RSS articles
Français  |  Nederlands
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Marche de Nuit Non-Mixte Contre le patriarcat

posté le 30/05/14
lieu : Mont des Arts Bruxelles
Mots-clés  genre / sexualité 

Parce que…

Parce que j’aimerais pouvoir sortir le soir sans me faire accoster, agresser, violer
Parce que mon existence ne se résume pas à être mère
Parce que je ne suis ni la muse, ni la putain, ni la maman
Parce que je ne suis pas la petite amie « de », ni la secrétaire « de » Parce que je ne suis pas une propriété
Parce que je ne suis pas hystérique
Parce que je ne suis pas frigide si je dis non
Parce que je ne suis pas une salope si j’ai une vie sexuelle
Parce que je ne suis pas un égout séminal
Parce que je ne suis pas une paire de seins
Parce que je ne suis pas un cul
Parce que mon corps n’est ni objet, ni morcelé, ni abject
Parce que je n’ai pas besoin d’un mec pour me protéger et encore moins d’un mari

Parce que pour eux je ne suis qu’un bout de viande dans leurs regards
Parce que si pour eux je ne suis pas baisable je n’existe pas
Parce qu’ils me coupent la parole, me menacent, me font douter
Parce qu’ils me font mal
Parce qu’ils me font du chantage affectif pour obtenir de moi des rapports sexuels
Parce qu’ils me dénigrent
Parce qu’ils m’exotisent quand ils ne me mettent pas dans la case de la blanche de service

Parce que de la galanterie au meurtre leurs actes sont inscrits dans l’oppression patriarcale
Parce que je survis dans un monde fait par des hommes pour les hommes

…Nous devrons continuer à nous battre

Tant que « pd », « tapette », « tarlouze », « gouine » seront utilisés comme des insultes
Tant que quelqu’un sera jugé en fonction de sa sexualité
Tant que les religions feront régner leur ordre moral
Tant qu’une femme sera battue, humiliée, harcelée
Tant que le droit à l’ivg sera sans cesse remis en question
Tant qu’on nous saoulera avec les pubs sexistes

Parce que nous devrons continuer à nous battre !

Ne me libère pas je m’en charge


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
img_20140523_000(...).jpg
img_20140523_000(...).jpg
img_20140523_000(...).jpg

Commentaires
  • 11 juin 2014 05:14, par Ahem

    Bonjour.
    "Non-Mixte"...? On remplace une exclusion par une autre ?
    La présentation de l’événement dit (vraiment) beaucoup, sans rien (vraiment) expliquer... Dommage donc, mais du coup, difficile de se sentir solidaire ou d’adhérer à un projet flou, qui ne risque simplement que de contribuer une fois de plus à caricaturer celles qui voudraient revendiquer des choses pourtant justes.
    A moins que la revendication en elle-même ne soit le fin mot de l’histoire, et que militer est devenu un but en soi, croire qu’on existe par opposition, dans la marge.

  • 11 juin 2014 09:21, par Nasty

    Deux mecs qui discutent lors d’un atelier anarchiste :

    - Dis, t’as vu y’a une réunion de féministes … Tu sais des anarcha-féministes. Et ben tu sais quoi, elles veulent que la réunion se tienne en « non mixité meufs, gouines, trans » et du coup elles demandent que les mecs cisgenres ne soient pas là. J’c’comprends pas …

    - Ben tu sais, cisgenre, c’est que tu te reconnais dans ton sexe biologique, en gros, un mec qui a un pénis et se considère comme un mec, c’est un cisgenre.

    - Ouais mais alors un mec qui se sent femme …

    - Ben elle a le droit d’aller à la réunion.

    - Il a le droit !

    - Non, elle a le droit : son genre prime, donc elle !

    - Ok, c’est compliqué. Mais je ne comprends réellement pas, on est tous des humains, merde, et moi je suis féministe. Je ne comprends pas pourquoi je ne pourrais pas aller à cette réunion !

    - Bon, je vais prendre un exemple. Tu connais Angela Davis ?

    - Ben ouais ! Quelle nana celle-là !

    - Bon, tu sais ce qu’elle a fait pour « l’empowerment » et pour la lutte noire aux USA ?

    - Ben ouais, mais je ne vois pas le rapport.

    - J’y viens : Les Black Panthers avaient fixé une règle de non mixité pour certaines de leurs réunions. Ainsi, seuls les gens ayant du sang noir pouvaient venir. Ce n’était pas à toutes les réunions, mais c’était pour celle concernant en particulier l’oppression subie par les noirs du fait des blancs.

    - Ouais et ben je vois, mais je ne comprends toujours pas le rapport…

    - T’es sûr ?

    - Ben quoi, là les noirs étaient oppressés par les blancs mais dans le cas … Ha merde je viens de comprendre ! Ben ouais les non mec cisgenre sont oppressés par les mecs cisgenres !

    - Ben ouais, voilà ! Et certes toi t’es peut être pas machistes et masculiniste, mais dans ces réunions, le temps passé à entendre « moi je ne suis pas comme les autres », c’est autant de temps perdu. Et puis, y’a aussi le fait que même si ce n’est pas ton cas selon toi, tu représentes les dominants, de par ton appartenance sexuelle, de sexualité et de genre. Du coup, c’est un peu comme dans une réunion de syndicat, tu n’invites pas le patron.

    - Ouais ok je vois. Mais bon ça me fait un peu l’impression d’un rejet.

    - Ben ce n’est pas à toute les réunions, t’es pas face à des misandres, mais pour parler de problèmes concrets, et parler ensemble, se remonter le moral parfois, mais aussi construire une autre société, les « opprimées » (note les guillemets, je fais un raccourci) doivent pouvoir parler entre elles. Et là c’est juste ce qui se passe : une réunion en non mixité c’est la mise en place d’outils de lutte spécifiques, sans interventions parasites de représentant des dominants. Sans présumer de la suite.

    - Mais attends, on est des anarchistes, donc on n’est pas pour l’oppression ! On ne la pratique pas !

    - Là tu n’es pas honnête : regarde nos compagnons, combien sont réellement sur un pied d’égalité avec leurs compagnes ? La plupart d’en eux se placent naturellement au-dessus ! Aux femmes la prise de notes dans les réunions, la mise en place du repas, la cuisine et la vaisselle, et à ces messieurs les débats de fond, les empoignades et la parole tout simplement !

    - Ouais t’as pas totalement tord… T’as même raison …

    - Sans parler de « voici MA femme » … Si ce n’est pas un instinct de propriété et de possession de l’autre ça ! Et en prime, t’ajoute à ça les blagues sexistes (et homophobes) « pour rire » et autres, et t’as la totale. Sans parler des viols et agressions que l’on tait dans nos milieux. Trop souvent.

    - Ouais je comprends mieux. Mais alors, pourquoi j’ai eu ce sentiment d’un coup ?

    - Surement parce que pour une fois, toi, mec cisgenre, t’étais pas au centre du processus ! Mais t’en fais pas, tu vas t’en remettre !

    - Ben toi c’est pareil !

    - Qui t’as dit que j’avais une sexualité non déviante, comme dirait Boutin ?

    - Non pas toi, attend ça se verrait !

    - Bon sang, avec toi y’a du boulot ….

    Voilà, petit dialogue (presque) imaginaire dans un milieu militant anarchiste.

    Comme quoi y’a encore du boulot … Globalement !

  • Super dialogue, merci, j’espère qu’il pourra aider à la compréhension.
    Surtout cette phrase "Du coup, c’est un peu comme dans une réunion de syndicat, tu n’invites pas le patron."
    Mais je dirai plus que quand tu manifestes ou que tu fais grêve contre les mesures du patron, tu l’invites pas.

  • 12 juin 2014 19:32, par Faubert Patrice

    Tiens une collègue ?

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.