RSS articles
Français  |  Nederlands

Nouvelle criminalisation des sans papiers

Nouvelle criminalisation des sans papiers.

Ce mardi 28/03/2017 les arrêts de tram, bus et métros à Bruxelles ont été quadrillés par des centaines de policiers accompagnés par les contrôleurs STIB. Le commissaire nous annonce que ces contrôles de ticket et d’identité sont exécutés pour la sécurisation du rail, pour protéger le personnel STIB et pour tranquiliser la population. Il rajoute que « oui leur action était efficace « puisqu’ils ont arrêté une centaine de sans papiers.
Le message est clair : Ce sont les sans papiers qui sont responsable de l’insécurité ! Tout est dit !

Une rallonge au discours politiques des dirigeants européens et Belges qui ont déclaré la guerre aux migrants depuis des années et qui font tout leur possible pour que ce discours raciste et xénophobe passe auprès de leurs électeurs, pour que la solidarité disparaisse.

Ce sont de véritables rafles qui ont lieu quotidiennement lors de ses contrôles STIB, souvent accompagnés de la police.
Avec cette grosse opération du jour , ils en ont voulu faire un événement médiatique pour enfoncer le clou et donner le signal à la population que oui ce sont les sans papiers qui trouble l’ordre publique sur les transports en commun et que oui on est efficace : on les arrête et les expulse du pays !

NOUS SOMMES TOUS DES CRIMINELLES !


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.