RSS articles
Français  |  Nederlands

Mon expérience lors des manifs pour et contre l'avortement. Il y a encore du chemin à parcourir...

posté le 30/03/14 par Mathilda Mots-clés  répression / contrôle social  genre / sexualité 

Par un temps estival -parce qu’on a bien foutu le climat en l’air- je décide d’aller à la manifestation pro avortement avec mon amoureuse. La veille on m’en avait parlé et j’avais demandé pourquoi aller à une manifestation pro avortement alors que la loi est passée depuis 1990. A l’époque on avait même suspendu les pouvoirs royaux le temps du vote, ce cher Baudouin fricotant publiquement avec le Renouveau charismatique.
Ça fait donc des lustres, et l’avortement me parait une liberté aussi inconditionnelle que celle de faire du vélo, manger une glace ou que sais-je encore. Même si c’est un des pire sale moment mais surement pas pire que d’accoucher d’une créature non désirée, avec les conséquences dramatiques que cela engendre pour la mère, le gosse, et donc l’humanité elle-même par effet domino.
Mais apparemment le vent réactionnaire qui sévit dans d’autres pays européens n’épargne pas la Belgique, et l’on voit descendre dans la rue des familles en pull Lacoste et des prêtres en soutane, qui visiblement trompent leur ennui et la vacuité de leur existence en manifestant sans complexe pour un retour à l’archaïsme.

Mais revenons de notre côté. Le rassemblement pro avortement à lieu place Poelaert. Il y a environ 300 personnes, surtout des organisations de gauche mais aussi quelques personnalités politiques femmes (je précise). Beaucoup de discours sur le podium.
JPEGJPEG
Il est ici question de droit des femmes et de la dénonciation des abus dont nous sommes toujours les victimes, tous pays confondus. L’oppression est bien réelle, et pour ceux qui ne veulent pas la voir, des photographies étaient disposées sur le sol.

Prises de curiosité nous décidons d’aller voir la manif des anti avortement, à quelques pas de là, au Mont des Arts.

Sur le trajet, nous constatons l’arrestation d’un copain. Je prends quelques photos, ahurie une fois de plus de voir qu’ils aiment vraiment faire des clés de bras super douloureuses, et de voir qu’un flic en civil s’était sapé en costard...

Le petit chef me somme de m’en aller et d’arrêter de prendre des photos. Je lui rétorque que c’est mon droit le plus strict (ce qui est vrai) et il me dit que de toute façon l’autorité c’est lui, que je n’ai qu’à aller voir l’article 35 (sic ! Cet article : le voilà -rien à voir... ), et puis il ajoute "je peux être beaucoup plus agressif si vous voulez ». On lui répond qu’on n’en doute pas une seconde (même sa tête est marquée, ses muscles du visage trahissent qu’il n’a probablement plus ri depuis que Franco est mort, à moins que ce ne soit depuis que Pinochet a quitté le pouvoir...). Toujours est-il qu’à un autre gars venu filmer la scène, il demande d’effacer le clip de sa carte mémoire, ce qui est illégal, même quand on a une grosse matraque et un uniforme.

Plus tard on arrive Mont des Arts où environ 350 dangereux extrémistes riches écoutent de la mauvaise techno tandis qu’un panda (!) se pavane sur le podium.

Avec mon amoureuse on s’embrasse près de ce podium et il ne faut pas 30 secondes pour que trois gaillards de la sécurité de la manif, des jeunes trentenaires habillés de belles chemises bleu ciel sous leur chasuble jaune fluo. Deux filles qui s’embrassent, ça ne va pas devant les enfants disent-ils.

Ils nous demandent de quitter les lieux. Je décide d’enregistrer la discussion avec mon gsm pourri. La voici pour vous.
1.

2. (5 minutes plus tard, un securitas revient à la charge parce qu’elle arbore un badge contre le racisme)


posté le  par Mathilda  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
08-2.jpg
07-2.jpg
06-2.jpg
05-2.jpg
01-6.jpg
02-5.jpg
03-2.jpg
04-3.jpg
08-3.jpg
09-2.jpg
10-3.jpg
11-3.jpg
12-3.jpg
13-2.jpg
14-3.jpg
15-4.jpg
16-4.jpg
17-4.jpg
18-3.jpg
19-2.jpg
20-2.jpg
21-3.jpg
22-2.jpg
23-2.jpg
24-2.jpg
26-3.jpg
25-2.jpg
27-2.jpg
28-2.jpg
29-2.jpg
30-2.jpg
voix-0012.mp3
voix-0014.mp3

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.