RSS articles
Français  |  Nederlands

Occupation réfugié.e.s Afghan.e.s

posté le 08/09/13 Mots-clés  luttes sociales  répression / contrôle social  sans-papiers 

Maggie Deblock a menti.

Elle n’a pas résolu la crise de l’accueil. Depuis le début, son cabinet manipule les chiffres. Des centaines de familles se retrouvent à la rue et sans ressources. Le centre de retour de Holsbeek n’en est pas un. On y coache les familles pendant un mois pour leur faire accepter non pas le retour dans leur pays, mais leur future vie clandestine.

Si des centres ferment, c’est seulement parce que la clandestinité augmente.

Pour dénoncer cette politique inhumaine, les réfugiés afghans occupent un des centres qui a fermé récemment, rue du Trône 127.

Des dizaines de familles afghanes veulent ainsi dénoncer leur situation. Maggie Deblock annonce qu’elle n’expulse pas d’enfants vers l’Afghanistan, mais refuse de leur octroyer le droit de vivre dignement et le droit de travailler pour leurs parents.

Les Afghans exigent une solution immédiate pour sortir définitivement de la clandestinité.

Le Collectif des Afghans


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.