RSS articles
Français  |  Nederlands

Nouvelle grave et attaque stigmatisante contre les droits au chômage !

posté le 05/05/15 Mots-clés  répression / contrôle social 


Ca y est. Alors que la direction de l’Onem essaie de minimiser la mesure (Première radio RTBF aujourd’hui à 13h) , on en revient aux visites domiciliaires "sans prévenir" dont la lutte des collectifs de chômeurs, fin des années ’90, avait obtenu la suppression d’abord de facto, ensuite par un décret de Laurette Onckelinx. A l’époque déjà, les inspecteurs de l’Onem ne pouvaient pas "de droit" forcer la porte des domiciles mais, à l’intimidation, ils entraient dès 7h du mat’ fouillant garde-robes, chambres et salle de bains, à la recherche d’indices nauséeux tels que la température du lit deux-personnes censé être occupé par un seul chômeur ou une seule chômeuse isolé-e, comptant le nombre de brosses à dents, exigeant la production de témoignages écrits de commerçants sur la quantité de nourriture achetée par la personne soupçonnée, etc...

http://libertaire.pagesperso-orange.fr/…/219-ete/chomage.htm

Pour obtenir ce décret, il aura fallu entre autre qu’en mai ’99, à Liège, près de 100 personnes se barricadent une nuit entière au dernier étage de l’Onem, rue Natalis.

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_la-cour-d-appel-acquitte-les-4-militants-de-chomeur-pas-chien?id=5262293

il aura fallu aussi que la presse s’empare de la problématique, multipliant débat et reportage :

https://www.youtube.com/watch?v=GGwKsFCw30Y

http://www.sonuma.be/archive/ecran-temoin-le-chomeur-et-la-brosse-a-dent

Rappelons que le statut cohabitant, cause de toute cette saloperie de contrôle intrusif, violant la vie privée, date de 1982. La lutte pour la suppression de ce statut est impérative et urgente !

Rappelons aussi qu’entre une allocation d’insertion comme isolé et celle de cohabitant, la différence est de moins de 400 euros. Décomptez le prix de location d’un faux domicile, avec ouverture de compteurs, et établissez quel sera la gain selon vous de cette pseudo "fraude " à la déclaration domiciliaire ?

Seulement voilà, sans justification aucune, tout le système chômage est discriminatoire à l’égard des cohabitants (rapidité de la dégressivité des allocations "sur base d’un travail", durée d’octroi des allocations d’insertion, par exemples).

La fraude domiciliaire essaie de contourner, A JUSTE TITRE, ces discriminations infondées. Mais massivement, il s’agit de gens qui, au départ, sont célibataires, sortent ensemble, se fréquentent de plus en plus (à bon droit... et cela ne regarde personne d’autres qu’eux-mêmes) mais décident de garder chacun leur "chez soi". Chez les parents "mono-parentaux", cette pratique "on sort ensemble mais on garde chacun son chez soi" est devenue pratique courante. Elle n’établit aucune volonté de fraude, juste un choix de vie personnel dont l’Etat n’a aucunement le droit de se mêler !

Dans d’autres cas, nombreux aussi, il s’agit de jeunes ou d’adultes célibataires qui louent une maison ensemble pour arriver à s’en sortir, en partageant la location d’un immeuble, ainsi que des frais "électro-ménagers" et de consommation d’énergie. A l’heure du tout au vert et de la surpopulation urbaine, ces comportements devraient être encouragés et non sanctionnés . Mais, dans ce pays à dominante rétrograde, quand on peut choper, sanctionner, humilier et stigmatiser un chômeur, tout est bon. Il est des organisations importantes qui ont le devoir ici de prendre la mesure de toutes ces attaques et de leur opposer maintenant et sans compromis un barrage impérieux et enfin massif !

Lire aussi : Contrôle ONEm à domicile : c’est illégal


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
chomeurpaschien.(...).jpg
7barella_control(...).pdf

Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.