RSS articles
Français  |  Nederlands
mardi 13 avril 2021
09h00 - les procès se poursuivent posté le  - Agenda
mercredi 14 avril 2021
lundi 19 avril 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 107 posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda
samedi 1er mai 2021
00h00 - TOU•TE•S AU 1ER MAI FÉMINISTE ET RÉVOLUTIONNAIRE ! posté le  - Agenda
00h00 - Dans la rue pour le 1er Mai révolutionnaire 2021 ! posté le  - Agenda

Manifestation nationale contre l’achat d’avions de chasse

posté le 21/09/15
lieu : Gare Centrale 1000 Bruxelles
Mots-clés  action  antimilitarisme  économie 
posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • L’accord du gouvernement annoncé hier portant sur les futurs investissements dans la Défense est irresponsable en ces temps de crises économique, sociale et climatique. Le Gouvernement entend en effet investir pour 9,2 milliards d’euro de matériel militaire à partir de la prochaine législature. Un budget colossal pour lequel on est bien en peine d’identifier les sources de financement.

    Coûts exorbitants : Parmi ces investissements, les 34 avions de combat se taillent la part de cette absurdité budgétaire. Le coût de ces appareils dépend du modèle envisagé mais atteindra en tout cas 5 milliards d’euro. Viennent s’ajouter à ce coût d’achat, des frais d’entretien annuels d’environ 240 millions d’euro, pendant 30 ans (la durée de vie d’un avion de chasse). 7,2 milliards d’euro en plus, donc.

    Compensations économiques douteuses : Les partisans de l’achat de nouveaux avions de combat soulignent les compensations économiques que notre pays pourrait espérer. Toutefois, l’Institut flamand pour la Paix montre que jusqu’ici, aucune étude approfondie et indépendante n’a été faite sur ce potentiel retour économique, malgré la proposition de Résolution des partis de l’opposition qui demandent logiquement un audit de la Cour des comptes. Une proposition de résolution pour laquelle le débat parlementaire vient d’être ajournée par les partis de la majorité. Ces derniers envisageant un travail en Commission sur les achats militaires, qui siège à huis clos. L’ « investissement du siècle » comme l’appelle certains commentateurs ne mériterait-il pas un débat public et transparent ? Un sondage d’opinion réalisé par l’Université d’Anvers a pourtant souligné que seul un quart des sondés est favorable au remplacement des F-16.

    En tout état de cause, la question des compensations ne peut être calculée sur la base d’une simple comparaison avec la rémunération antérieure pour l’achat de F-16 pour lequel, contrairement au cas qui nous occupe, la Belgique faisait partie du consortium industriel chargé de son développement.

    Aucune contribution à la paix et à la stabilité : la plupart des menaces identifiées par les concepts stratégiques de l’OTAN et de l’Union européenne sont de nature non-militaire. Les grandes interventions militaires, elles, ont à chaque fois entraînées des conséquences catastrophiques et ont à chaque fois contribuées à une plus grande instabilité. Le non-sens veut pourtant qu’elles restent la seule voie officiellement envisagée pour répondre à une crise.

    Notons en outre que, rien qu’au niveau de l’UE, il y a un excédent de capacité de plus de 2000 avions de combat, de différents types. Si la Belgique entend se « spécialiser », comme le demande la Résolution de la Chambre sur l’avenir de l’armée belge, elle doit se concentrer sur les questions de la prévention des conflits, la construction de la paix, le désarmement, la lutte contre les exportations d’armes européennes vers les zones de conflit, le développement ou la lutte contre le changement climatique. Or, alors que des milliards d’euros sont envisagés pour l’achat de nouveaux avions de combat, le budget belge pour « la prévention des conflits, la paix et les droits humains », a chuté de dix-sept millions en 2014 à cinq millions en 2015. Le service « consolidation de la paix » du ministère des Affaires étrangères a, lui, été supprimé.

    La capacité nucléaire : la question du remplacement des F-16 est directement liée à la présence des armes nucléaires à Kleine Brogel, puisque nos militaires ont la charge de transporter et, le cas échéant, de larguer les bombes nucléaires américaines présentes sur notre territoire. L’armée belge a d’ailleurs écrit une note à ce sujet, demandant au Gouvernement que la future flotte de bombardiers conserve cette capacité nucléaire.

    Le mouvement de la paix rappelle encore une fois l’illégalité la présence de têtes nucléaires en Belgique et dénonce l’action délétère de la Belgique contre le désarmement nucléaire mondial. Le retrait des armes nucléaires de Kleine Brogel est exigé par 63% de la population belge.

    Pour la plateforme « Pas d’avions de chasse »,
    Naïma Regueras, Présidente de la CNAPD
    Lars Van Densen, Vice-Président d’Intal

  • Pétition contre l’achat d’avions de chasse

    Les belges ne veulent pas de nouveaux avions de chasse
    Il n’y a aucun soutien de la société belge pour l’investissement de milliards d’euros dans l’achat de nouveaux avions de chasse. D’après une enquête de l’Université d’Anvers, seulement 25% des belges y sont favorables. C’est un message clair en direction du gouvernement. Le mouvement de la paix vous demande de venir renforcer ce message par votre soutien.

    L’État belge n’a pas de milliards d’euros à dépenser
    L’achat de nouveaux chasseurs-bombardiers coûtera facilement 6 milliards d’euros. Un montant non disponible ! La crise économique et financière oblige chacun d’entre nous à modérer ses dépenses. L’État belge également, qui a déjà annoncé de nouvelles politiques d’austérité (la banque nationale demande 14 Milliards d’économie d’ici à 2017). La priorité du gouvernement sera de travailler à une politique durable en matière économique, climatique, environnementale, de soins de santé et de sécurité sociale.

    Les missions militaires n’amènent ni la paix, ni la stabilité
    Les interventions militaires dans les différentes parties du monde n’ont pas entraînées davantage de paix ou de stabilisation. Au contraire. Les situations en Afghanistan ou en Libye en sont des exemples alarmants. Il est urgent d’apporter un autre regard sur les politiques de gestion des conflits et de maintien de la paix ; parce que la recette militaire ne marche pas. Si l’objectif de cet achat est réellement de contribuer à la paix et à la stabilité, de nouveaux avions de chasse seraient le plus mauvais investissement possible.

    Un débat public et démocratique
    La question de l’achat de nouveaux avions de chasse commande l’organisation d’un débat ouvert et démocratique portant tant sur le rôle et l’avenir de l’armée belge, que sur l’identification des investissements prioritaires en vue d’apporter notre contribution à un monde durablement en paix et plus sûr.

    Signer la pétition

  • Bonsoir,
    Vos avions pour un somme de 6 milliards d’euro on en veut pas. On ne veut pas de ces avions qui vont servir pour la guerre, tuer des gens. La guerre c’est du terrorisme, vos avions, vos guerres on n’en veut pas !

  • 7 avril 2016 20:53, par agirpourlapaix

    24.04 : Manifestation « Pas d’avions de chasse »

    15 milliards d’euro ! C’est le montant que le gouvernement veut dépenser pour l’achat et l’entretien de 34 nouveaux avions chasseurs-bombardiers pour l’armée belge.

    Vous aussi, vous savez que ces avions de combat n’ont jamais apporté la paix et la stabilité dans le passé ? Vous observez comme nous que ces avions ne font que nourrir le terreau fertile aux groupes terroristes comme Daech ? Pour vous aussi, l’achat de ces 34 avions de combat est indécent en cette période d’austérité, où tous les budgets qui pourraient réellement contribuer à la paix et à la stabilité ici et ailleurs, sont rabotés ?

    Alors rejoignez-nous à la manifestation nationale contre l’achat de nouveaux avions de chasse !

    Rendez-vous le DIMANCHE 24 AVRIL à 14h devant la gare de Bruxelles Central !

    Et d’ici là, tout le monde est également le bienvenu à la conférence pour la paix « les belges veulent-ils de nouveaux avions de chasse ? » au Parlement Fédéral, le vendredi 15 avril.

    Vous pouvez également nous aider à faire de cette manifestation un succès en :

    Appelant vos amis et connaissances à nous rejoindre à la manifestation. Tout le matériel de diffusion et les infos sont disponibles sur notre site et sur notre page facebook.
    Faisant un don pour couvrir les frais de l’organisation sur le compte de la CNAPD : BE49 0010 6244 8171 (communication : manifestation pas d’avions de chasse)

    Une initiative de la plateforme belge « Pas d’avions de chasse – Geen gevechtsvliegtuigen »

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.