RSS articles
Français  |  Nederlands

Monsanto : Le siège de l’entreprise pharmaceutique Bayer à Loos attaqué par un mystérieux collectif

posté le 06/09/18 Mots-clés  économie  action 

Le 10 août dernier, la justice américaine condamnait Monsanto à verser 290 millions de dollars à Dewayne Johnson, un jardinier californien atteint de cancer suite à l’épandage de Round-up et de Ranger Pro entre 2012 et 2015. Monsanto se trouvait ainsi reconnu coupable non seulement d’intoxiquer la population par la commercialisation de ses herbicides, mais aussi par la désinformation organisée au sujet de leur innocuité. Que la justice américaine reconnaisse pour finir ce que tout le monde sait depuis bien longtemps, impossible de savoir si ç’aura été le contre-coup des révélations des Monsanto Papers ou du rachat de la firme par l’Allemand Bayer.

Ce qui est sûr, c’est que la stratégie qui consiste à gagner de l’argent en achetant du temps, d’autorisation provisoire en dérogations exceptionnelles sur la base d’études scientifiques pipées et d’un lobbying agressif, n’a pas dit son dernier mot. À voir comment Bayer a réussi à faire voter l’Allemagne, à la surprise générale, en faveur d’une prolongation de cinq ans du glyphosate en Europe en novembre 2017, à entendre la même firme déclarer à l’AFP, au lendemain du jugement californien, que « la décision du juge américain est en contradiction avec le poids des preuves scientifiques, les décennies d’expérience en situation réelle et les conclusions des régulateurs autour du monde qui, toutes, confirment que le glyphosate est sûr et ne cause pas le lymphome non hodgkinien », on ne peut que se dire que cette folie ira jusqu’à la disparition de la dernière abeille, jusqu’au dernier vol du dernier papillon et de la dernière hirondelle.
En même temps, pouvait-on attendre grand-chose du rachat de la multinationale de l’Agent Orange par celle du Zyklon-B ? La seule grande nouveauté de ce rachat est que ce sera désormais la même entreprise qui commercialisera les produits qui causent les cancers et ceux qui prétendent vous en soigner, combinaison d’une rentabilité presque idéale.

C’est certainement animé du sentiment de l’inanité qu’il y a à attendre encore on ne sait quelle décision de justice ou un hypothétique acte de bon sens gouvernemental que des Anglais ont traversé la Manche pour signifier directement à Bayer toute leur affection. Une attaque nocturne à la peinture, c’est évidemment très en-deçà de ce qu’appelle, en retour, la guerre que mène ce Léviathan. Mais on peut voir cela comme un début. Le début de la fin de la délégation. Le début de la fin du cauchemar. Une façon vitale de ne plus attendre. Voici le communiqué qui accompagnait cette action tel que l’a reçu lundimatin.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
attack_monsanto_(...).jpg


Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.