RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Mutinerie à la prison de Hasselt

posté le 18/02/14 Mots-clés  luttes sociales 

Suite à une altercation entre un gardien et un prisonnier, celui-ci est mis au cachot. Là-bas, il aurait été tabassé par des gardiens. Pour marquer leur solidarité avec le détenu en question, 90 prisonniers refusent de remonter du préau. Pendant que quelques prisonniers s’embrouillent avec les gardiens, d’autres se mettent à la meilleure critique de la prison : sa destruction systématique. Des caméras sont détruits, des bancs arrachés, des grillages et barbelés enlevés. Plusieurs feux sont allumés. Les révoltés cassent les vitres et carreaux à coups de pierres et de morceaux de béton.

Quand le directeur, Bert Vermeulen, descend pour tenter de calmer les esprits, les prisonniers accueillent cette ordure avec une belle volée de pierres. Là, la direction décide d’appeler des renforts de la police locale et la police fédérale. Les keufs rentrent avec casques, matraques et boucliers dans la prison, tandis qu’une autopompe se tient prêt en dehors de l’enceinte. La police a réussi, au moins pour le moment, "de rétablir l’ordre" et de forcer les détenus en colère à rentrer dans les cellules.

Nous saluons cette belle mutinerie et la solidarité en acte avec ceux qui se révoltent. Ils ont beau dire que "le calme est revenu", mais tout le monde qui se bat sait que plus rien n’est pareil après une telle mutinerie. Profitons-en pour imaginer d’autres révoltes et d’actions, pour conspirer contre cette ordre carcéral qui nous étouffe tous,qu’on se retrouve dedans ou dehors.

Vive la mutinerie !
Destruction de la prison !

www.lacavale.be


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 18 février 2014 17:27

    Forest - Quand des gardiens ont voulu procéder à une fouille de cellule, deux prisonniers se sont fermement opposés à cette intrusion. Avec des pieds de table arrachés, ils se sont affrontés aux gardiens. Le bilan : quatre gardiens hospitalisés. Les gardiens ont ensuite, comme d’habitude, entamé une grève. Le délégué syndical des matons de la FGTB, Agostino Cosimo, a exigé entre autres des interventions policières plus fréquentes à l’intérieur de la prison.

    Les deux prisonniers en révolte ont été transférés à la prison de Saint-Gilles.
    Solidarité avec ceux qui attaquent leur geôliers !

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.