cela nuirait donc à leur cause. Qu’ont-elles fait de mal ? La plupart ont la quarantaine passée, on est bien loin du profil du jeune qui veut en découdre.

    Ah la menace des islamo-nationalistes Turques et tout le tsoin-tsoin, parlons-en, sache que ça fait plus de deux cents ans qu’ils subissent ces menaces et aujourd’hui plus que jamais, ils veulent les dénoncer (parfois aux dépend de la vie de leur proche resté au pays). Cela ne leur est pas possible en Turquie, en Iran et d’autres pays où les Kurdes ne sont que "tolérés". Mais en Europe, ce droit de manifester leur est accordé (quoiqu’à Bruxelles ça été limite avec la semaine Kurde), pourquoi devraient-ils s’en priver ? Grâce à cela la donne est en train de changer, l’Europe ouvre les yeux, timidement certes, sur la réalité cachée de la Turquie. L’Union Européenne vient de voter le gel des négociations de l’intégration de celle-ci, l’Autriche vient de voter un embargo sur les armes en direction de la Turquie, il y a quelques jours un juge Allemand a prononcé une peine minime à l’égard d’un Kurde (Yézidi) qui a récolté des fonds pour financer leur combat, car il a été reconnu que non seulement son ethnie était persécutée, qu’elle combattaient activement l’Etat Islamique, mais aussi et the last but not least, que la Turque soignait sur son propre sol et fournissait des armes aux islamistes, etc... Bref les mentalités change !

    A partir du moment où ils font le choix de manifester publiquement leur désaccord, ils sont conscients des risques, et à partir du moment où ils sont d’accord pour être pris en photo (certains demandaient même !), où est donc le problème ?

    Ce n’est pas en se terrant que l’on fait avancer les choses.

  • 27 novembre 2016 16:58, par turlututu

    Pour ce qui est de la posture "révolutionnaire", il ne faut pas me coller une étiquette qui n’est pas mienne. Je crois très peu en ces principes de révolution et l’image de ces "black friday" où l’on voit ces gens (ai-je dis animaux ?) se précipiter pour acheter des consommables au point de s’entre-tuer nous montre bien à quel point cette idée est utopique. Je vois mal ces personnes se révolter et encore moins s’unir. Si on leur prive de tout ça, ils deviendront juste plus cons, plus violents et plus égoïstes, même si cela n’est pas dans leur intérêt à terme. Car c’est ainsi que la société les a éduqués.

    De même que l’idée d’être de gauche (comme de droite) est absurde, les extrêmes encore bien davantage ! Que ça soit les religions, les opinions politiques ou les classes sociales, ces dernières ont été utilisées depuis la nuit des temps pour opposer les hommes entre eux... Celui qui ne comprend pas ça est destiné à poursuivre ce processus jusqu’à ce que l’humanité s’auto-annihile.

    Maintenant ça ne veut pas dire que je n’ai pas de conviction, je pense que le système tel qu’on le connaît est destiné à s’effondrer, trop de facteurs négatifs sont en jeu : surpopulation, augmentation de la dette, réchauffement climatique, aucune solution en place pour le remplacement des énergies fossiles, tensions mondiales avec une course à l’armement,... Ai-je besoin de continuer la liste ? Pour moi le système qui en découlera (ou pas depuis l’invention de l’arme atomique) sera un système à la Mad-max, avec des populations réunies autour d’intérêts communs (dont la survie) et pas nécessairement toujours très "éthiques" comme on pourrait le croire.

    Ce serait vraiment trop simple de résumer la fonction de la police à un système répressif, la police est aussi là pour assurer la sécurité des citoyens, sinon qui serait là pour empêcher les voleurs d’entrer chez toi ? Qui serait là pour mettre un terme à une dispute conjugale avant que cela se termine en meurtre ? Etc... Et je ne cite là que des situations anodines. Que tu le veuilles ou non, toi-même tu jouis de cette protection. Si il n’y avait pas de police pour faire appliquer la loi, ce privilège serait réservé à des gangs autoproclamés, la police n’est peut-être pas parfaite mais en attendant c’est un moindre mal.

  • 27 novembre 2016 20:27, par BD

    Je ne vais pas réagir sur ta lecture des concepts de révolution, classes sociales et autres (mais bien de police*, ça je peux pas m’empêcher ^^) même si elle explique beaucoup de choses. Sur l’image qui était le sujet :

    Tu dis donc que si les gens donnent leur accord c’est OK. Mais tu dis quand même que "se terrer" ne fait pas avancer les choses. Tu as donc déjà décidé à la place des gens que tu prends en photo.

    Je crois qu’on ne va pas se comprendre, car je ne te parles pas de jeunes qui veulent en découdre ou de gens qui ont la quarantaine passée (et donc ne voudraient pas en découdre... ? ;)). Je te parles du fait que ce n’est pas toi, ni les gens dont tu diffuses l’image, qui choisissez si elles ont fait quelque-chose de mal ou non. Ni aujourd’hui, ni demain. C’est l’État qui décide ce qui est bien ou mal, et il change souvent d’avis comme l’histoire nous l’a montré. Flouter tout le monde est justement une réponse à cela, montrer qu’on a conscience que l’État est dangereux et nous fiche pour se prémunir. Si une culture de l’image plus responsable prenait (enfin...) place dans nos nombreux mouvements, l’interprétation que "personnes floutées = ces personnes ont quelque-chose à se reprocher" s’amenuiserait avec le temps, cela deviendrait la norme et non l’exception.

    Tu ne réponds pas à mon autre point : pourquoi cette question est mise de côté (comme si des gens n’en subissaient jamais les conséquences) plutôt que discutée au sein de nos mouvements ? Pourquoi n’en parle-t-on toujours qu’APRÈS coup et pas lors de l’élaboration de nos mobilisations ?

    *Les pompiers ou les ambulanciers sont, souvent, là pour assurer la sécurité des personnes, certes. Les policiers je ne l’ai que très rarement vu (par contre l’inverse...) et on n’a pas besoin d’eux ou d’elles pour cela. Les policiers n’empêchent pas les voleurs de voler (les habitantEs peuvent le faire), ils constatent les vols. Les policiers mettent parfois un terme à une agression patriarcale (mais souvent la nie ou l’empire), tandis que les femmes organisées entre elles ou les voisines/voisins un tant soit peu bienveillant-e-s peuvent le faire. Sur la question de police Vs. gangs autoproclamés pour assurer les règles du "vivre ensemble", je te conseillerais un minimum d’anthropologie.

  • 27 novembre 2016 22:16, par turlututu

    Tu dis donc que si les gens donnent leur accord c’est OK. Mais tu dis quand même que "se terrer" ne fait pas avancer les choses. Tu as donc déjà décidé à la place des gens que tu prends en photo.

    >>> Non du tout, je dis simplement que ce combat, qui est le leur, et la manière dont ils l’entreprennent, sont à mes yeux légitime. Je pense qu’il faut avoir été bâillonné pour comprendre l’importance de la parole. Qu’il faut s’afficher quand l’on essayer de t’effacer de l’histoire.

    Je te parles du fait que ce n’est pas toi, ni les gens dont tu diffuses l’image, qui choisissez si elles ont fait quelque-chose de mal ou non. Ni aujourd’hui, ni demain. C’est l’État qui décide ce qui est bien ou mal, et il change souvent d’avis comme l’histoire nous l’a montré.

    >>> L’Etat c’est nous, quand nous sommes dans la rue pour exprimer notre désaccord, quand nous votons, il ne faut pas l’oublier, à cela il y a deux solutions : soit faire des choix plus appropriés lors des élections, soit s’y présenter.

    Tu ne réponds pas à mon autre point : pourquoi cette question est mise de côté (comme si des gens n’en subissaient jamais les conséquences) plutôt que discutée au sein de nos mouvements ? Pourquoi n’en parle-t-on toujours qu’APRÈS coup et pas lors de l’élaboration de nos mobilisations ?

    >>> Tu m’excuseras mais avec toute la volonté du monde, je ne comprends le sens de ta question ? Je ne fais partie d’aucun mouvement/collectif pour ma part. Tu veux dire que le fait de flouter ou non devrait être débattu ? Ca serait sacrément bureaucratique comme démarche ! Ne disait-on pas à une époque la célèbre citation de Gandhi "Be the change you want to see" ? Veut-on d’un monde à la vision altérée/trouble ? Où il faut cacher les choses ?

    Les policiers n’empêchent pas les voleurs de voler (les habitantEs peuvent le faire)

    >>> Tu imagines le bordel si chacun commençait à faire sa loi ? Quelle garantie d’être jugé de manière proportionnée et -juste- ? Ca serait un véritable massacre, quand tu vois déjà que des citoyens lambda veulent réinstaurer la peine de mort... Les quartiers huppés seraient gardés par des milices avec le droit de vie ou de mort, tandis que les quartiers pauvres seraient aux mains des gangs (c’est déjà le cas dans certains pays comme le Brésil...). Quant aux villages de campagne, je doute fort que la justice soient plus clémente, un peu comme ces rednecks à une certaine époque. Je caricature, quoique ?

    tandis que les femmes organisées entre elles ou les voisines/voisins un tant soit peu bienveillant-e-s peuvent le faire.

    >>> Beaucoup d’appels pour ces faits viennent en réalité des voisins, parce qu’ils se sentent impuissants ou ont peur d’agir, on ne peut pas les en blâmer. Puis cela s’étendrait en conflit de voisinage, etc... Faire la justice soi-même est une très mauvaise idée.

  • 29 novembre 2016 19:22, par BD

    "L’Etat c’est nous"... j’arrête ici ma dicussion avec toi sur l’image mais la continuerai tout de même dans chaque collectif/mobilisation auxquels je participe ;).

    Ps : les communautés (et non "chacun-e fait sa loi") se sont toujours donné les moyens d’appliquer leurs règles de vivre ensemble, et ont seulement dans certains cas (comme le nôtre) accepté la présence d’une police au service d’un pouvoir oppressif en leur sein.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.