RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

NB - Appel à dons !

posté le 10/11/13 par Michèle Mots-clés  No Border 

Répression et solidarité
les suite du No Border Camp Bruxelles 2010

Deux activistes condamnés par les tribunaux

Les mouvements sociaux sont de plus en plus criminalisés. Ceux qui manifestent pour un monde sans frontières sont déclarés d’emblée coupables. On ne laisse plus la possibilité à des voix critiques de se manifester.

Pendant le camp No Border à Bruxelles, plus de 300 arrestations préventives ont eu lieu. Des violences policières ont été perpétrées à l’encontre d’un grand nombre d’activistes venus pour exprimer leur refus des politiques anti-migratoires européennes. Certains d’entre eux portent plainte contre ces agissements, d’autres sont poursuivis par l’état Belge pour des actes qualifiés d’ « infractions pénales ».

Parmi eux, deux activistes du camp No Border ont été condamnés récemment par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour rébellion et rébellion armée (une baguette de tambour est considérée comme une arme). Le juge a déclaré, malgré l’absence de preuves, qu’ils étaient coupables par leur seule présence à une manifestation No Border devant un centre fermé. Ce ne seraient donc plus les faits qui sont condamnés mais les idées partagées et exprimées collectivement lors de rassemblements (la solidarité, le refus des frontières, des expulsions et des centres fermés, ...).
Il s’agit bien d’un procès politique que l’Etat belge mène contre le mouvement No Border. Un rapport de la sûreté de l’Etat et des conférences d’Europol associent le mouvement No Border à un mouvement à vocation terroriste. Ce sont des stratégies utilisées par l’Europe pour rejeter du corps social et du débat public les opinions qui dérangent.

Nous refusons de nous soumettre à cette criminalisation : les deux condamnés ont fait appel à la décision du tribunal et d’autres activistes du camp No Border portent plainte contre les violences policières et les arrestations préventives. Parce que ces poursuites sont un moment de lutte de tous les mouvements de contestation, nous appelons à continuer à agir pour un monde sans frontières, à exprimer notre solidarité en soutenant les activistes poursuivis et ceux déposants plaintes contre les exactions des forces de l’ordre.
D’autres procès sont en cours, certains nous coûtent déjà plusieurs milliers d’euros. Le fait de participer financièrement (ben oui) est un acte de solidarité avec ceux qui font face à la répression et se battent. Nous pourrions tous être les personnes concernées !


FAIRE UN DON

COMPTE BANCAIRE :880-4955551-62
IBAN :BE51 8804 9555 5162
BIC :HBKA BE 22
POUR UN MONDE SANS FRONTIERES


posté le  par Michèle  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.