RSS articles
Français  |  Nederlands

Marc Van Ranst, architecte de la propagande virale

posté le 18/12/20 Mots-clés  économie  médias  répression / contrôle social  réflexion / analyse 

Le Royal Institute of International Affairs , plus souvent appelé Chatham House , né en 1920, est l’un des think tanks (groupe de pression) les plus influents au monde, avec le groupe Bilderberg ou la Commission Trilatérale. Ces derniers, « Officines du Nouvel Ordre Mondial »* (...), « véritables structures parallèles de réunion, constituant la toile de fond des rencontres annuelles de la Banque Mondiale, du FMI, de l’OMC, de l’OCDE ou encore du G8 (...), participent , en coulisses, de la réglementation de l’agenda politique , économique et militaire »*.

« Véritable institution au service des multinationales »*, c’est là que Marc Van Ranst décidera de donner une conférence le 22/01/2019. Ce dernier a été dès 2007 responsable pour la planification de réponse aux pandémies de l’influenza, épinglé pour des conflits d’intérêts avec des multinationales pharmaceutiques. Depuis le début du coronavirus, il fait partie des groupes qui conseillent le gouvernement pour la gestion de la pandémie ; il est donc un personnage clé dans les décisions politiques qui sont prises.

Celui qui est omniprésent dans les médias depuis mars 2020 nous révèle donc lors de cette conférence, quel est son véritable « plan pandémie » et au service de qui il le met en œuvre. Pas pour le peuple belge, c’est certain, mais plutôt pour les multinationales et les politiques qui les servent.

* Geoffrey Geuens, Tous pouvoirs confondus. États, capital et médias à l’heure de la mondialisation.

Soutenez la presse libre pour qu’elle puisse continuer son travail
https://www.kairospresse.be/don
https://www.kairospresse.be/abonnement


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
6e7bcf4f-d039-46(...).jpg
6f6013cf448ec052(...).png

Commentaires
  • 20 décembre 2020 02:45

    Si c’est pour renforcer l’à priori que les lobbys pharmaceutiques font du lobbying, ben c’est plutôt banal comme info.

    Le plus intéressant est de s’interroger sur la question de l’espionnage, déjà très présent à Bruxelles… Quid de la présence de « diplomates » en activités d’ingérence et d’espionnage, menées par des puissances étrangères, et notamment de la méga cyberattaque « Sunburst », ou de le ciblage de l’ensemble des professionnels de la chaîne de fabrication des vaccins ; Là sont les véritables enjeux, la cybermenace est aujourd’hui l’arme absolue de déstabilisation.

  • Kairos surffe sur la merde...

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)