RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 12 avril 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 106 posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda
samedi 1er mai 2021
00h00 - TOU•TE•S AU 1ER MAI FÉMINISTE ET RÉVOLUTIONNAIRE ! posté le  - Agenda
00h00 - Dans la rue pour le 1er Mai révolutionnaire 2021 ! posté le  - Agenda

Manifestation devant l'Office des étrangers

posté le 15/09/14 par Le collectif des Afghans
-
Mots-clés  action  sans-papiers  solidarité 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF DES AFGHANS

Mercredi 17 septembre : manifestation contre l’expulsion prévue d’un membre du collectif des Afghans

Le lundi 3 septembre, Said Shaber Ahmad, un membre du collectif afghan occupant l’Eglise du Béguinage se fait arrêter à l’Office des Etrangers alors qu’il introduisait une demande d’asile. Il est originaire d’un village proche de Jalalabad, une région sous le contrôle des talibans. Il lui est annoncé qu’il pourra fuir à Jalabad, en passant par la route venant de Kaboul, une route contrôlée par les Talibans et parsemée de mines antipersonnelles. Selon une observatrice de la région, « la perspective du retrait des troupes de l’OTAN met l’axe Peshawar-Jalalabad-Kaboul en première ligne des provinces dangereuses ».
La situation en Afghanistan est qualifiée de « violence généralisée » par le HCR qui préconise l’octroi de la protection subsidiaire pour toute personne originaire du pays. En outre, la Belgique participe à ce conflit, où 14 % des victimes civiles le sont du fait des forces armées internationales (selon l’UNAMA). Or la Belgique a un devoir de protection pour les civils des zones où elle est en conflit, au regard du droit international.

Le Commissariat Général aux Réfugiés et aux Apatrides, qui semble avoir répondu partiellement aux revendications du mouvement des afghans en modifiant sensiblement ses pratiques, reconnaît désormais le statut de réfugié à des personnes issues de Jalalabad.

Une fois n’est pas coutume, l’Office des Étrangers – extension directe du pouvoir de Maggie de Block - a choisi de bloquer le dossier de ce jeune homme. Said Shaber Ahmad, 19 ans, est enfermé sans avoir commis de délit et sera renvoyé dans une des régions les plus dangereuses du monde.

Pour réclamer sa libération, le collectif des afghans et son comité de soutien appelle à la manifestation devant l’Office des étrangers (59, Chaussée d’Anvers) ce mercredi 17 septembre à 12h30.

Le collectif des Afghans
Contact presse : Valentine Reyniers 0494 59 43 09


posté le  par Le collectif des Afghans  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.