RSS articles
Français  |  Nederlands

Mobilisation pour les procès BDS

Nous appelons à un rassemblement de soutien à Olivia, Maha, Mohamed et Ulrich, poursuivis à nouveau par le gouvernement français, aux ordres d’Israël, pour avoir appelé au boycott des produits israéliens. Merci de réserver, y compris un court moment, entre midi et 14 H, le mercredi 30 octobre pour manifester votre solidarité et votre refus de contribuer à payer de telles procédures !

Un nouveau procès BDS se tiendra, à vos frais, ceux des contribuables, le mercredi 30 octobre prochain, à la Cour d’Appel de Paris.

Olivia, Maha, Mohamed et Ulrich comparaîtront pour avoir appelé au boycott des produits exportés par l’occupant israélien. Ils sont accusés d’antisémitisme et d’incitation à la haine raciale, et ceci après avoir été relaxés, c’est-à-dire reconnus non coupables, en première instance par le tribunal de Bobigny.

Et sachez, qu’une fois de plus (la quinzième fois), c’est le gouvernement français qui engage ces poursuites contre nous. Les officines israéliennes se contentent, quant à elles, de demander au gouvernement de nous poursuivre, et il obéit, qu‘il soit dirigé par un Sarkozy ou un Hollande.

Mme Taubira, qui vient de réduire le budget du ministère de la justice, trouve suffisamment d’argent dans nos poches pour mettre au travail pendant des semaines policiers, greffiers et juges, dans le but d’intimider les femmes et les hommes de conscience, et de soutenir un Etat raciste, violeur des droits de l’homme et du droit international.

Heureusement, la plupart des juges refusent de dévoyer une loi pour servir un Etat criminel, et ne voient pas pourquoi seul le boycott d’Israël serait illégal.

Mais l’Etat français, seul pays au monde à intenter ce genre de poursuites, se dispense « démocratiquement » de tout dommages et intérêts de toute compensation, même quand il perd un procès. (cf « LES PROCÈS BDS POUR LES NULS » : http://www.europalestine.com/spip.php?article8638&lang=fr )

NE TOLÉRONS PAS CES MÉTHODES DE HARCÈLEMENT LIBERTICIDES !
FAISONS SAVOIR AU GOUVERNEMENT QUE L’ARGENT DES CONTRIBUABLES N’EST PAS À LA DISPOSITION DE L’OCCUPATION ET DE LA COLONISATION ISRAÉLIENNES !
RASSEMBLEMENT

LE MERCREDI 30 OCTOBRE À PARTIR DE 12 H

DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE DE PARIS

(Métro Cité ou St Michel, ou Châtelet)

Et la veille, le mardi soir, nous vous invitons également à venir rencontrer :

LYNN GOTTLIEB, RABBIN AMÉRICAINE

lors d’une CONFÉRENCE - DÉBAT

À LA LIBRAIRIE RÉSISTANCES À PARIS

LE MARDI 29 OCTOBRE A 19 H 30

Elle se déplace de Californie pour venir soutenir la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) et témoigner à notre procès.

Elle interviendra également en compagnie de Amir HASSAN, jeune écrivain de GAZA :

le jeudi 31 octobre à AVIGNON

le dimanche 3 novembre à BRUXELLES

le lundi 4 novembre à LIÈGE

Lieux et heures précisés ici : http://www.europalestine.com/spip.php?article8685

http://www.europalestine.com/spip.php?article8701


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 23 octobre 2013 10:04

    Le saviez-vous ? : Les stations-service BP sont maintenant israéliennes

    Le groupe israélien Delek détient les stations-service françaises de la société BP (British Petroleum) depuis novembre 2011.

    Delek se lance aussi à la conquête de stations Esso, qui lui a d’ailleurs cédé des stations service en mars 2012.

    Delek France devient ainsi revendeur et continue à approvisionner en carburants Esso les stations-service Esso Express de la zone Ouest Atlantique, à travers un contrat d’approvisionnement à long terme.

    En juillet 2013, la société israélienne Delek a remporté un appel d’offres pour le ravitaillement en carburant du ministère de la Défense israélien et de l’armée israélienne au cours des trois prochaines années. Delek distribuera de l’essence et du gazole via ses stations-service civiles dans tout le pays et par camions-citernes pour ses diverses bases militaires.

    La société est propriétaire et exploite une chaîne de stations-service Delek et de supérettes Menta dans les colonies de Alfei Menashe, Ariel et Givat Ze’ev, en Cisjordanie, et dans les quartiers coloniaux Neve Ya’akov et French Hill à Jérusalem Est. En outre, la société a fourni du carburant pour des projets de construction dans la colonie de Carmel.

    Cette société, nouvellement propriétaire du groupe BP, est donc en première ligne pour l’exploitation des territoires palestiniens occupés et un grand soutien du régime d’apartheid israélien.

    La campagne BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions jusqu’à ce qu’Israël se conforme au droit international) appelle par conséquent chacun et chacune à se détourner des stations service BP.

    Sources : http://www.whoprofits.org/company/delek-israel-fuel

    http://www.euro-petrole.com

    http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=2736%3Ale-saviez-vousn-les-stations-service-bp-sont-maintenant-israeliennes&catid=49%3Aactualites&lang=fr

  • 23 octobre 2013 15:15, par admil

    En tant qu’admin on commence en avoir assez de tous ces commentaires pourris qui n’amènent aucune info supplémentaire et qui tourne guéguérre de touche-zizi, donc j’ai décidé de baquer ceux qui n’apportent rien. Retournez voir la définition du trollisme et relisez les avertissements des commentaires.

  • 23 octobre 2013 17:38

    Les militants canadiens de PAJU (Palestiniens et Juifs Unis) nous informent de leur campagne de boycott des chaussures NAOT, fabriquées dans la colonie illégale de Gush Etzion, en Palestine occupée.

    Communiqué :

    BOYCOTTONS LES CHAUSSURES NAOT

    Naot Shoes dispose d’une manufacture située dans la colonie illégale de Gush Etzion situé sur le territoire palestinien occupé entre Jérusalem et Hébron en Cisjordanie.

    Gush Etzion est un groupe de 22 colonies avec environ 70.000 colons juifs israéliens. La manufacture de chaussures Naot joue un rôle dans le renforcement et la légitimation de la colonie de Gush Etzion. Le Naot Shoes Outlet fournit des emplois pour les habitants de la colonie et attire les touristes internationaux ainsi que les clients israéliens au complexe Gush Etzion. Le Naot Shoes Outlet ainsi non seulement sert à légitimer la colonie et soutenir sa croissance économique, mais permet également à la colonie d’absorber les nouveaux colons.

    Près de 66 pour cent des chaussures Naot appartient à Shamrock Holdings qui détient également près de 18 pour cent des produits AHAVA de la Mer Morte, qui font actuellement l’objet d’un boycott également. Shamrock Holdings, filiale d’investissement des entreprises Disney, est non seulement empêtré dans d’autres colonies israéliennes illégales, mais aussi investit dans la construction du mur de séparation d’Israël.

    Le mur d’Israël a eu des répercussions massives sur le bien-être humanitaire des Palestiniens vivant en Cisjordanie, et a été condamné sans équivoque par la Cour internationale de Justice en 2004.

    En juillet 2005, plus de 170 organisations de la société civile palestinienne ont lancé un appel demandant à la communauté internationale à boycotter les produits israéliens afin de promouvoir la reconnaissance du droit des Palestiniens à l’autodétermination. L’appel palestinien a demandé à la communauté internationale d’imposer de larges boycotts et de mettre en œuvre des initiatives de désinvestissement contre Israël similaires à celles appliquées à l’Afrique du Sud à l’époque de l’apartheid.

    PAJU organise un rassemblement appelant au boycott devant le magasin de chaussures Naot lequel se trouve au 3941 rue St-Denis à Montréal, tous les samedis entre 13h00 et 15h00.
    http://www.cjpme.org/DisplayDocumen...

    Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs Unis) - (WWW.PAJUMONTREAL.ORG) qui nous signale que la marque de chaussures NAOT est également distribuée dans d’autres pays, dont la France.

    http://www.europalestine.com/spip.php?article8705

    Comme d’habitude, les antifascistes boycottent, et les soutiens de l’apartheid protestent contre le boycott…

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.