RSS articles
Français  |  Nederlands

Nouvel appel Urgent à la résistance à Calais

Contre la mise à la rue de plusieurs centaines d’exilé.e.s à Calais et les expulsions illégales incessantes : appel à résistance !

*A partager et à faire tourner sur tous les réseaux et sites en ligne.

Situation urgente à Calais !

Menace d’évacuation imminente du campement du lieu de distribution alimentaire et des trois squats d’habitation !

Le 27 Mai, les trois campements, obtenus par les exilé.e.s en lutte après de longues séries d’expulsions et de harcèlement, abritant plus de 700 personnes, ont été détruits par la police sans qu’aucune solution n’aie été proposée pour les personnes en transit. Un grand nombre de personnes expulsées se sont réfugiées dans l’espace de distribution alimentaire qu’elles ont pu investir après avoir repoussé à plusieurs reprises les assauts de la gendarmerie mobile. Ils y ont reconstruit des abris de tentes pour les plus chanceux, tandis que beaucoup dorment à même le sol.
Aujourd’hui ce sont plus de 500 personnes, hommes, femmes et enfants, qui y vivent et qui sont à nouveau menacées d’expulsion. En effet, suite à une plainte déposée par la mairie de Calais, le tribunal a, depuis vendredi, autorisé l’expulsion qui peut à présent arriver à tout moment. Depuis le 30 mai, trois autres lieux de vie des migrant.e.s, abritant plus d’une centaine de personnes, sont également menacés.
Dans cette ville de passage pour l’Angleterre, le squat est aujourd’hui la seule solution d’hébergement qui existe. C’est aussi un outil de lutte et de résistance pour protéger les exilé.e.s des violences et du harcèlement policier qu’ils.elles subissent dans les campements et dans la ville. Cependant le droit de squatter est en permanence bafoué par les divers acteurs sécuritaires et la ville de Calais, dont la maire s’est récemment illustrée par une proposition de loi pour faire passer le délit de flagrance de 48 h à 96 h et autoriser la mairie à se substituer au propriétaire pour engager une procédure d’expulsion si celui-ci reste introuvable. Tous les futurs squats de France sont ainsi mis en danger par cette loi.
Au cours de ces trois dernières semaines à Calais, deux expulsions illégales ont encore eu lieu, la dernière en date, ce dimanche 29 juin, ayant été réalisée en dépit de la remise aux forces de police et au propriétaire d’un contrat Edf et d’une facture (reçue par la poste au domicile expulsé) datant respectivement du 21 et du 25 juin. Les violations incessantes de la loi qui ont lieu dans cette ville concernent tout.e.s ceux et celles qui se battent pour le respect du droit au logement pour tous et toutes quelles que soient leurs origines. Si nous laissons les autorités se permettre de telles exactions ici, plus rien ne les retient de les perpétrer arbitrairement ailleurs.

Pour que cesse à Calais ce jeu du chat et de la souris qui dure depuis des années à coup d’expulsions incessantes sans solution de relogement
Pour réaffirmer notre droit à un logement digne pour tous et toutes quelles que soient nos origines
Contre la proposition de loi de Natacha Bouchart et les pratiques arbitraires des autorités :

Nous appelons tous.tes les squatteurs.ses, militant.e.s, groupes d’affinités déjà formés, etc... à venir combattre cette proposition de loi là où elle est née, à Calais, pour faire barrage à cette atteinte grave au droit au logement. .
Nous appelons toutes les volontés, à venir résister à ces expulsions, et à squatter de nouveaux bâtiments vides à Calais.
Venez tous et toutes soutenir la lutte à Calais !

Ps : Il est préférable que les personnes ou groupes qui arrivent à Calais essaient d’être autonomes dans l’hébergement nous n’avons, pour le moment, pas la garantie d’être en capacité de loger tous et toutes les activistes.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 95% de chances que c’est demain mardi à l’aube
    Bougez vous !!!!!!!95% de chances que c’est demain à l’aube
    Bougez vous !!!!!!!

  • Pas d’expulsion ce mardi matin, demain ? Après demain ?
    La résistence s’organise.
    Besoin de monde !

    https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/06/30/958/

  • Bon, je sais, ça fait un peu réchauffé...

    Mais cette fois, on a croisé les sources (sûres) et la chose s’annoncerait (je garde le conditionnel, on ne sait jamais) donc pour demain matin.

    Donc bis repetita : besoin de soutiens sur place pour filmer, photographier, observer, accompagner, etc...et soutenir. Ce matin, au cours d’une réunion qui s’est tenue au café "Au pied du phare", a été évoqué le fait que certains exilés comptaient résister pacifiquement et symboliquement à l’expulsion. Je ne sais pas si le meeting de ce soir va confirmer cette idée, mais si c’est le cas, on s’est dit que ça pourrait être bien que les soutiens fassent la même chose.

    N’hésitez pas à diffuser l’info.

  • Nombre de CRS et garde mobile sont arrivés à Calais ce soir : c’est la guerre !!
    Expulsion confirmée pour demain mercredi à l’aube !!!!!

    Et l’Eurpe vont surveiller !

    Message transféré :

    On 01/07/2014 20:02, Juriste PSM wrote :

    Salut à toutes et tous,

    Grâce à l’aide de Maître Clément et Maître Herdewyn, mais aussi grâce à l’aide de toutes les associations et tous les bénévoles sur le terrain, nous avons réussi à saisir la Cour européenne des Droits de l’Homme à propos de l’expulsion du lieu de distribution à Calais ! Le but était d’avoir un délai dans l’expulsion, ce qu’on n’a malheureusement pas réussi à avoir. Par contre, la Cour a demandé ce soir au gouvernement français de justifier des mesures qui ont été prises par rapport à l’expulsion (notamment sur la question du relogement des exilés). Cela a deux conséquences :

    Cela oblige les autorités françaises à justifier de leurs mesures d’expulsion et de l’application de la fameuse circulaire Valls. Et ça, ça va les gonfler. Mais ça c’est pour le style.
    Le plus important c’est que cela signifie que la Cour européenne va surveiller de très près l’expulsion de demain. Et on sait bien que les autorités n’aiment pas trop être surveillées.

    Donc, sur le terrain, demain, si vous voyez le moindre geste, la moindre chose qui vous semble anormale : un coup de matraque injustifié, une couverture jetée par un policier dans une benne à ordures, ... PRENEZ DES PHOTOS ET DES VIDEOS ! Vous avez le droit de filmer la police et toutes les personnes présentes lors d’une expulsion, personne ne peut vous l’interdire. Tous ces documents pourront être envoyés à la Cour pour prouver que l’expulsion ne s’est pas déroulée dans les règles, si c’est le cas.
    Pour ne pas encombrer les boîtes mails de tout le monde, si vous avez des documents à envoyez, envoyez les directement sur mon adresse : contacturiste@psmigrants.org

    Si des personnes sont mises en rétention, sont arrêtées par la police, signalez le moi au plus vite ! L’expulsion du camp pour insalubrité ne donne pas droit aux autorités de mettre tous les étrangers en rétention. C’est quelque chose qui pourra être rapporté à la Cour et qui pourra faire condamner la France.

    Courage !

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.