RSS articles
Français  |  Nederlands

On dit policier-hooligan ou hooligan-flic ?

posté le 19/09/13 Mots-clés  répression / contrôle social 

Un des sept hooligans belges arrêtés à Lisbonne est… un policier bruxellois

Quand je croise la police militaire je me marre toujours en me disant que les mecs qui cumulent la connerie d’un flic avec celle d’un militaire, ça doit pas peser lourd sous le calot… Mais imaginez la fusion du neurone d’une pourriture de petit flic bruxellois avec celui d’un supporter de foot hooligan..! J’imagine qu’on doit obtenir quelque chose avoisinant le Q.I. d’une huitre avariée à marrée basse !!! ;-) Ce serait effectivement marrant, révélateur, voire instructif de connaître les hobbies de tous ces mecs, une fois qu’ils enlèvent le casque, le bouclier et dépose la matraque. Naaan, j’crois pas..!

Baah, il ne fait que reproduire sur son temps libre la seule chose qu’il doit-être capable de bien faire… certains font des câlins à leur amoureuse, d’autres tapent sur les gens. On peut pas être doué en tout, hein..!

Suite et liens...


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • C’est quoi cet article de merde !?
    D’ou tu critique le football ?? Qui est LE sport populaire d’ici, tous le monde joue, tous le monde aime tous le monde regarde, alors si un flic se retrouve dans un bagarre tans mieu sa veu dire qu’ils ne sont pas encor si deconecté de la réalité que sa, pas comme toi !

  • 20 septembre 2013 15:37, par PDS

    C’est quoi ce commentaire de merde !?

    Ouftiiii...! On a osé critiquer le sacro-saint circences football..! Mec, on a rien contre le foot quant c’est des gamins qui y jouent dans la cour de récré, ou en famille sur la plage, mais le cirque médiatico-commercial ou tout est truqué d’avance et où on exploite des gamins africains doués, pour ensuite les "revendre" comme des marchandises à des émirs quatary multimilliardaires... Hé ben oui c’est un "sport" de con ! Où coule à flots la Jupiler, le racisme, le sexisme et la violence gratuite ! Combien de gosses quasi traumatisés par un connard qui met du foot à la télé toutes la journée et gueule comme un débile devant un but raté en sifflant sa septième chopes, tout en exigeant le silence pour ne pas perdre une précieuse minute de "son" match..? Alors ton foot tu sais où tu peux te le mettre, hein..!?

  • Non, tout le monde ne joue pas
    Non, tout le monde n’aime pas
    Non, tout le monde ne regarde pas

    "si un flic se retrouve dans un bagarre tans mieu sa veu dire qu’ils ne sont pas encor si deconecté de la réalité"

    Si c’est ça ta notion de réalité et de normalité, tu es mal barré. Éteins ta TV et réapprends à vivre

  • 20 septembre 2013 23:58, par p.desproges

    Voici bientôt quatre longues semaines que les gens normaux, j’entends les gens issus de la norme, avec deux bras et deux jambes pour signifier qu’ils existent, subissent à longueur d’antenne les dégradantes contorsions manchotes des hordes encaleçonnées sudoripares qui se disputent sur gazon l’honneur minuscule d’être champions de la balle au pied.

    Voilà bien la différence entre le singe et le footballeur. Le premier a trop de mains ou pas assez de pieds pour s’abaisser à jouer au football.

    Le football. Quel sport est plus laid, plus balourd et moins gracieux que le football ? Quelle harmonie, quelle élégance l’esthète de base pourrait-il bien découvrir dans les trottinements patauds de 22 handicapés velus qui pousse des balles comme on pousse un étron, en ahanant des râles vulgaires de bœufs éteints.

    Quel bâtard en rut de quel corniaud branlé oserait manifester publiquement sa libido en s’enlaçant frénétiquement comme ils le font par paquets de 8, à grands coups de pattes grasses et mouillées, en ululant des gutturalités simiesques à choquer un rocker d’usine ? Quelle brute glacée, quel monstre décérébré de quel ordre noir oserait rire sur des cadavres comme nous le vîmes en vérité, certain soir du Heysel où vos idoles, calamiteux goalistes extatiques, ont exulté de joie folle au milieu de 40 morts piétinés, tout ça parce que la baballe était dans les bois ?

    Je vous hais, footballeurs. Vous ne m’avez fait vibrer qu’une fois ; le jour où j’ai appris que vous aviez attrapé la chiasse mexicaine en suçant des frites aztèques. J’eusse aimé que les amibes vous coupassent les pattes jusqu’à la fin du tournoi. Mais Dieu n’a pas voulu. Ça ne m’a pas surpris de sa part. Il est des vôtres. Il est comme vous. Il est partout, tout le temps, quoi qu’on fasse et où qu’on se planque, on ne peut y échapper.

    Quand j’étais petit garçon, je me suis cru longtemps anormal parce que je vous repoussais déjà. Je refusais systématiquement de jouer au foot, à l’école ou dans la rue. On me disait : « Ah, la fille ! » ou bien : « Tiens, il est malade », tellement l’anormalité est solidement solidaire de la non-footballité.

    Je vous emmerde. Je n’ai jamais été malade. Quant à la féminité que vous subodoriez, elle est toujours en moi. Et me pousse aux temps chauds à rechercher la compagnie des femmes. Y compris celles des vôtres que je ne rechigne pas à culbuter quand vous vibrez au stade.
    Pouf, pouf.

  • 21 septembre 2013 10:03, par prolo

    Eh, t’as quelques chôse contre les singes toi ? Sâle calomniateur de anti-primate !

  • 24 septembre 2013 10:27

    Le problème c’est pas le football, t’inquiète, le problème c’est le monde dans lequel on vit, qui pourrit à peu près toute possibilité de rapport social épanouissant.

    À lire, c’est court et explicite :
    https://infokiosques.net/spip.php?article183

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.