RSS articles
Français  |  Nederlands

Occupation de l'ex-garage Renault à Anderlecht

posté le 18/10/13 par feu aux prisons Mots-clés  action 

Depuis ce matin, l’ex-garage Renault est occupé à Anderlecht. Des milliers de tracts ont été distribués ce matin pour annoncer l’occupation, préciser pourquoi les gens se battent contre la prison et contre les projets pour réaménager les quartiers en grande prison à ciel ouvert. Ils annoncent aussi le programme des trois jours à venir.
Plusieurs grandes banderoles d’une dizaine de mètres sont accrochés : "Régime carcéral, rage viscérale", "brisons nos chaines", "contre la maxi-prison à Haren", "force et courage à ceux et celles qui se révoltent" etc. (en gros c’est ça et plus encore, je peux me tromper, je ne me souviens pas de tout)

L’ex-garage Renault est vide depuis 3, 4 ans ou plus et des architectes ont de grands projets avec. Ça devrait être l’épicentre du réaménagement du quartier de Cureghem, qui dérange avec son bordel et son insoumission à la police.

Vers 14.30h, un premier flic en civil est repéré qui prenait des photos. Il est adressé et insulté par un passant. A peine une demie heure plus tard, deux voitures de police et une voiture blindée de flics en civils arrivent devant le lieu. Ils discutent, prennent des photos et lisent les affiches.

Une vingtaine de personnes se trouve à l’intérieur.

La situation peut avoir changé depuis le moment que je suis passé et que j’écris ces lignes.
C’est le moment de passer et montrer sa solidarité=====

FEU AUX PRISONS


posté le  par feu aux prisons  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Flics devant l’occupation au Square Albert à Anderlecht
    Présence nombreuses et solidaire bienvenue

  • et maintenant ?

  • 18 octobre 2013 19:44, par oyé

    Après quelques heures de présence policière devant le lieu, le garage a été expulsé par la police. Le jeune propriétaire costard cravate était présent aussi.
    Les gens qui étaient à l’intérieur sont montés sur le toit aux cris de révolte et n’ont pas pu être contrôlé ni arrêté.
    Des fumigènes sont partis dans tous les sens.

    Très vite dehors, des gens se sont rassemblés devant le lieu et aux alentours. Des projectiles (pierres, œufs) ont été lancés vers la police, qui est venue en nombre (4 fourgons, boucliers, 4 chiens-flics, un hélicoptère, 3 voitures, deux voitures blindées). Aucune arrestation n’a eu lieu.

    WESH

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.