RSS articles
Français  |  Nederlands

Ni sionisme ni antisémitisme - refuser la politique bourgeoise du "diviser pour régner" !

posté le 01/08/18 Mots-clés  antifa  réflexion / analyse 

La crise générale du capitalisme charrie, exactement comme dans les années 1920-1930, un irrationalisme énorme que les révolutionnaires doivent impérativement comprendre et briser. Et comme nous l’avions prévu, les élections européennes, avec la liste antisémite de Dieudonné-Soral-Gouasmi, marquent bel et bien une rupture entre deux époques.

La nouvelle époque qui s’ouvre est caractérisée par l’indiscutable avancée de la culture fasciste, de l’antisémitisme débridé, du chauvinisme le plus étroit, du nihilisme et de la décadence comme style de vie.

Cette réalité est incontestable, et un nouvel exemple nous en est donné avec l’attaque de la librairie Résistance, au nord ouest de Paris. Attaque qui aurait été commise et revendiquée lors de l’action par le groupe fasciste de la Ligue de Défense « Juive ». Lors de l’attaque de nombreux livres ont été jeté par terre et arrosés d’huile.

Cette librairie, connue principalement pour affirmer soutenir la cause palestinienne, ne se gêne pas pour vendre les livres de gens comme Thierry Meyssan, allant même jusqu’à inviter celui-ci pour présenter ses fumisteries conspirationnistes ! D’autres personnages du même acabit, tel que l’antisémite Gilad Atzmon, ont également été invité.

Dans le cadre de ce degré zéro de l’économie politique, et dans le prolongement de ce qui s’est déjà déroulé au moment des manifestation pro Palestine où les réactionnaires ont possédé une place plus qu’importante, un rassemblement de soutien à la librairie est prévu, dont feront bien évidement parti de nombreux fascistes de la mouvance national-révolutionnaire.... Mais également les Verts, le NPA et le Parti de Gauche !

Voilà donc encore une manœuvre politicienne :

  • a) amenant à ce que, une fois de plus, la Palestine soit prise en otage par une pseudo gauche et extrême-gauche qui n’a rien à dire et ne fonctionne que sur le mode du "symbole" ;
  • b) refusant le principe de l’autonomie ouvrière, semant le trouble et la confusion une fois de plus, en effaçant la démarcation très nette qui doit exister non seulement avec la social-démocratie, mais aussi les fascistes ;
  • c) plaçant les masses juives de France dans une situation terrible où elles n’auraient le choix que de nier leur propre existence ou bien d’appuyer les sionistes (ce qui revient au même) ;
  • d) prenant en otage toutes les personnes progressistes, qui se voient placées entre Charybde et Scylla, devant choisir entre le refus de l’antisémitisme et celui de cautionner les activités fascistes des sionistes.

- Le PCMLM est pour que les choses soient claires et solides, telle la classe ouvrière. La classe ouvrière doit avoir sa propre politique, et en rien suivre les sociaux-démocrates ni les fascistes !

- Le PCMLM a une analyse précise de l’antisémitisme, ainsi que du sionisme comme forme de racisme, et rejette toute forme de compromis, conformément aux principes de l’internationalisme prolétarien !

- Le PCMLM rejette l’opportunisme anarchiste et le pragmatisme social-démocrate, qui une fois de plus amène dans le bourbier et la confusion, au lieu de mettre en avant la cause révolutionnaire !

Et il faut encore une fois dénoncer le rôle du NPA, qui vient d’ailleurs de signer un document commun avec le P"C"F pour les élections régionales, preuve ô combien révélatrice de sa fonction social-démocrate, fonction s’exerçant avec la complicité passive des anarchistes !


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.