RSS articles
Français  |  Nederlands

Marches - Farid Bamouhammad en grève de la faim et de la soif

posté le 06/09/14 Mots-clés  répression / contrôle social 

Depuis le 5 septembre à 21h du soir, Farid Bamouhammad, actuellement détenu à la nouvelle prison de Marche-en-Famenne, est en grève de la faim et de la soif. Il se trouve actuellement au cachot de la nouvelle prison à Marche. Il a entamé cette grève pour protester contre l’ensemble de sa situation, dont on pourrait souligner les points suivants :

- Contre les transferts, et plus particulièrement contre son énième transfert, cette fois-ci depuis la prison d’Andenne vers la nouvelle prison de Marche. Les syndicats des gardiens avaient menacé de faire grève si Farid n’était pas transféré. Il est clair que l’administration pénitentiaire utilise les transferts fréquents de Farid et d’autres détenus pour briser leur résistance.

- Contre le refus de congés et de libérations conditionnelles Récemment, le Tribunal d’application des peines a signifié un énième rejet de la demande de Farid pour une libération conditionnelle. Beaucoup de détenus sont en effet en train de purger à fond de peine, vu que les libérations conditionnelles sont devenus de plus en plus rares et difficiles à obtenir, certainement quand il s’agit de prisonniers considérés réfractaires au système.

- Contre les syndicats de gardiens qui soudent les rangs afin d’exiger davantage de sécurité, de moyens de répression et de « cartes blanches » en ce qui concerne la torture et l’humiliation qui se pratique dans les prisons belges.[1]

- Contre l’assassinat à petit feu. Nombreux prisonniers ayant écopés de longues peines croupissent dans les taules belges avec très peu de perspectives de libération. Les libérations conditionnelles sont devenus presque des « faveurs » octroyés en fonction de l’humeur de quelques juges et du degré de soumission que le prisonnier en question est prêt à accepter. [2]

Nous sommes du côté de ceux qui se battent contre l’administration pénitentiaire et contre la prison. Si nous ne demandons rien à l’Etat, nous appelons par contre à renforcer les liens de solidarité autant entre détenus en lutte qu’entre l’intérieur et l’extérieur. Que chacun et chacune exprime sa solidarité et sa lutte contre la prison de la manière qu’il ou elle estime opportune.

Libération immédiate de Farid. Retour ligne automatique
Solidarité avec ceux qui se battent pour la liberté.Retour ligne automatique
Destruction de la prison.

[1] Soulignons une récente manipulation particulièrement dégueulasse par les syndicats de gardiens. Fin juillet 2014, les gardiens d’Andenne menacent de faire grève si Farid n’est pas transféré. Ils envoient un communiqué farfelu à la presse en prétendant que les prisonniers auraient refusé de réintégrer leur cellules et auraient bloqué le préau pour exiger le transfert de Farid ! Si, le refus de réintégrer les cellules et le blocage du préau ont effectivement eu lieu, mais les revendications des prisonniers portaient sur le régime de détention, l’accès aux activités, la nourriture insuffisante. Il ne s’agissait donc nullement d’un "mouvement contre Farid".

[2] Mi-août 2014, l’avis favorable du directeur de la prison d’Andenne en ce qui concerne l’octroi de congés et d’une libération conditionnelle à Farid a été rendu publique. Ce document ne résume pas seulement tous les autres avis favorables de la part de psychologues, autres directeurs, psychiatres, assistants sociaux etc., mais précise aussi que continuer l’enfermement de Farid aura des graves conséquences sociales et nuira à l’image déjà terni de l’institution pénitentiaire. Le directeur évoque aussi les tortures que Farid a subi le long de son parcours carcéral. S’il est absurde de voir le ton de ces faux débats entre responsables de l’enfermement (on ne peut par exemple pas dire qu’un directeur de prison ne porte pas sa part de responsabilité dans les tabassages et les tortures qui ont lieu dans sa prison), ce document montre toutefois comment de moins en moins de personnes travaillant au sein de l’administration pénitentiaire sont encore prêts à porter la responsabilité pour l’enfermement, l’isolement et la torture de Farid.

Publié sur www.lacavale.be


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Selon les dernières informations, Farid n’aurait quand même pas commencé la grève. Nous sommes désolés pour cette information erronée, même si les motivations pour engager le combat restent bien évidemment valables.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.